J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Une conciergerie municipale face à l’épidémie

Une conciergerie municipale face à l'épidémie

Durant le confinement, le CCAS de La Ciotat proposait un service gratuit de portage de courses au domicile des personnes fragiles dans l’incapacité de se déplacer en raison de la crise sanitaire. Cette conciergerie a permis de soutenir l’activité commerciale des petits commerces de proximité pour les habitants en situation d’isolement, empêchés de se ravitailler en produits de première nécessité.

Principaux objectifs

  • Assurer un service de portage de courses au domicile
  • Soutenir l’activité commerciale des petits commerces de proximité

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Personnes âgées, handicapées ou avec des problèmes de santé

Description / Fonctionnement de l'action

Identification des commerçants

Des commerçants ont été contactés pour recueillir leur volonté d’adhérer à la conciergerie municipale et à ses modalités de mise en œuvre.

Le CCAS a veillé à ce que l’ensemble des quartiers soient couverts afin d’inciter au maximum les usagers à faire appel aux commerces proches de chez eux. La liste était évolutive et était mise à jour chaque fois qu’un commerce se ralliait à la démarche.

Gestion des commandes

Un numéro d’appel géré par le CCAS et dédié à la conciergerie municipale était mis à la disposition du public. A chaque appel, un travailleur social évaluait la demande et orientait si nécessaire l’usager vers le service. Auquel cas, le CCAS communiquait à l’agent dédié du CCAS (en télétravail) les coordonnées de la personne à contacter.

Cet agent, qui n’avait pas le profil « travailleur social » pour dégager davantage de temps, approfondissait la demande afin de connaître le secteur géographique de la personne et ses besoins, en l’encourageant à recourir aux commerces les plus proches de son domicile et en lui expliquant la nécessité de commander un panier pour une semaine afin d’optimiser les déplacements.

Les modalités étaient alors formalisées et transmises à l’agent chargé de la livraison : coordonnées des commerces et de la personne, produits demandés, disponibilité de l’usager. Dans certains cas, le bénéficiaire passait sa commande au commerçant qui indiquait au CCAS le montant correspondant lors de la livraison.

Organisation des livraisons

Une fois la commande prête le commerçant contactait le CCAS au numéro dédié. Le livreur allait chercher la commande et la portait au domicile de la personne, qui lui remettait un chèque à l’ordre du commerçant. Ce chèque était alors remis par le livreur commerçant.

Un bon de livraison tripartite était signé par l’usager lors de la remise du chèque et par le commerçant lors de la réception de ce dernier.

Horaires

Le service de conciergerie était ouvert du lundi au vendredi.

Bilan

  • Le service a été proposé du 3 avril au 16 juillet 2020
  • 75 personnes se sont inscrites, toutefois, certaines ont trouvé rapidement une alternative (famille, aide à domicile, voisinage, dossier de portage de repas ...)
  • 47 ménages ont bénéficié de la conciergerie sur le long terme.
  • 21 magasins ont « adhéré » à la conciergerie municipale.

Les différents commerces impliqués (primeurs, épiceries, boucheries, supérettes, fromagerie, poissonnerie, chocolaterie, apiculteur) ont permis de répondre à l’ensemble des besoins des personnes. Il est à noter que le chocolatier a offert un lot de chocolat aux ménages, dans un élan solidaire qui a beaucoup touché les bénéficiaires.

En plus de ces commerces, 6 boulangeries ont été répertoriées et la conciergerie municipale a fait le choix d’offrir le pain à chaque commande.

Le Rotary Club a aussi souhaité s’associer au soutien apporté aux personnes âgées isolées et des plantes ont été offertes et données lors des livraisons

Le CCAS a pu voir une grande affluence dès la création de la conciergerie, avec une poursuite des inscriptions jusqu’à la du mois d’avril.

Les personnes qui se sont inscrites n’étaient pas forcément connues du CCAS. Ce sont des personnes, souvent très âgées (plus de 75 ans et, dans la majorité des cas, plus de 80 ans), qui n’ont, souvent, pas de famille vivant à La Ciotat ou dans ses alentours immédiats.

Cette « prise de contact » par le biais de la conciergerie a pu permettre de créer un lien avec le CCAS, la maison des séniors, le service social, ou celui du maintien à domicile.

  • 81 livraisons ont été assurées en avril par 4 livreuses
  • 46 livraisons ont été assurées en mai par 5 livreuses
  • 32 livraisons ont été assurées en juin par une livreuse
  • 9 livraisons ont été assurées en juillet par une livreuse

Cette baisse significative en juillet a confirmé à la décision prise en amont de ne pas maintenir la conciergerie au-delà du 16 juillet.

Les personnes ont pu reprendre leurs habitudes et les différents magasins ont pu à nouveau assumer les livraisons.

La conciergerie aura mobilisé et fédéré beaucoup de personnes (travailleurs sociaux, bénévoles, agents mairie, commerces, associations ) autour d’un but commun : permettre le maintien a domicile des personnes âgées isolées pendant la période du confirment et au-delà.

Moyens

Moyens humains

L’action reposait sur une mutualisation des agents du CCAS et de la Ville au service d’un projet commun solidaire.

  • 1 agent administratif polyvalent
  • 1 travailleur social
  • 4 livreurs

Moyens materiels

  • 1 téléphone portable
  • véhicules du CCAS
  • équipements de protection : masques, gel, gants

Les observations du CCAS/CIAS

Il a été fait le choix de ne pas établir de convention ni charte. En revanche, le bon de livraison tripartite s’est avéré un outil précieux pour garantir la traçabilité des opérations.

Photos : CCAS de la Ciotat, sauf logo de l’article : Michel-georges bernard / Wikimedia Commons

Retour en haut de page