J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Un accompagnement numérique s’appuyant sur le SAD

Un accompagnement numérique s'appuyant sur le SAD

Pour lutter contre la fracture numérique, la ville de Gannat dispose de deux espaces munis de postes informatiques au Point d’Information Jeunes (PIJ), à la Médiathèque et dans les locaux du CCAS. Ouverts selon des horaires complémentaires, ils sont animés par des professionnels qualifiés pour répondre aux questions des usagers et reçoivent plus de 1000 demandes par an (environ 500 sollicitations au PIJ, 350 au CCAS et 300 à la médiathèque). Des ateliers numériques en petits groupes (5 personnes) sont également organisés régulièrement, avec un calendrier de 30 séances par an. Pour prolonger cet accompagnement et aller vers des publics âgés plus éloignés du numérique, les aides à domicile du CCAS se déplacent désormais chez les bénéficiaires avec une tablette, afin de leur proposer une initiation ludique et très progressive aux technologies digitales.

Le besoin est apparu encore plus crucial durant le confinement. Isolées, les personnes âgées éprouvaient des difficultés pour maintenir le lien avec leurs familles mais aussi les unes avec les autres, les lieux de convivialité étant fermés, et certains n’ayant toujours pas rouvert à ce jour. Au moment du déconfinement, le CCAS a tenté de les inciter à participer aux ateliers numériques proposés mais s’est heurté à des difficultés de mobilité tout autant qu’à des freins psychologiques.

Equipé de tablettes après avoir répondu à un appel à projets du conseil départemental, le CCAS a eu l’idée de présenter l’outil directement au domicile des personnes, en s’appuyant sur les agents du SAD habitués à les accompagner. A raison d’une heure par intervention, ils présentent très progressivement l’outil, en mettant l’accent sur les sites et applications correspondant aux centres d’intérêt des bénéficiaires (jeux de carte, jardinage…).

« L’idée est de ne pas les brusquer, de voir comment les choses prennent », explique Frédérique Etienne, directrice du CCAS. L’objectif est de les orienter progressivement vers la maîtrise des techniques de communication numériques (emails, réseaux sociaux…) puis vers les démarches administratives.

Pour le moment, le SAD dispose de 5 tablettes. Il couvre 180 bénéficiaires d’une moyenne d’âge de 81 ans accompagnés par 20 intervenants. Encore expérimentale, cette action soutenue par le conseil départemental et la Carsat pourrait nécessiter des moyens supplémentaires si elle rencontre le succès.

Photo : Patrick Rouzet / Wikimedia Commons

Retour en haut de page