J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Sensibiliser à la maîtrise de l’énergie et prévenir le surendettement

Sensibiliser à la maîtrise de l'énergie et prévenir le surendettement

Contexte

La Commission Locale de Coordination Sociale, animée par le CCAS, fait depuis de nombreux mois le constat d’une forte hausse du nombre de situations sociales difficiles liées à l’endettement, voire au surendettement.

Liées parfois à un "accident de la vie", à la souscription de nombreux crédits, ou encore à l’impossibilité de faire face aux charges courantes, ces situations fragilisent l’équilibre familial.

Le CCAS, le Conseil Général, la Caisse Régionale d’Assurance Maladie et les associations locales partagent cette analyse et constatent notamment :
- une hausse du nombre de jeunes de moins de vingt-cinq ans et du nombre de retraités ayant recours aux services sociaux,
- une augmentation sensible du nombre de travailleurs pauvres, dont les budgets très modestes ne permettent plus de faire face aux frais de gestion courante (eau, électricité, gaz, loyer...) dans un contexte de hausse des prix de l’énergie et des biens de consommation courants,
- une très forte hausse du nombre de ménages surendettés,
- une dégradation de la situation financière des familles, accentuée par le poids croissant des frais bancaires dans le budget (frais de rejet de chèque, de dépassement de découvert autorisé etc).

Dès lors, le CCAS et ses partenaires ont décidé de s’associer pour proposer différents dispositifs : 
- des actions de sensibilisation collective à la gestion du budget, aux économies d’énergie...,
- un accompagnement individuel pour des jeunes du Foyer des Jeunes Travailleurs ou de la Permanence d’accueil d’information et d’orientation et tout citoyen confronté à des difficultés de paiement,
- des séances de formation en lien avec la Banque de France, dédiées aux intervenants sociaux.

C’est dans cette perspective qu’a été organisée pour la première fois, en novembre 2006 une « semaine budget », à destination tant des citoyens que des professionnels.

Description / Fonctionnement de l'action

La semaine sur le budget et la prévention du surendettement s’articule autour de trois objectifs : 
-  Prévenir les situations de surendettement,
-  Faire connaître leurs droits aux citoyens,
-  Développer des pratiques d’ « éco-citoyenneté ».
Elle s’adresse tant au grand public qu’aux professionnels.

Cette manifestation propose différentes activités, l’édition 2008 de la semaine proposait le programme suivant : 
- Exposition de l’ADEME « Consommons malin » : les bons gestes pour protéger la planète et faire des économies.
- Quiz du SDEC sur les économies d’énergie : Astuces pour alléger vos factures d’électricité, de gaz et d’eau…
- Théâtre Forum en collaboration avec l’association Macédoine et les habitants : un jeu de mise en scène pour dédramatiser les problèmes.
- « La bonne paie » animée par Finances et Pédagogie : venez déjouer les pièges de la vie quotidienne.
- Visite de la Maison de l’énergie au SDEC à Caen : Pièce par pièce, venez découvrir comment maîtriser vos consommations d’énergie.
- « Manger malin » grâce aux conseils d’une diététicienne du GRAIN : manger équilibré sans se ruiner, c’est possible. 
- Une intervention sur la gestion du budget dans un centre de formation de Lisieux.
- Une intervention de la Banque de France auprès des travailleurs sociaux de Lisieux.
- Une intervention sur le surendettement auprès de la Mission Locale, du FJT et de la Bac Environnement (association d’insertion).

