J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

Les personnes à revenus modestes ou en situation de précarité cumulent souvent, au niveau de leur habitat, deux niveaux d’exclusion : d’une part des problèmes économiques entraînant des difficultés à payer leurs charges locatives et d’autre part, une incapacité à investir dans des équipements permettant une meilleure maîtrise des énergies. De plus, les familles concernées méconnaissent souvent les causes des dépenses énergétiques et les marges de manœuvre dont elles disposent pour les réduire.

Depuis 2003, le CCAS d’Angers a constaté une augmentation régulière des demandes d’aides financières sur les factures d’énergie. Cet accroissement était dans la majorité des cas, lié à de mauvaises habitudes de consommation, à des appareils ménagers à haute dépense énergétique ou à une isolation inadaptée ou défectueuse de leur lieu d’habitation.

Le CCAS a décidé de mettre en place une action d’information et de conseil à destination principalement des Angevins en difficulté de paiement de leurs factures d’énergie mais aussi à toutes les personnes souhaitant davantage maitriser leurs dépenses d’énergie.
Afin de mettre en oeuvre cette action, un partenariat s’est constitué avec l’association ALISEE (association régionale visant la promotion des énergies renouvelables et des économies d’énergies).
La première convention s’appuyait sur l’établissement d’un diagnostic au domicile des usagers qui le souhaitaient, et à leur apporter ensuite des préconisations et des conseils.

La seconde convention mise en place début 2007 a pris une autre forme pour toucher un maximum de personnes et travailler davantage dans la prévention. Tout en maintenant les diagnostics énergétiques personnalisés, il a été proposé aux usagers du CCAS, des ateliers pratiques et collectifs sur les thèmes du chauffage, de l’électricité et de l’eau… L’objectif de ces ateliers était de fournir de l’information pratique, facile à mettre en œuvre par les participants dans leur quotidien. Après plusieurs mois de fonctionnement, le premier bilan confirmait bien la pertinence d’apporter ce service aux usagers. Mais il laissait aussi apparaître une difficulté de mobilisation des usagers. Le questionnement des agents du CCAS s’est donc orienté vers la mise en place d’une nouvelle organisation afin de mobiliser un public plus nombreux, directement dans les structures qui accueillent chaque type de public ciblé. 

Ainsi une proposition de collaboration tripartite a été conçue entre le CCAS, l’association ALISEE et plusieurs associations oeuvrant dans le champ social. Cette évolution, mise en place au cours de la convention 2007/2008, a trouvé aujourd’hui ses marques et ses publics. L’association ALISEE a adapté le contenu des ateliers aux publics présents au sein des structures :
- jeunes dans le cadre d’un hébergement en foyer de jeunes travailleurs,
- salariés dans le cadre de chantier d’insertion,
- gens du voyage en lien avec le service social spécialisé,
- jeunes en insertion dans le cadre de la mission locale.

Description / Fonctionnement de l'action

Après avoir restructué son action préventive d’information et de conseils pour la maîtrise des énergies, le CCAS propose en 2009 des groupes d’échange collectifs sur les économies d’énergie. Ces groupes durent deux heures et sont animés par l’association ALISEE, à la demande du CCAS d’Angers, avec lequel une convention est passée pour 12 mois. Ces groupes ont pour objectif de donner à chacun les astuces et bonnes pratiques qui permettent de faire facilement des économies d’eau et d’énergie et donc de réduire le montant des factures des usagers.< ?XML:NAMESPACE PREFIX = O />

Trois thèmes principaux sont abordés : 

1) L’isolation du logement et le chauffage

2) La consommation d’électricité

3) La consommation d’eau

 

Les groupes d’échanges ont été engagés en février 2009. 5 réunions se sont déroulées et 75 usagers y ont participé. Pour ce faire, le CCAS a pris divers contacts avec des structures d’insertions et des partenaires afin de faire participer leurs usagers. Les réunions se déroulent dans les structures.

