J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

1 saisonnier – 1 logement intergénérationnel

1 saisonnier – 1 logement intergénérationnel

Cette action a pour vocation la mise en relation des travailleurs saisonniers en recherche d’hébergement, avec les séniors disposant dans leur résidence principale d’une solution de logement. Ce dispositif donne la possibilité aux saisonniers de se loger pour un prix raisonnable et aux séniors, de bénéficier, sous certaines conditions, d’un complément de revenus exonérés d’impôts.

Contexte

L’analyse des besoins sociaux (ABS) a mis en exergue le fait qu’en 2016, 34 % de la population agathoise a plus de 60 ans, soit près de 10 points de plus que la moyenne du département de l’Hérault. Compte tenu de cet enjeu, Gilles d’Ettore, Maire d’Agde, a confié au think tank mis en place par le CCAS d’Agde la mission de répondre à la problématique suivante : compte tenu de l’avancée de la pyramide des âges sur le territoire, comment imaginer un accompagnement du vieillissement de la population, qui favoriserait l’emploi et redynamiserait le centre-ville ?

Le think tank s’est appuyé notamment sur l’ABS pour élaborer un diagnostic préalable à la formulation d’un ou plusieurs scenarii de réponse concernant le logement, les transports, l’accès à des loisirs ou des activités physiques adaptées, l’accompagnement social et médico-social... Ce diagnostic a mis en exergue un certain nombre de forces mais aussi de faiblesses, notamment dans les secteurs centraux du logement et du transport.

La question de l’habitat est centrale : la commune d’Agde regroupe à ce jour quelques 55 000 résidences ; 24 % des personnes de plus de 60 ans vivent au Cap d’Agde et 60 % des Agathois ont un logement sous-occupé. De plus, 55 % des Agathois de plus de 55 ans vivent seul, ce qui suppose réfléchir à des solutions de lutte contre l’isolement et de maintien du lien social.

La sous-occupation de certains logements peut toutefois constituer une opportunité de revenus complémentaires à terme pour les séniors et résoudre un problème crucial pour la commune, en offrant une solution d’hébergement pour une partie des 5 500 saisonniers accueillis dans notre commune chaque année, ainsi que pour faciliter le lien social et développer les échanges intergénérationnels.

Description

Publics ciblés par l’action

Principaux

 

  • Travailleurs saisonniers employés dans la commune d’Agde (Agde, Cap d’Agde, Grau d’Agde et Tamarissière),
  • Séniors retraités disposant d’une chambre ou autre… dans leur résidence principale.

Secondaires

 

  • Employeurs du saisonnier pour le suivi du dossier,
  • Famille, parents … pour le travailleur saisonnier jeune.

Objectifs de l’action

Principaux objectifs

 

  • Accroître l’offre d’hébergement des travailleurs saisonniers qui arrivent sur la commune le temps de la période estivale,
  • Permettre le logement des saisonniers pour un loyer modeste et encadré,
  • Permettre aux séniors accueillants, de disposer d’un complément de revenu.

Sous-objectifs

 

  • Créer du lien social entre le saisonnier et le sénior et notamment un échange intergénérationnel,
  • Sécuriser et encadrer la relation entre le saisonnier et le sénior,
  • Aller dans le sens de notre objectif de financer le maintien à domicile le plus longtemps possible des séniors,
  • Faciliter le recrutement de compétences par les employeurs.

Fonctionnement de l’action

En lien avec la Maison du Travail Saisonnier (MTS) de la Communauté d’Agglomération Hérault-Méditerranée, le CCAS de la Ville d’Agde a proposé aux séniors d’héberger un travailleur saisonnier, dans le cadre d’un dispositif sécurisé, grâce à la « caution » de l’employeur du salarié , mais aussi à la mise en relation et au suivi effectués par le CCAS et la MTS.

Pour arriver à ce résultat, le CCAS d’Agde a dû mettre l’accent sur la communication pour faire passer l’information, mais aussi inciter - tout en rassurant et en motivant - la mise en place d’une telle action aussi bien auprès des séniors que des saisonniers.

Pour informer les habitants sur cette action, en 2016 et 2017, le CCAS en collaboration avec la MTS a organisé une réunion publique d’information sur ce dispositif innovant en conviant principalement les séniors par le biais d’un fichier (« Age d’Or ») et grâce à une publication dans le journal Midi Libre et le site Hérault Tribune. Un rappel a également été effectué la veille pour le lendemain, par SMS pour les personnes qui avaient communiqué à cet effet leur numéro de téléphone.

Le CCAS repère et contacte les personnes âgées cibles via un emailing, des réunions d’information, etc. tandis que la MTS gère toutes les démarches administratives entre les propriétaires et les saisonniers-locataires (rédaction du contrat de bail, suivi des dossiers, vérification de la solvabilité des saisonniers, visites préalables à la location, lien avec les parents des jeunes...).

Les loyers moyens sont compris entre 200 et 400 euros.

