J'ai compris, mais plus tard...

En partenariat avec une association, le CCAS de Lambersart a développé des services de proximité citoyens et solidaires. Les activités mises en place participent à l’inclusion sociale des publics en insertion , ont une action de préservation de l’environnement et participent au bien-vivre ensemble sur la commune.

Contexte

Innovant en termes de développement local, ce projet est né d’une volonté partagée entre un établissement public, le CCAS de Lambersart et une association (la Sauvegarde du Nord), de mener un travail en commun autour des questions d’inclusion sociale, d’insertion professionnelle et de développement durable.Ce partenariat est formalisé depuis 2000 par la mise en place d’une convention-cadre triennale.Les actions à réaliser dans le cadre de cette convention sont les suivantes :- découverte de la nature en ville pour des enfants de la commune,- ramassage des déchets verts auprès des habitants,- entretien et petits travaux de jardinage.
Mis en place dans le cadre d’ateliers/chantier d’insertion, ces services de proximité pour une ville solidaire permettent de travailler les savoir-faire et les savoir-être afin d’optimiser la professionnalisation et l’inclusion des salariés en insertion. Ils participent aussi à leur redonner une place valorisante dans la cité.

Description / Fonctionnement de l'action

Les ateliers d’insertion se déroulent de la manière suivante :
« A la découverte de la nature en ville », action d’éducation à l’environnement mise en place en 2006 :Des animations-nature sont réalisées par les salariés en insertion sur le site d’insertion durable comprenant un jardin d’animation et de découvertes (potager, mare, verger) et un parc arboré, le clos St Pierre.Cette action s’appuie sur un partenariat coordonné par le CCAS, constitué de l’inspection de l’Éducation nationale, des écoles publiques et privées de Lambersart, de l’atelier thérapeutique CAP VIE et des services municipaux enfance, environnement et affaires scolaires de Lambersart.Le site « nature » en milieu urbain est aménagé et entretenu par les salariés en insertion. Ils sont accompagnés par l’encadrant du chantier d’insertion et l’animateur-nature du CCAS pour l’élaboration et l’animation d’un parcours pédagogique à destination des écoles et des centres aérés de la commune.
Collecte des déchets verts , service de proximité et de solidarité mis en place depuis 2001 :Les habitants de la commune ont la possibilité d’acheter des sacs biodégradables pouvant recueillir environ 20 kg de déchets végétaux (gazon, résidus floraux, feuilles mortes,etc.). Ces sacs sont ensuite ramassés à domicile par les salariés en insertion et portés en déchetterie pour être recyclés en compost. Pour les gros volumes, des remorques sont proposées.
Entretien des espaces verts :Les salariés en insertion proposent un service d’entretien des jardins privés et publics. Ils peuvent intervenir, par exemple chez une personne âgée pour une aide à l’entretien du jardin mais aussi pour la tonte du jardin d’une crèche ou d’une école.

Bilan

L’évaluation des différents objectifs de ce projet met en avant les élément suivants : 
- Favoriser l’insertion sociale et professionnelle de personnes très éloignées de l’emploi à travers leur mise au travail sur des activités d’utilité sociale.Cet axe est une des priorités du projet. Dans le parcours des salariés en chantier d’insertion, les moyens mis en œuvre (accompagnement par encadrant technique et conseiller professionnel, formation, suivi social) permettent d’aborder avec la personne différentes thématiques : revalorisation, requalification, santé, logement....Force est de constater que le public accueilli rencontre de plus en plus de difficultés nécessitant de travailler par étapes et dans la durée. Ce qui n’est pas facilité par la forme des contrats de travail dans le cadre de l’insertion par l’activité économique et les effets du « stop and go » qui insécurisent les renouvellements. Néanmoins, 25% des personnes accueillies accèdent à un emploi ou à une formation qualifiante à l’issue de leur parcours. Ce nombre de sorties dynamiques reste à améliorer. Les immersions en milieu de travail ordinaire et le développement de passerelles avec le monde de l’entreprise sont des pistes actuellement travaillées.
- Développer le bien-vivre ensemble, créer de liens intergénérationnels, changer les regards.Le succès des animations-nature avec plus de 3 000 enfants accueillis chaque année sur le site démontre une forte implication des salariés en insertion. Les retours très positifs des enseignants sur la qualité des animations mais aussi toutes les anecdotes et les petits mots de satisfactions des enfants sont très valorisants pour les personnes. Cela les aide à reprendre confiance et favorisent de part et d’autre des changements de regard, d’attitude... Ces effets positifs sont aussi constatés sur les activités espaces verts. Ces services représentent aussi pour l’habitant-usager une démarche citoyenne par sa participation à ce dispositif d’insertion. Le CCAS a d’ailleurs recherché à impliquer davantage ces habitants en leur proposant de s’impliquer dans l’évaluation et le développement de ces services de proximité. Le nombres de personnes présentes à ce type d’échange reste faible mais la richesse des discussions et les idées émises démontrent l’intérêt de la démarche. Reste à en approfondir la forme pour une mobilisation plus forte des habitants.
- Participer à la préservation de l’environnement.Il est difficile d’évaluer l’impact des actions menées sur l’environnement. Plus de 40 tonnes de déchets verts valorisés en compost, plus de 3 000 enfants bénéficiant d’ateliers les sensibilisant à la beauté et au respect de la nature, le développement d’écosystèmes et d’espaces verts en milieu urbain protégés sont autant de pierres à l’édifice. 

Moyens

Moyens humains 
- pilotage de l’action (0,20 ETP),- coordination administrative (0,10 ETP),- animateur-nature (0,75 ETP).
Budget :
17 postes en contrat aidé et frais de fonctionnement financés par le CCAS pour un montant de 51 000 euros/an

Les partenaires

Partenaires opérationnels

L’association « Sauvegarde du Nord » et son chantier d’insertion Espas, les services municipaux : pôle Ville éducatrice, pôle Ville aménageuse, l’Education nationale, l’atelier thérapeutique CAP VIE, la Maison de l’emploi et le PLIE.

Ils financent l'action

Ville de Lambersart, Etat, Département du Nord.

Les observations du CCAS/CIAS

L’intérêt de cette action réside dans :- la volonté d’un CCAS de s’inscrire dans une démarche de développement social durable,- le travail en complémentarité entre service public et monde associatif,- la place donnée à la participation des personnes en insertion , des habitants et enfants de la commune,- le développement du partenariat : l’accueil de jeunes du SIVOM en service civique, un chantier réalisé avec le club de prévention spécialisé, une action avec les Restos du cœur avec le don des surplus du jardin-potager sont autant d’actions mises en œuvre par le biais de ce projet...

Photo : Wikimedia Commons / ROLLE Nicolas

Retour en haut de page