J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Pourquoi et comment créer un CIAS ? - 6 - Pays de Château-Gontier

Pourquoi et comment créer un CIAS ? - 6 - Pays de Château-Gontier

La Communauté de Communes du Pays de Château-Gontier a été constituée en 2000 pour rassembler les 24 communes du territoire réunies depuis une trentaine d’années en syndicat intercommunal. Le Pays de Château-Gontier bénéficie ainsi d’une certaine constance dans sa composition, ses communes membres n’ayant pas changé depuis de nombreuses années.

Description

Le territoire compte aujourd’hui environ 30 000 habitants dans des communes dont la taille varie entre 200 et 12 000 habitants. Aucune modification de périmètre n’est prévue en 2017 dans le cadre de la loi NOTRe.

L’épicerie sociale lance les réflexions autour du CIAS

En 2006, une épicerie sociale intercommunale s’installe dans la ville centre de la communauté de communes : Château-Gontier. Tandis que certains élus des communes rurales n’imaginent la précarité qu’au cœur de Château-Gontier, les bénévoles des associations d’aide alimentaire voient la chose sous un autre œil au quotidien. Ils constatent que les bénéficiaires de leurs actions, et potentiellement de l’épicerie sociale, viennent bien souvent d’autres communes et ont vraisemblablement besoin d’une aide qui va au-delà de l’aide alimentaire.

Ces associations tout comme un certain nombre d’élus communautaires sont alors convaincus qu’une évaluation des besoins du territoire couplée à une coordination intercommunale de l’action sociale et à une réflexion commune entre élus, acteurs associatifs et travailleurs sociaux permettrait de lutter plus efficacement contre l’isolement et la précarité de tous. D’autant que les élus des petites communes doivent parfois faire face à des situations d’urgence délicates.

La création de cette épicerie sociale communautaire va provoquer une réflexion plus large, autour d’une « politique sociale de territoire » , ce qui conduira à la mise en place du CIAS.

Une réunion d’information débouche sur un diagnostic social

Quelque temps après la naissance de l’épicerie sociale et des premières réflexions sur le CIAS, Bruno Hérissé, adjoint au maire de Château-Gontier et vice-président en charge des solidarités à la communauté de communes, participe à une réunion d’information à Paris, intitulée : « Action sociale intercommunale : faut-il créer un CIAS ? ».

Cette journée est organisée par l’UNCCAS et Mairie-conseils, service de la Caisse des Dépôts. Elle permet aux élus qui s’interrogent sur le sujet, de se rencontrer, de partager leurs problématiques, leurs inquiétudes et leurs objectifs tout en présentant les fondamentaux de l’action sociale intercommunale et du CIAS. A l’issue de la journée, les élus peuvent solliciter Mairie-conseils pour un accompagnement à la réflexion sur la politique sociale intercommunale durant plusieurs semaines.

Mais pour les élus de Château-Gontier, cette première réunion d’information a suffi à convaincre. Dans son prolongement, ils décident de recruter une étudiante en mesure de réaliser un diagnostic social de la communauté de communes : questionnaires adressés à la population, entretiens avec les travailleurs sociaux, les acteurs associatifs et les élus, le travail est important et permet à tous de réaliser un état des lieux de l’existant et des besoins des habitants.

Un CIAS aux activités variées

Le CIAS du pays de Château Gontier voit le jour en 2012 sur la base du diagnostic précédemment réalisé et grâce aux conseils d’un CIAS voisin, celui du Pays de Craon. Aujourd’hui, de nombreux services ont été ajoutés à l’épicerie sociale afin de « compléter l’offre » et de s’adapter à la demande.

Logements d’urgence

 
Un logement temporaire destiné à héberger durant 6 à 9 mois des personnes en rupture de logement, ainsi qu’un Centre d’Accueil d’Urgence (CAU) pour des hébergements plus ponctuels de 2 à 3 nuits par mois sont accessibles via le CIAS.

Le logement temporaire a été utilisé 357 jours sur 365 en 2015 et a permis la mise à l’abri et l’accompagnement social de 3 personnes de moins de 40 ans sans enfant à charge. Le CAU a accueilli, de son côté, une majorité de personnes de plus de 45 ans, sans aucune ressource, faute de domicile fixe. Parallèlement, une convention est en cours avec un Foyer de Jeunes Travailleurs pour l’hébergement et l’accompagnement social des moins de 25 ans.

Lutte contre les violences intra familiales

 
Un collectif de lutte contre les violences intra familiales organise des actions de prévention et l’hébergement de familles victimes de violences conjugales. 3 femmes et 9 enfants ont pu en bénéficier sur l’année 2015. Les actions de prévention prennent la forme de projections de films thématiques et d’interventions dans les lycées.

L’ensemble de ces actions couplées à celles menées par le centre social intercommunal sur la parentalité et en faveur des personnes âgées, garantissent une réponse adaptée aux besoins sociaux du territoire.

Le Centre Social du Pays de Château-Gontier

 
Créé en 2013, il s’est vraiment développé à partir de l’année 2015 en complément du CIAS.

Le CIAS de Château Gontier, lieu de ressources pour tous

Dans le cadre de la mise en application de la loi NOTRe et suite aux courriers adressés par le préfet incitant à la dissolution des CCAS dans les communes de moins de 1 500 habitants, quelques CCAS ont disparu du paysage castrogontérien.

Ainsi, même s’il n’existe pas d’organe de concertation officiel entre les CCAS et le CIAS, celui-ci assure un rôle d’information et d’accompagnement des communes rurales du territoire notamment dans la gestion des urgences sociales. Le CIAS de Château Gontier, comme beaucoup d’autres est aujourd’hui un centre de ressources pour tous : élus, travailleurs sociaux, bénévoles associatifs et habitants. Il a élu domicile dans les locaux du CCAS de la ville centre dont le personnel est mis à disposition partiellement et effectue de nombreuses permanences décentralisées au travers du centre social notamment.

Au-delà de leur participation éventuelle au conseil d’administration du CIAS, les liens avec les associations locales se sont renforcés avec la création de ce dernier. De nombreux partenariats se développent et permettent de définir une philosophie commune intégrant les associations dans tous les projets du CIAS. La création d’un lieu dédié à l’hébergement des associations qui réunirait aussi l’épicerie sociale intercommunale et un espace réservé à des ateliers thématiques organisés pour les habitants est même actuellement en cours d’étude et verra peut-être le jour en 2017.

Les projets à développer en 2017

Les élus et l’équipe opérationnelle se sont entendus pour profiter de l’année 2017 et des 5 ans du CIAS pour réaliser une nouvelle Analyse des Besoins Sociaux. L’occasion de réaliser un nouvel état des lieux au travers de ce point d’étape indispensable à l’élargissement des actions du CIAS de la petite enfance aux personnes âgées.

Est déjà prévu à l’agenda 2017, l’extension au territoire communautaire de l’Espace de Découverte et d’Initiatives (EDI) financé aujourd’hui à 60% par le département et 40% par le CCAS de Château-Gontier.

En Résumé

  • Un territoire communautaire stable depuis plus de 30 ans
  • Une épicerie sociale à la base des réflexions sur l’action sociale intercommunale
  • Des élus conscients de l’importance du diagnostic social

Photo : Wikimedia Commons / Simon de l’Ouest

Retour en haut de page