J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Les réveillons solidaires

Les réveillons solidaires

Contexte

La Ville de Lille et le CCAS de Lille souhaitent mettre en oeuvre une politique visant à développer les solidarités entre les habitants de la commune, et favoriser un bénévolat de proximité où chacun peut venir en aide à un voisin dans le besoin.

Ainsi, il est apparu important durant les fêtes de fin d’année de proposer à plusieurs personnes isolées et/ou n’ayant pas les moyens financiers d’organiser un réveillon chez elle, de participer à un évènement festif, luttant ainsi contre l’exclusion. 

Description / Fonctionnement de l'action

Les 2 réveillons traditionnels des 24 et 31 décembre sont proposés à des personnes fréquentant les services sociaux du CCAS et les associations luttant contre l’exclusion. Un troisième réveillon est prévu le 24 Décembre midi à destination du public senior qui se mobilise plus difficilement en soirée. A ces occasions, 3 manifestations sont organisées : repas, spectacle et animation danse…

Des bénévoles sont mobilisés pour la préparation des salles, l’animation et le service durant les repas. Chacun a un rôle précis : service au bar, au repas, à l’animation, à table… Des responsables de table sont chargés de veiller au bon déroulement du repas et à l’accompagnement de proximité pour les plus en difficulté.

De plus, les commerçants de la ville sont associés et participent en offrant des cadeaux remis aux participants, les professionnels de la restauration préparent les denrées alimentaires qui seront servies lors des repas. Pour le repas réservé aux seniors plus particulièrement, des jeunes de centre social et d’associations sont venus faire des démonstrations de danses .

De son côté, le CCAS a organisé un transport afin d’aller chercher à domicile les personnes ayant des difficultés de déplacement.

Bilan

Les réveillons solidaires ont permis l’invitation de 200 personnes à chacun des repas, une cinquantaine de bénévoles a été mobilisée sur chaque réveillon. Les réveillons solidaires ont permis de rompre l’isolement d’un nombre non négligeable de personnes à l’occasion des fêtes de fin d’année. Des liens se sont tissés entre bénévoles et participants et également entre participants, ce qui est sans doute le point le plus positif de cette action puisqu’il permet de générer des solidarités au-delà de la simple participation à un moment festif. 

Difficulté rencontrée : identification à la marge de quelques personnes sans réelle problématique sociale qui ont pu bénéficier de cette action qui ne leur était pas prioritairement destinée. Il conviendra à l’avenir de cibler plus précisément le public sur des critères objectifs d’un public en proie à l’isolement ou l’exclusion.

Moyens

Environ 100 bénévoles,
Différents services de la Ville et le CCAS - surtout l’ensemble des agents du CLIC - mobilisés pour la préparation de l’action.
13 réunions de préparation.Logistique et transports : CCAS de Lille 
Prêt de salle et de véhicules : Ville de Lille
Budget : Néant. Le principe de cette action est basé sur le bénévolat des participants et des organisateurs et les dons des commerçants et des restaurateurs de la ville.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Coordination : Le service, « Lille, ville de la solidarité » de la Ville de Lille 

Repérage et invitation du public : Le CLIC Seniors Lille - Hellemmes, le service Animations Seniors du CCAS, les mairies de quartier, la Direction de l’Action Sociale et de l’insertion du CCAS, la Direction Politique de la Ville.

Ils financent l'action

Aucun. L’action est basée sur le bénévolat et le don.

Les observations du CCAS/CIAS

Cette expérience est réussie avant tout par son aspect de mobilisation d’un réseau de bénévoles, et par l’impulsion qu’elle donne à des élans de solidarité spontanés.

Plus qu’une action sociale institutionnelle, elle permet d’insuffler dans la ville une prise de conscience par ses habitants d’un investissement possible dans des actions de solidarité de proximité, car le risque des grandes villes est de ne pas connaître son voisin.

La solidarité entre habitants plus orientée sur le soutien moral, permet une prise en charge complémentaire à celle des services sociaux traditionnels et permet d’être plus efficace dans la lutte contre l’isolement.

La richesse d’une ville peut se mesurer également à l’état d’esprit de ses résidents. La réussite d’une telle expérience revêt des enjeux dépassant la simple efficacité d’une action collective menée par un service institutionnel. 

Photo : Wikimedia Commons / Velvet

Retour en haut de page