J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Système d’échange local

Système d'échange local

Contexte

Le projet consiste à créer ou renforcer une dynamique de territoire intergénérationnelle en valorisant uniquement l’échange de savoirs, de savoir faire et de services. L’isolement, la précarité sont entre autres, des phénomènes de société qui ont conduit le CLIC du territoire de Lens, de Liévin et le CCAS de Sallaumines à réfléchir à la création d’un système d’échanges solidaires.

Description / Fonctionnement de l'action

Le système d’échange locale (SEL) enregistre et diffuse les offres et demandes de ses participants et leur permet d’entrer en contact les uns avec les autres via l’édition d’un catalogue et d’une liste d’adhérents. Pour tous services rendus, la personne qui offre son savoir se voit créditer son compte.

Chaque membre peut contacter le SEL pour échanger un savoir ou savoir faire. Par contre, les "sélistes" ne peuvent échanger les services qu’ils proposent dans leurs activités professionnelles. Cet échange est ponctuel, bénévole et doit être réciproque, multilatéral et différé.
Les « sélistes » doivent s’inscrire en complétant une fiche d’inscription et en signant le règlement intérieur. La personne s’engage alors à participer au fonctionnement et à l’animation du SEL (échanges, réunions mensuelles, permanence…)

Au départ chaque membre du SEL possède :
- Un compte de monnaie fictive qui fait apparaître le solde de chaque membre (la « monnaie » définie est la ficelle. Ex. 100 ficelles = 1 heure quelque soit le savoir ou le savoir faire transmis).
- Des feuilles de « richesse personnelle » qui retracent l’ensemble des échanges d’une personne.
- Le catalogue des offres et des demandes
- Les coordonnés des membres
Ensuite, c’est un partage de savoir entre sélistes qui est inter ou intra générationnel.
Afin de faciliter les échanges et d’assurer un suivi, une réunion mensuelle est effectuée.

Un comité de pilotage composé de membres du CLIC et de 3 représentants des "sélistes" se réunira tous les mois afin de valider les offres et demandes et toutes autres questions concernant le SEL. Les "sélistes" se partageront la tenue d’une permanence hebdomadaire destinée à la tenue des fiches d’échanges, des inscriptions et des renseignements .

Bilan

Les points positifs : la mise en commun de savoir, les échanges, la solidarité et la citoyenneté.
Le démarrage de l’action est un peu long du fait de difficultés de communication (les membres ne se connaissent pas toujours et donc n’osent pas aller vers les autres).
Difficultés éventuelles : le SEL nécessite une vigilence vis-à-vis d’éventuels abus, les échanges ne devant jamais être assimilés à du travail non déclaré.

Moyens

- Bénévoles « sélistes ».

Moyen matériel :
- un téléphone,
- fournitures de bureau.
Budget : A ce jour aucun budget particulier n’est alloué à cette action.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

CLIC, CCAS, Réseau écoute solidarité.

Ils financent l'action

Aucun

Les observations du CCAS/CIAS

Cette expérience est réussie du point de vue humain et relationnel. Chacun s’enrichit avec et grâce à l’autre. Vue la conjoncture actuelle, ce réseau est aussi un moyen d’accéder à des loisirs et des savoirs à moindre coût. Ce système permet aux « sélistes » une auto satisfaction du travail fait par soi même, une autonomie et une valorisation personnelle qui sont des éléments importants aidant à garder le moral.

Photo : Wikimedia Commons / Maitre So

Retour en haut de page