J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Une alliance pour une politique de cohésion forte et adaptée après 2020

Une alliance pour une politique de cohésion forte et adaptée après (...)

Couvrant actuellement la période 2014-2020, les fonds européens permettent, par l’intermédiaire des régions, de cofinancer des projets locaux. Les négociations pour l’avenir sont elles aussi largement entamées et font apparaître des questionnements, parfois récurrents : simplification des procédures, budget après le Brexit, orientations…

C’est dans ce cadre que le Comité des villes et des régions a décidé de créer une Alliance pour la cohésion, rassemblant tous les acteurs qui considèrent que la politique de cohésion doit rester un des piliers de l’Europe de demain. Elle compte actuellement 3827 membres représentant des pouvoirs publics nationaux, régionaux et locaux, des entreprises, des ONG, des écoles et universités, des organisations culturelle...

L’Alliance demande notamment un budget de l’Union Européenne d’après 2020 qui permette à la politique de cohésion d’être plus forte, plus efficace, plus visible et disponible dans chaque région de l’Union européenne. En favorisant le partage des principes clés de la politique de cohésion, elle entend encourager une meilleure approche des futurs fonds européens pour une action au plus proche des territoires et des citoyens.

Extrait de la déclaration

La politique de cohésion :

  1. constitue une politique d’investissement à long terme pour toutes les régions d’Europe, qui vise à soutenir la croissance et l’emploi au niveau local et régional en favorisant des solutions innovantes pour des questions telles que le changement climatique et la transition énergétique, l’inclusion sociale, ainsi que pour la coopération transfrontalière, transnationale et interrégionale ;
  2. est plus que jamais nécessaire en tant qu’expression de la solidarité européenne pour surmonter la fracture économique, sociale et territoriale en apportant à chaque citoyen, quel que soit l’endroit où il vit en Europe, la possibilité concrète de faire l’expérience des avantages de l’Union européenne ;
  3. doit faire l’objet d’une communication plus efficace pour montrer qu’elle est la politique de l’UE la plus proche des citoyens, ayant un impact direct sur leur vie quotidienne ;
  4. doit continuer à être une politique efficace dotée de ressources suffisantes, correspondant à un tiers au moins du futur budget de l’UE, déployées au moyen de subventions et, le cas échéant, par l’intermédiaire d’instruments financiers ;
  5. doit être fondée sur les Fonds structurels et d’investissement européens existants, avec un ensemble commun de dispositions ;
  6. nécessite un renforcement du principe de partenariat et de l’approche territorialisée en accroissant le rôle joué par les collectivités locales et régionales dans la réalisation de la politique, au moyen d’un dialogue actif avec les communautés urbaines et rurales et de la promotion d’outils de démarrage et de soutien du développement local par l’intermédiaire de stratégies intégrées ;
  7. doit être mieux coordonnée avec d’autres politiques de l’UE sur un pied d’égalité en tenant compte des particularités des municipalités, villes et régions de l’Union européenne ;
  8. ne doit pas être soumise à des conditions au niveau européen qui ne peuvent pas être influencées par les collectivités locales et régionales ni d’autres bénéficiaires ;
  9. doit être simplifiée et améliorée, sur la base d’une confiance accrue entre les différents niveaux de gouvernement assurant le déploiement des fonds et d’une approche plus flexible et différenciée.
Retour en haut de page