Toujours dans une perspective de diffuser de l’information sur les droits et les dispositifs, le CCAS a quant à lui mis en place une permanence. Une fois par mois, la conseillère en économie sociale et familiale du CCAS informe, conseille et réoriente au besoin, le public vers d’autres partenaires, afin d’engager un travail budgétaire régulier. Environ dix familles sont désormais accompagnées en permanence par la conseillère. Ces temps d’échange et de partage ont permis par ailleurs de présenter les dispositifs existants, tels que le microcrédit récemment mis en place par le CCAS. Tout au long de la semaine, des plaquettes d’information intitulées "Mon budget sans surprise" ont été mises à la disposition des habitants. Composées de 6 fiches pratiques : "bien gérer votre budget", "mon budget logement", "quel crédit pour mon budget", "paiement comptant ou à crédit", "les frais bancaires" et "les équipements", elles ont rencontré un franc succès et constituent désormais un outil de travail à la fois pour les travailleurs sociaux et les bénévoles des associations. Ces plaquettes ont été réalisées avec le concours de la CAF, du Conseil Général, du CIDFF et du Secours Catholique.

Bilan

Les publics ciblés ont été satisfaits de cette manifestation. De nombreuses personnes n’ayant pas habituellement recours aux services sociaux ont pu participer aux actions collectives ou rencontrer individuellement une conseillère en économie sociale et familiale. Les actions de suivi ont perduré au-delà de la semaine du budget.Le bilan réalisé en lien avec l’ensemble des partenaires a permis de dégager des axes de progrès pour chacune des actions. D’une manière générale, l’accent devra être mis sur la communication afin de mieux mobiliser les familles. Une plaquette d’information spécifique aux crédits à la consommation devra être réaliser. La coopération des différents partenaires devra être renforcée. Enfin, l’intervention de la Banque de France à destination des travailleurs sociaux devra être dissociée de celle à destination des bénévoles des associations, leurs besoins étant différents.

Cette première manifestation aura également permis d’envisager de nouveaux partenariats notamment avec :
- l’UDAF qui tient une permanence sur le logement,
- les services emploi et vie des quartiers ainsi que contrat de ville,
- l’association Parcours Finance affiliée à la Caisse d’Epargne,
- les cinq bailleurs sociaux lexoviens.

Moyens

Personnel :
- une conseillère en économie sociale et familiale à mi-temps pour l’accompagnement individuel,
- le directeur des services solidarité, insertion et handicap à mi-temps pour la préparation et la coordination. 
Coût : 15 000 euros / anMatériel :
Impression des plaquettes d’information : 2 075 euros.

Coût global de l’action : 17 075 euros.

Les différents partenaires ont notamment mis à la disposition du CCAS du personnel, des salles et du matériel.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Syndicat Départemental de l’Energie du Calvados (SDEC), Banque de France, Circonscription d’Action Sociale, Caisse d’Allocations Familiales, Foyer des Jeunes Travailleurs, Permanence d’Accueil, d’Orientation et d’Information, Service Social CRAM, Sous-préfecture, Secours Catholique, Croix Rouge, Conférence Saint Vincent de Paul, Foyer l’Etape (foyer d’hébergement pour femmes), Restaurants du Cœur, Secours Populaire, Banque Alimentaire, Service Communication de la Ville.

Ils financent l'action

Ville de Lisieux, Etat (obtention d’une subvention de 1000 euros dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale pour la mise en œuvre d’une action similaire dans le quartier de Hauteville en 2007). 

Les observations du CCAS/CIAS

Le principal intérêt de cette action est d’avoir associé la question de la gestion du budget et celle des économies d’énergie. Ceci a permis d’inscrire un travail sur le quotidien des ménages (gestion budgétaire, paiement des factures et des charges etc) dans une perspective de développement durable : les économies d’énergie, réalisées au niveau individuel, non seulement permettent de réduire le montant des factures mais aussi de préserver l’environnement.

Dès lors, un travail individuel a pu être mis en place avec des personnes en difficulté, notamment dans le cadre des permanences, sans que l’action globale soit perçue comme stigmatisante.

En outre, cette action issue d’une réflexion collective a permis de renforcer la dynamique partenariale sur le territoire et tout au long de l’année.

Enfin, l’aspect « formation » a été très apprécié de l’ensemble des partenaires. L’intervention de la Banque de France a permis de répondre à de nombreuses questions et se traduit au quotidien par une meilleure cohérence entre les associations dans ce domaine.

Photo : Wikimedia Commons / Rundvald

Retour en haut de page