J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

La santé dans les quartiers : la Plate-Forme Santé de Bourges Nord

La santé dans les quartiers : la Plate-Forme Santé de Bourges (...)

Contexte

Dans le cadre du Programme Régional de Santé Publique pour réduire les inégalités d’accès aux soins et la prévention, il a été mis en place une offre coordonnée médico-sociale de proximité pour permettre l’accessibilité des populations en difficulté au dispositif de santé. Pour ce faire, il a été créé une plate-forme santé regroupant une offre de services diversifiée dans les quartiers sensibles de la ville.

Description / Fonctionnement de l'action

Un centre de soins municipal a été créé en 1980 dans les quartiers de Bourges Nord. Celui-ci est reconnu par la population comme un lieu d’écoute et d’accompagnement adapté pour répondre à l’objectif d’amélioration de l’accès aux soins pour les plus démunis. Des soins à domicile, sur prescription médicale, sont également assurés par les infirmières salariées de la structure. Le centre est ouvert au public du lundi au vendredi de 8 h à 12 heures et de 14 h à 17 heures et le samedi de 10 h à 12 heures et de 16 à 17 heures. Seuls les soins à domicile sont assurés le dimanche.

La mise en place de la Plate-Forme Santé a généré l’embauche d’une nouvelle infirmière et a permis une ouverture plus régulière du centre qui se trouve ainsi reconnu comme un lieu à la disposition des habitants du quartier pour tous les problèmes de santé.

Des actions de prévention et d’accompagnement y sont dispensées sous forme :

  • d’aide administrative (papier à expliquer, ordonnance à relire ou recopier),
  • d’écoute de personnes (problèmes relationnels, conjugaux),
  • de conseils tels que : consulter un spécialiste, se tenir à jour dans les vaccinations, respecter le suivi du traitement en cours, éviter l’automédication, trier la pharmacie familiale.
  • d’éducation à la santé (alimentation, contraception),
    La plate forme santé c’est la recherche d’un travail partenarial constant, quelques exemples d’actions menées en partenariat :

§ information sensibilisation des personnes diabétique par une pédicure au centre social Caf du quartier,

§ intervention d’une diététicienne : pour les personnes âgées en lien avec le logement foyer installé sur le quartier, pour les parents de jeunes enfants avec le Lieu d’Accueil Parents Enfants,

§ animation d’un groupe de parole avec des personnes en forte surcharge pondérale,

§ action de dépistage du diabète avec l’association diabète 18,

§ action de dépistage de la tuberculose avec le Centre de lutte Anti Tuberculose en direction des personnes issues et/ou allant dans des pays à risque,

§ accueil d’ateliers dispensés par le réseau Caramel (diabète),

§ action tabac avec le CODES,

§ atelier cuisine : « bien manger pour pas cher » avec le CODES au centre social Caf

L’équipe de la plate forme santé relaie aussi les campagnes nationales de prévention en s’appuyant sur la documentation fournie par l’INPES, le CODES du Cher, le GRSP.

La plateforme santé accueille aussi les séances de vaccinations gratuites du service communal d’hygiène.

A travers leur pratique quotidienne les infirmières repèrent les problèmes spécifiques de santé que leurs patients présentent. Elles essaient de répondre au mieux en informant et/ou orientant vers les autres professionnels du quartier qui reconnaissent eux aussi l’intérêt de la structure. Elles assurent une réelle fonction d’observation des problématiques santé sur le territoire.

Depuis le début 2008, la plateforme santé accueille la coordinatrice de l’Atelier Santé Ville portée par le CCAS.

Bilan

Points positifs : de nombreux actes de prévention : 2686 en 2008, 17 692 actes de soins médicaux pour la même année, reconnaissance de la structure par les travailleurs sociaux et médico-sociaux du quartier et de la ville mais aussi par les associations.

Points négatifs : fréquentation trop faible de certaines permanences ou actions. L’exiguïté des locaux ne permet pas d’accueillir un nombre important de personnes en même temps (15 maximum) ce qui limite l’impact des informations diffusées.

Moyens

Un poste d’infirmier diplômé d’état à temps plein soit environ 42 000 euros par an.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Diabète 18, CODES, Réseau Caramel, CPAM, CLAT, Centre Social, LAPE Farandole

Ils financent l'action

CUCS : 8 000 euros
GRSP : 18 000 euros

Les observations du CCAS/CIAS

Un tel dispositif représente un lieu de prévention grâce aux actions de partenariat existantes. Il a aussi l’avantage de toucher souvent un type de population en difficultés sociale et/ou financière. L’ouverture régulière du centre de soins a permis l’augmentation du nombre d’actes infirmiers. Cet équipement devient une action structurante du Projet Local de Santé Publique élaboré dans le cadre de l’Atelier Santé Ville.

Photo : Wikimedia Commons / Croquant

Retour en haut de page