J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Vieillissement : l’UNCCAS salue les annonces du Gouvernement

Vieillissement : l'UNCCAS salue les annonces du Gouvernement

A l’occasion d’une journée de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) avec les représentants des conseils départementaux Agnès Buzyn a présenté le 30 mai sa feuille de route pour répondre au vieillissement de la population.

Elle a notamment annoncé de nouveaux moyens

  • pour les plans de prévention en EHPAD (30 millions à partir de 2019),
  • pour le financement de l’aide à domicile (100 millions d’euros en 2019 et 2020),
  • pour le recrutement de personnels (360 millions d’euros supplémentaires de 2019 à 2021, 1000 places d’hébergement en EHPAD pour les personnes sortant d’hospitalisation et des moyens dédiés au recrutement d’infirmiers de nuit et à la généralisation de la télémédecine),
  • pour l’amélioration de la qualité de vie au travail des personnels.

Un plan de soutien aux aidants a également été évoqué, incluant davantage de solutions de répit et une meilleure articulation entre vie professionnelle et accompagnement des proches. Ces mesures s’intégreront à un débat national impliquant l’ensemble des acteurs, qui se traduira par de nouvelles propositions en 2019.

L’UNCCAS se félicite de cette approche, conjuguant mesures immédiates et réflexion de fond sur les enjeux du vieillissement.

Les CCAS gèrent aujourd’hui 10 % des EHPAD du territoire, emploient plus de 30 000 aides à domicile et proposent des accueils de jour et de nombreux autres services à l’attention des personnes âgées, dans une logique d’accompagnement, d’accès aux droits, de lutte contre l’isolement, de prévention de la perte d’autonomie. A ce titre, l’UNCCAS s’était mobilisée à plusieurs reprises contre les conséquences de la réforme de la tarification des EHPAD introduite par la loi ASV.. Elle continue d’ailleurs de participer aux travaux menés au sein de la CNSA et du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) pour trouver des réponses à la hauteur du phénomène du vieillissement.

Du fait de l’actualité récente, il semble naturel que les EHPAD soient davantage cités dans le plan, néanmoins, l’UNCCAS se félicite que la Ministre des Solidarités et de la Santé ait également évoqué l’aide à domicile, en donnant la priorité à la prévention car dans une logique d’accompagnement global et de parcours des personnes, il est impossible de réfléchir isolément à ces deux problématiques. A ce titre, notre association partage la volonté affichée de repartir des fondamentaux, à savoir les besoins des personnes et de leurs familles, sans se laisser enfermer dans une vision purement sanitaire.

L’UNCCAS se réjouit des engagements de la ministre à ce qu’il n’y ait aucune baisse des dotations des EHPAD publics et souligne l’attention nécessaire portée aux personnels, même si les spécificités de ces structures invitent aussi à d’autres réflexions pour répondre aux attentes des gestionnaires. Notre association est prête naturellement à poursuivre ses échanges avec le Gouvernement pour un travail de fond sur les suites à donner pour que les EHPAD des CCAS puissent continuer à répondre aux besoins de leurs résidents dans un souci de qualité du service rendu et d’accessibilité territoriale et financière.

Concernant l’aide à domicile, l’UNCCAS suit de près les travaux en cours sur la refonte du mode de financement du secteur, en proie à des difficultés structurelles depuis de très nombreuses années, comme l’enquête UNCCAS de 2014 l’avait déjà relevé. Si une évolution en profondeur du mode de financement est effectivement nécessaire, l’UNCCAS sera néanmoins attentive à ce que les SAD publics, soient confortés dans leurs missions de prévention et d’accompagnement des personnes.

Enfin l’UNCCAS rejoint la ministre sur les enjeux d’avenir que constituent l’accessibilité des services proposés, le financement pérenne et solidaire de la perte d’autonomie, la gouvernance à la fois au plan national et local qui s’avérera nécessaire. Autant de sujets à propos desquels nous aurons l’opportunité de continuer à faire entendre la voix des CCAS et des CIAS, si l’on en croit les dernières déclarations du Président de la République sur le 5eme risque.

Retour en haut de page