J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Violences domestiques : nouvelle campagne nationale

Violences domestiques : nouvelle campagne nationale

Dans le contexte du reconfinement, le Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances lance une opération de sensibilisation massive sur les outils destinés à protéger les femmes et les enfants victimes de violences domestiques. Cette campagne rappelle les principaux dispositifs d’alerte existants et les numéros à joindre en cas d’urgence, que de nouveaux partenariats et un kit de communication complet viennent renforcer.

Les périodes de confinement renforcent la vulnérabilité des personnes victimes de violences domestiques confinées avec leur agresseur. C’est pourquoi le Ministère de l’intérieur affirme sa volonté de disposer de dispositifs d’alerte et de secours efficaces pour écouter, secourir et protéger les personnes au sein de leur domicile. A cet effet, un guide des dispositifs d’aides et un kit de communication retraçant l’ensemble des dispositifs en vigueur durant le confinement ont été mis à disposition des différents acteurs.

Il est possible de signaler une violence domestique ou de demander des conseils, gratuitement et anonymement de plusieurs manières :

  • pour les personnes victimes de violences sexuelles, par téléphone au 39 19, sur internet via une plateforme disponible 24h/24, arretonslesviolences.gouv.fr/, grâce à un tchat non traçable : www.commentonsaime.fr ou encore via l’application APP-ELLES,
  • pour les femmes en situation de handicap et victimes de violences, le 01 40 47 06 06 assure une permanence téléphonique le lundi et le jeudin
  • pour tous les enfants, il est également possible de contacter le 119 (appel gratuit 24h/24, 7j/7).

Dans le cadre du renforcement de ces dispositifs, le gouvernement a noué de nouveaux partenariats, notamment à travers le dispositif « alerte pharmacie » qui permet aux personnes victimes et à leurs proches de signaler à tout moment une violence au pharmacien, qui en informe les forces de police. L’exécutif a établi un partenariat avec la société Uber qui s’est engagé à assurer 2 000 courses gratuites pour la Fédération nationale solidarité femmes jusqu’au 31 mars 2021.

Enfin, le gouvernement rappelle qu’une personne ne se sentant pas en sécurité peut quitter à tout moment son domicile sans attestation de déplacement.

Ressources utiles :

Retour en haut de page