J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Vieillir autrement en établissement

Vieillir autrement en établissement

Contexte

La commune d’Oignies souhaitait développer et renforcer sa politique gérontologique, notamment en rapprochant les générations et en développent le lien social. Différentes actions ont déjà été mise en place en faveur des ainés (qui représentent 22 % de la population de la commune) : lutte contre l’isolement, valorisation des seniors à travers leur participation active à la vie de la cité.
Par ailleurs, la Ville d’Oignies a voulu porter une attention particulière au foyer logement « La roseraie » ainsi qu’à ses 51 résidents. L’établissement connaît des évolutions importantes ses dernières années, liées à la réforme de la tarification, à l’augmentation des demandes d’admission pour personnes très âgées et en perte d’autonomie et au Gir Moyen Pondéré (GMP) trop important pour une structure non médicalisée...
Un dispositif visant le développement de l’animation de l’établissement à donc été lancé.

Description / Fonctionnement de l'action

Deux axes de travail ont été identifiés par les professionnels du foyer logement :
- La redynamisation des animations de la structure : cet axe est essentiellement consacré au développement du lien social, au maintien de l’autonomie chez les résidents par le biais de 2 actions intergénérationnelles et de prévention.
- La mise en oeuvre d’une démarche participative pour rendre les résidents acteurs des aménagements nécessaires à l’amélioration de la qualité de vie de l’établissement.1.1 Des séances de gym « enfants - aînés »
Il s’agit de séances de gym douce permettant à la fois de ralentir les effets du vieillissement des résidents et le développement psycho moteur des enfants de moins de 6 ans. L’objectif transversal est l’initiation et le maintien d’une activité physique régulière. Axées sur des exercices ludiques, ces séances permettent de stimuler la mémoire des seniors, l’apprentissage des enfants et de manière commune l’habilité motrice et l’autonomie.

La motivation des résidents pensant qu’une activité physique n’est plus adaptée à leur âge, est stimulée par le plaisir de partager une activité avec de jeunes enfants.

 

1.2 L’initiation des résidents aux nouvelles technologies
La commune organise depuis déjà plusieurs années une activité de sensibilisation aux nouvelles technologies : Cyber seniors. Néanmoins, les résidents restent très frileux à y prendre part. Les résidents ne parviennent pas à s’approprier l’outil informatique pourtant présent et disponible en permanence au foyer logement. Ceux qui participent à l’atelier sont spectateurs et apprécient toutefois la diffusion de vidéos, le défilement de photos ou la possibilité d’utiliser l’ordinateur de façon ludique, comme support de jeux.
En prenant en compte ces constats, il a été décidé d’introduire en douceur un nouvel outil, compromis entre le PC et la console de jeux traditionnelle, à savoir la Wii. Afin de permettre aux résidents d’approcher ce nouvel outil, des séances de jeux sur Wii sont menées avec l’animatrice seniors. L’objectif à terme est que les résidents utilisent spontanément la Wii. Les jeux sur la Wii permettent de travailler les fonctions motrices des résidents et de dynamiser le groupe par le jeu.

 

2. Le résident, acteur de la vie de l’établissement

En partant de plusieurs constats liés aux aménagements à effectuer (des espaces pas suffisamment délimités, un salon télévision peu fréquenté, un hall d’accueil peu accueillant...), le foyer logement a fait appel à un prestataire externe, neutre dans son approche, afin de favoriser la démarche participative des résidents et dégager des axes de travail concrets. En fonction des orientations du groupe de réflexion, la structure d’accueil fait appel à des professionnels de la gérontologie et de l’aménagement de l’espace afin de faciliter la prise de décision. L’objectif est de valoriser le résident et de lui confier une part de responsabilité dans les choix d’aménagement.

Bilan

Lancé il y a encore peu de temps, ce dispositif fera l’objet d’une première évaluation un an après son lancement. Celle-ci sera axée sur des critères qualitatifs (aménagements réalisés, régularité et fréquentation aux animations...) et quantitatifs (nombre de résidents impliqués, satisfaction...)

Moyens

Moyens matériels :
- 1 salle au sein du foyer-logement,
- des fournitures pédagogiques et des supports de communication pour diffusion au public cible.Moyens humains :
- 1 animatrice senior, missionnée sur la dynamisation du projet d’animation et le développement du projet sur le thème de la vie citoyenne,

Participation du personnel de la halte garderie, du service nutrition et activité physique.
Mobilisation ponctuelle du CLIC et d’intervenants extérieurs.

Budget : 13 000 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Les services communaux : l’animation jeunesse, la halte garderie et le service nutrition et activité physique.
Le CLIC

Ils financent l'action

La Fondation Bruneau

Les observations du CCAS/CIAS

La réflexion collective et les aménagements concrets prennent tout leur sens dans la vie de l’établissement. Le travail participatif permet de replacer l’usager au centre des préoccupations de l’établissement et de dynamiser le groupe de seniors. En ce qui concerne l’animation physique et ludique, il permet d’ouvrir l’établissement sur l’extérieur et de rapprocher 2 générations autour d’une activité commune et fédératrice. L’ensemble du dispositif décrit ci-dessus s’inscrit dans un programme d’amélioration de la qualité de vie au sein de l’établissement.

Photo : Wikimedia Commons / Jérémy Jännick

Retour en haut de page