J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Un appel à manifestation d’intérêt pour l’accueil des enfants de familles défavorisées

Un appel à manifestation d'intérêt pour l'accueil des enfants de (...)

Afin de renforcer l’accueil des jeunes enfants issus de familles défavorisées, la Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI), en partenariat avec la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF), pour la mise en place de projets volontaristes d’« Accueil pour tous ». Les CCAS/CIAS situés dans les 19 départements sélectionnés sont concernés.

Des CCAS/CIAS engagés face aux besoins d’accueil laissés sans réponse

« Les ménages modestes ont un taux de recours à un mode de garde formel sept fois moins élevé que les ménages les plus aisés », constate le texte de l’AMI. Dans la lutte contre ce non-recours, le succès des dispositifs locaux reste conditionné à un soutien institutionnel et politique fort d’envergure nationale. Cette préoccupation remontée par les CCAS/CIAS est susceptible de trouver partiellement une réponse à travers ce nouveau dispositif. Assortir l’accueil d’un accompagnement des parents, flexibilité des horaires, prise en charge financière, recrutement de professionnels spécialisés, solutions sur mesure en QPV… sont autant d’efforts mis en œuvre par des CCAS/CIAS gestionnaires qui gagnent à être essaimés.

Les contours de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI)

Décidé au tournant de l’année 2021, l’Appel à manifestation d’intérêt prévoit en effet de « faire émerger des projets innovants, en proposant une offre diversifiée avec un accueil régulier ou à temps partiel, ou encore ponctuel, des pratiques d’accueil adaptées et une dimension pédagogique spécifique ». Il s’agira également d’agir sur « la non demande d’accueil par les ménages les plus fragiles, en leur proposant une réponse adaptée à leurs besoins » précise le communiqué.

Au-delà d’un soutien aux gestionnaires, l’AMI s’attachera à valoriser des projets transversaux, fédérant les collectivités et partenaires associatifs entre eux tout comme les services déconcentrés de l’Etat. C’est en ce sens que les autres politiques conduites par les CCAS/CIAS en faveur des enfants et des parents - que ce soit en matière de suivi de l’évolution des besoins, d’accompagnement interstitiel, de coordination ou de soutien aux projets associatifs - gagneront a être articulées aux propositions. Les critères de sélections tiendront compte notamment des dynamiques partenariales initiées.

Concrètement, les projets retenus bénéficieront d’un soutien financier (à travers une enveloppe pouvant atteindre 520 000 € par territoire) et d’un accompagnement en termes d’ingénierie. Déployé notamment par les CAF, cet apport de compétences portera « sur toutes les étapes du projet (…) : élaboration de la réponse à l’AMI, montage du projet, suivi de l’émergence des projets etc. »

Modalités de candidature

Pour s’inscrire dans cette dynamique, les « communes, EPCI, groupement de communes et d’EPCI, ou Départements » volontaires situés dans les 19 départements suivants peuvent candidater : l’Aisne, l’Aube, l’Aude, l’Ariège, la Corse du Sud, la Haute-Corse, la Creuse, la Dordogne, le Nord, le Pas-de-Calais, les Pyrénées-Orientales, la Seine-Saint-Denis, le Tarn-et-Garonne, le Val-de-Marne, le Val-d’Oise, le Vaucluse, la Guyane, la Réunion et Mayotte.

La phase de candidature est ouverte jusqu’au 9 juin 2021. Elle sera suivie d’une période de sélection des projets qui s’achèvera le 30 juin 2021 par la désignation des territoires retenus.

Retour en haut de page