Les personnes qui fréquentent le CCAS et qui souhaitent participer à ces groupes peuvent le faire en rejoignant des réunions déjà organisées, notamment sur leur quartier, ou lors de groupes d’échanges mis en place pour eux dans les locaux du CCAS. Lors de ces groupes d’échanges un cadeau « promoteur d’économie » est offert aux participants (une multiprise avec interrupteur). Toutes les personnes intéressées peuvent également solliciter un diagnostic personnalisé à leur domicile.

Bilan

Points positifs :< ?XML:NAMESPACE PREFIX = O />

- Mobiliser un réseau opérationnel alliant action et réflexion,
- Compréhension des enjeux environnementaux et financiers par les usagers,
- Transmission dans le quotidien des conseils simples à leurs enfants (éducation et sensibilisation), pour les parents qui participent aux groupes.

 

Difficultés rencontrées :
- La transition entre les différentes phases d’évolution du dispositif n’a pas été simple pour les usagers. L’approche actuelle n’est plus seulement consacrée aux économies d’énergie mais plus globalement à la consommation durable.

- Mobiliser des publics précaires n’est pas chose facile, principalement lorsque ceux-ci ont une vision des choses à court terme alors que l’évolution des mentalités et des comportements de consommation sont à envisager à long terme.

Moyens

En interne au CCAS :
Un groupe de travail piloté par la responsable du service accueil social, accompagné d’un travailleur social, de 2 accueillants sociaux, d’un gestionnaire du dispositif EDF/GDF, ainsi que d’une référente administrative chargée du suivi du dossier. Ce groupe se réunit une fois par mois en interne. Des temps de travail sont également régulièrement organisés avec l’association Alisée, afin de faire un point régulier sur l’action. Les structures pressenties pour accueillir l’action sont rencontrées par le groupe de travail CCAS.
Un technicien du CCAS est présent à chaque atelier afin de présenter l’action, répondre aux questions des participants et représenter l’institution gestionnaire de l’action. 
Un travailleur social référent sur le groupe de pilotage de ses collègues assistants sociaux et conseillers en économie sociale et familiale.
Des travailleurs sociaux (assistants sociaux et CESF) susceptibles d’orienter des usagers dans le cadre des suivis budgétaires qu’ils assurent (Conseil général, associations...)< ?XML:NAMESPACE PREFIX = O />

Le budget 2009 : 13 295 euros (autofinancement par le CCAS).

Les partenaires

Partenaires opérationnels

. EDF/GDF
. Association Alisée
. Associations locales du domaine social

Ils financent l'action

Aucun

Les observations du CCAS/CIAS

Cette action permet à des personnes qui ne s’autoriseraient pas à faire cette démarche seule, d’accéder à une notion de la maîtrise des énergies. Celle-ci représente souvent pour cette population en situation précaire un sujet un peu intellectuel, difficilement abordable, abstrait et sans intérêt. < ?XML:NAMESPACE PREFIX = O />

Les groupes d’échanges permettent de passer de l’abstrait au concret, de conduire les usagers à ne plus consommer passivement mais à se sentir concernés et devenir acteurs de leur consommation. Cette compréhension leur permet très concrètement de faire des économies. Ces groupes sont bien entendu aussi un moyen d’intégrer ces Angevins dans des réflexions citoyennes, comme tout habitant, et contribuent donc à mieux les intégrer, quelles que soient leurs difficultés.

Se sentir concernés par une meilleure consommation (au niveau local), mais aussi le devenir de la planète (au niveau global), peut avoir un effet plus large au sein des familles. Les parents mieux informés pourront communiquer avec leurs enfants et les éduquer d’une autre façon sur ces questions. En allant à la rencontre de ces usagers, le CCAS leur donne la parole, leur permet de changer de posture : ils ne sont plus seulement dans la demande d’aide financière mais sont aussi acteurs de la recherche de changement et d’amélioration de leur propre situation.

Photo : Wikimedia Commons

Retour en haut de page