J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Vers un meilleur Erasmus des apprentis

Vers un meilleur Erasmus des apprentis

Généralement reconnu comme un succès de l’Europe, le programme Erasmus a permis, depuis sa création le départ de 600 000 jeunes à l’étranger durant leurs études. Les chiffres sont toutefois plus modestes pour l’apprentissage puisque seuls 6 800 apprentis ont effectué un séjour à l’étranger en 2017, d’une durée largement inférieure à celle d’un séjour universitaire classique (deux à trois semaines, contre un an).

Afin de remédier à cette situation, Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, a demandé un rapport au député européen Jean Arthuis, qui émet un certain nombre de propositions.

Parmi ces pistes, on retiendra :

  • une suspension d’un certain nombre de clauses liées à la rémunération et aux cotisations sociales, pour réduire le coût du programme pour l’employeur. Une bourse de 773 euros par mois pourrait être versée à l’apprenti, accompagnée d’un complément financé par les OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréés).
  • un transfert du contrat de travail à l’employeur étranger, dans les cas où le pays d’accueil ne reconnaît pas l’apprenti comme étudiant (ce qui impliquerait un versement du salaire dans ce pays, et une application de la couverture sociale locale)
  • des jumelages transfrontaliers entre centres de formation d’apprentis (CFA),
  • la création d’une mission dédiée au sein de la Commission européenne,
  • un triplement des crédits consacrés à Erasmus dans le budget européen.

Convaincue par ces propositions, Muriel Pénicaud entend les porter auprès du Conseil de l’Europe. Objectif : doubler le nombre d’apprentis suivant un programme Erasmus.

Retour en haut de page