J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Service Public de l’Insertion : les 14 projets retenus

Service Public de l'Insertion : les 14 projets retenus

Les 14 projets de collectivités locales (pour la plupart des départements), retenus pour la phase d’expérimentation du futur service public de l’insertion (SPI), ont été dévoilés. Ils bénéficieront de 5 millions d’euros financés par l’Etat pour éprouver de nouvelles actions améliorant l’accompagnement des bénéficiaires du RSA, dans une logique d’« Emploi d’abord ».

Il s’agit d’actions portées par :

  • le département de la Loire-Atlantique (44)
  • le département de Meurthe-et-Moselle (54)
  • le département du Nord (59)
  • le département du Bas-Rhin (67)
  • le département de Haute-Savoie (74)
  • le département de Seine-Maritime (76)
  • le département de la Somme (80)
  • le département de l’Yonne (89)
  • le département de Seine-Saint-Denis (93)
  • le département du Val-de-Marne (94)
  • la collectivité territoriale de la Martinique (972)
  • le département de la Réunion (974)
  • la région Bretagne, associée aux départements d’Ille-et-Vilaine (35), du Morbihan (56), du Finistère (29), des Côtes d’Armor (22) ainsi qu’aux métropoles de Brest et Rennes
  • la métropole de Lyon (69)

Dans un article présentant cette nouvelle phase de la Stratégie Pauvreté, la Gazette des Communes présente plus en détails 4 projets :

  • celui de l’Yonne, reposant sur la conception d’un outil d’information commun à Pôle Emploi, au département, à la CAF et à la MSA, de façon à coordonner les actions auprès des allocataires ;
  • celui de la Seine-Maritime, consistant en une action ciblée sur les « primo-entrants » dans le RSA du bassin d’emploi du Havre, avec des objectifs de 50% de retour à l’emploi. A cet effet, le projet permettra une immersion en entreprise co-pilotée par le département et Pôle Emploi ;
  • celui du Bas-Rhin : en association avec Emmaüs et Caritas Alsace, il s’agira d’analyser les besoins non couverts dans le département (en matière d’écologie, d’aide aux devoirs, de mobilité, de défrichage...), « afin de créer de l’activité utile à la collectivité et non concurrentielle, sur laquelle positionner les bénéficiaires du RSA », selon les termes de Frédéric Bierry, président du conseil départemental, cité dans l’article ;
  • la « convention territoriale d’exercice concerté des compétences » qui réunira la région, les départements bretons et les métropoles brestoise et rennaise. Concrètement, elle se traduira par un guichet commun et, à nouveau, par une solution informatique commune permettant de coordonner les réponses.

L’expérimentation, qui débutera le mois prochain, s’achèvera par une phase d’évaluation en vue du futur essaimage de ces actions.

Retour en haut de page