Les outils pour évaluer l’action

  • Nombre de participants
  • Satisfaction exprimée de part et d’autre par les participants

Moyens

Moyens humains

Implication :

  • du coordinateur de l’administration générale et projet pour le CCAS tout au long de l’action
  • de deux agents d’accueil du service âge d’or pour la prise de rendez-vous
  • de la directrice de la MTS et de son assistante
  • de la cheffe du service communication de la Ville pour la campagne de lancement de l’action
  • pour la réunion publique : du Maire, de la Vice-Présidente du CCAS et de son directeur.

Moyens matériels

Mails, phoning, sms, journaux, site internet de la ville et du CCAS, site d’annonces, affiches…

Budget du projet

DépensesRecettes
Frais de communication
Flyers
Journaux
Rémunération personnel ville

898.73
183.60
600.00
Participation CCAS 15 682.33
Frais de fonctionnement
Rémunération personnel Equipe projets et coordination
14 000,00
TOTAL 15 682.33 15 682.33

Bilan

En 2017, 38 saisonniers ont été logés.

« Initialement, nous espérions, pour une première année arriver à loger une dizaine de saisonniers, sachant que pour que la confiance s’installe entre personnes âgées et jeunes saisonniers, il faudrait du temps, de l’expérience et des témoignages. »
Olivier Corneo, Coordinateur Administration Générale et Projets

Ce dispositif a été possible, grâce à une bonne collaboration entre le CCAS et la MTS. Qu’il s’agisse des séniors ou des saisonniers, leur mise en relation a toujours fait l’objet de vérifications préalables et notamment relatives à l’existence réelle d’un contrat de travail, au sérieux et à la bonne relation entre les deux parties tout au long de la saison. Toutes les démarches administratives liées à la location ont été réalisées par les deux entités pour libérer saisonniers et séniors de ces contraintes et veiller à la bonne rédaction des actes et à l’encadrement du loyer.

« Saisonniers, séniors mais aussi parents des jeunes saisonniers nouvellement arrivés sur la station, ont été sensibles et également rassurés sachant notamment que leur « enfant » était entre de bonne main, encadré par le CCAS, la MTS et l’employeur… », raconte Olivier Corneo.

Certaines expériences ont donné lieu au tissage d’un lien solide et profond basé sur de la confiance mais aussi, sur un lien intergénérationnel permettant également de transmettre des conseils, de la sagesse, de l’écoute... Les jeunes, parfois sans expérience professionnelle, ont pu également se sentir en confiance, « un peu comme en famille » grâce aux attentions et conseils donnés par leurs ainés. Bien souvent, la relation bailleur / locataire est en effet allée bien au-delà des simples relations lors de la location d’un logement.

Une personne a même proposé en 2017 une chambre gratuitement, « sa femme étant actuellement atteinte de la maladie d’Alzheimer, c’est avant tout le développement des liens sociaux qui l’intéresse. », relate Olivier Corneo.

Lors du lancement pour la seconde année de ce dispositif, certains propriétaires ont non seulement fait part en réunion publique de leur satisfaction en témoignant sur leur propre vécu lors de la précédente saison mais aussi de leur enthousiasme pour renouveler l’expérience en 2017.

Le constat fut le même pour le renouvellement en 2018.

Estimation CCAS

Ce dispositif accueilli favorablement par les séniors vivants sur la commune et par les saisonniers arrivants sur le territoire est parfaitement transposable dans les autres stations touristiques du littoral confrontées aux mêmes données démographiques et aux enjeux du logement des saisonniers.

Les porteurs de l’action ont été sollicités par une station touristique Audoise pour les aider à mettre en place sur leur territoire un dispositif similaire. La MTS a la gestion de cette mission.

Les principales difficultés dans le montage de cette action résident dans la résistance légitime des personnes âgées à ouvrir leur domicile à une personne inconnue qui va occuper une de leurs chambres par exemple, et ce durant plusieurs mois. Pour dépasser ces inquiétudes, il convient d’informer, de rassurer et de se montrer présent et disponible durant toute la période et même en amont en effectuant directement les formalités administratives pour soulager les deux parties. Il est aussi important d’insister sur le complément de revenu que peut représenter l’engagement dans une telle action et sur la nécessité de proposer un loyer correcte adapté aux finances d’un travailleur saisonnier.

Des propriétaires des années précédentes viennent témoigner lors des réunions d’information publiques. Cela aide aussi à « donner envie » aux autres séniors.

Un Centre Communal d’Action Sociale reste un établissement reconnu du public et notamment des séniors, ce qui confère à un tel projet une légitimité, s’appuyant sur des dispositifs présents sur la commune, voire la communauté de commune ou d’agglomération en lien avec l’emploi saisonnier.

Cette action a obtenu en mars 2018 le prix des sociétaires décerné par la Gazette des communes et la GMF.

Photo : Wikimedia Commons / Spedona

Retour en haut de page