J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Un début d’année riche en projets à Montpellier

Un début d'année riche en projets à Montpellier

Philippe Saurel, Maire de Montpellier, accompagné des vice-présidents et de l’équipe dirigeante du CCAS, présentait le 14 février dernier la politique sociale de la ville de Montpellier pour les 10 années à venir. L’accent a été mis sur 5 projets innovants.

La création d’un Service Local d’Insertion en faveur de la Maîtrise de l’Energie (SLIME)

Cet outil de mise en relation, dont l’intérêt avait été souligné par une modélisation de l’UNCCAS, permettra d’améliorer le repérage des situations de précarité énergétique et la mise en relation avec les travailleurs sociaux en vue du déploiement de réponses. Le CCAS se fixe pour objectif de visiter 790 ménages les trois prochaines années à l’aide du dispositif.

Les Vill’âges connectés

Présentés comme un « tiers-lieu pour lutter contre la fracture numérique » , les Vill’âges occuperont un espace de 1000 m2. Grâce à un médiateur spécialisé, le lieu proposera des permanences pour aider les personnes dans leurs démarches en ligne, ainsi que des animations pour différentes typologies de publics (de l’atelier d’initiation s’adressant aux grands débutants à la démonstration d’outils innovants à l’attention des acteurs du social).

Unis’Vers : se remobiliser ensemble

Outil d’insertion en groupe de 15 à 20 personnes, les ateliers Unis’Vers permettront aux personnes éloignées de l’emploi d’avancer dans leur projet à l’aide de 5 espaces thématiques : multimédia, accès aux droits, emploi/formation, mobilité, culture/ sport et loisirs.

Colocations intergénérationnelles en EHPAD

Dès septembre 2018, 3 EHPAD de la ville ouvriront leurs portes à 7 à 14 étudiants pour des colocations à loyer modéré, en contrepartie de trois heures de bénévolat par semaine. Un moyen de soulager les équipes, mais aussi d’ouvrir l’établissement sur la ville.

Un hébergement pour les femmes et enfants victimes de violences conjugales

Le centre Boissonnade II viendra renforcer l’offre de mise à l’abri pour l’hébergement des femmes et enfants victimes de violence. Il comprendra 10 appartements en CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) ou en SAME (Service d’Accueil Mère-Enfant) avec une capacité d’accueil de 30 places.

Retour en haut de page