J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Le bien-être des pieds

Le bien-être des pieds

Contexte

La résidence « Alquier Debrousse » est un établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) géré par le CCAS de Paris. L’établissement dispose de 13 étages et d’une grande capacité d’accueil (près de 300 lits dont un tiers réservé aux personnes en unité de vie protégée). La structure s’attache a développer une philosophie de la prise en charge des résidents visant à ce qu’elle soit la plus personnalisée possible. Pour ce faire, elle s’est engagée dans un vaste programme de réhabilitation visant à développer le nombre de chambres individuelles ainsi que différentes animations et soins individuels. L’atelier du « bien-être des pieds » s’inscrit dans cette démarche.

Description / Fonctionnement de l'action

L’objectif de l’atelier du « bien-être des pieds » est d’établir une relation à deux entre le soignant et le résident en offrant un moment de partage privilégié et en favorisant le bien-être et le soin. Les soins prodigués permettent de se relaxer et de retrouver des sensations oubliées. Cet atelier qui se déroule en toute intimité dans la chambre du résident est un instant propice à la parole.

Déroulement de l’activité

Les résidents sont prévenus de l’activité la veille et une confirmation est faite le matin même.
Au début de l’atelier, le soignant propose un accompagnement musical durant la séance. L’activité commence par un bain de pieds de 15 minutes, effectué avec un appareil à remous de balnéothérapie. Durant ce moment le soignant va inciter le résident à discuter en évoquant des sensations et des souvenirs. Un massage à l’huile d’amande douce est ensuite proposé durant les 15 minutes restantes.

Impacts sur le résident

Durant la séance, les soignants observent un bien-être réel de la personne âgée, pour qui ce temps est à la fois :
- un moment de repos et de relaxation,
- un moment de plaisir, celui d’être choyé et de bénéficier d’une attention individuelle et personnalisée,
- un moment d’échanges avec le soignant.

Après la séance, l’équipe constate que l’atelier conserve des effets sur la personne, à savoir :
- un apaisement, un bien-être,
- une confiance en l’équipe,
- une meilleure connaissance réciproque du résident et du soignant.

Cet atelier est d’autant plus profitable pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles apparentés que leur mémoire lointaine est davantage préservée par les échanges avec le soignant.

Le développement de l’activité

Cet atelier est né à la fin de l’année 2003. Il a progressivement été étendu aux différents pavillons de la structure de 2004 à 2006.
Pour débuter l’atelier, l’établissement s’est doté de 4 appareils de balnéothérapie des pieds et de 2 disques de musique d’ambiance. L’objectif actuel est de développer l’acquision de matériel afin de disposer d’appareils dans les 13 étages de l’établissement.

Un outil de suivi du résident

A l’issu de la séance, l’animatrice transmet une synthèse de son action à l’ensemble de l’équipe. Les échanges entre la personne âgée et le soignant ainsi que les réactions de la personnes âgée avant, pendant et après le soin, sont consignés dans une fiche individuelle incluse dans le dossier de soins.

Bilan

Le projet vise a développer une activité innovante axée sur le soin et le bien-être et durant laquelle la personne âgée est mise en situation de communication.

Moyens

Moyens pour la mise en place de l’action : 400 euros, correspondant à l’achat de 4 appareils balnéothérapie des pieds et de 2 disques de musique d’ambiance.
Subvention perçue en 2007 par la Fondation Bruneau : 1 150 euros, correspondant aux besoins liés au développement de l’atelier (acquisition de 9 autres appareils et de 26 disques supplémentaires).

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Aucun

Ils financent l'action

La Fondation Bruneau

Les observations du CCAS/CIAS

Cet atelier a prouvé son efficacité par ses impacts sur les personnes âgées et l’équipe de soignants : 

  • un apaisement, un bien-être de la personne âgée,
  • un travail sur la mémoire effectué à travers les échanges,
  • une confiance en l’équipe de soignants,
  • une meilleure connaissance et un meilleur suivi du résident.

Photo : Wikimedia Commons / Jplavoie

Retour en haut de page