J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Semaine d’information sur les économies d’énergie et le développement durable

Semaine d'information sur les économies d'énergie et le développement (...)

Contexte

L’idée de ce projet est née à la suite de constats faits par le service « Insertion et Interventions sociales » du CCAS de Saint Louis :

- une sollicitation croissante de la population pour des demandes d’aides au règlement des factures d’énergie (eau et électricité principalement)

- un nombre important d’aides financières accordées par le CCAS en 2006 concernait des factures d’énergie (prés de 40 % du budget des aides facultatives )

- une augmentation des demandes de FSL pour ces factures au niveau du CCAS.

Ces constats rejoignaient ceux des autres services sociaux de la commune, particulièrement ceux du Conseil Général et de l’Agence Départementale d’Insertion. Pour exemple, les services sociaux du Conseil Général avaient instruit sur les 3 premiers mois de l’année 2007 autant de dossiers FSL que pour l’ensemble de l’année 2006. Parrallèlement, les services du FSL communiquaient leurs statistiques sur les aides accordées en 2005 et 2006 pour le maintien de la fourniture d’eau ou d’électricité pour l’ensemble de l’île. Celles-ci indiquaient une augmentation de 84 % des aides accordées pour le maintien de l’eau et de 159 % des aides accordées pour le maintien de l’électricité.

A ces constats venaient s’ajouter :
- La diminution prévisible des budgets affectés à ce type d’aides par les différentes institutions pour 2007.
- Un déficit d’information de nos publics au niveau de leurs droits (existence du tarif de 1ère nécessité par exemple).
- Des habitudes dans le mode de vie très « consommatrices » d’énergie. (exemple : arrosage intempestif de la cour).

Ainsi, est née l’idée de mettre en place une semaine d’information sur les économies d’énergie et le développement durable : « Pou evit factur salé, deviens eko citoyens... lé gadiamb oté ! »

Description / Fonctionnement de l'action

Les principaux objectifs du dispositif sont de mener une action de partenariat en direction de la population de la commune de Saint Louis à la fois sur le plan de l’information (savoir lire sa facture, droit au TPN, que faire en cas de grosses factures, l’assurance fuites d’eau...) et de la prévention afin que les habitants maîtrisent mieux leur consommation d’énergie. Mais également, par ce biais, de faire diminuer le nombre de demandes d’aides financières pour les factures d’énergie au niveau de tous les services (CCAS, FSL...).

Travail préliminaire de réflexion :
Dés mai 2007, un groupe de travail réunissant les principaux partenaires s’est réuni régulièrement une matinée tous les 15 jours, d’abord dans les locaux de la Mairie ensuite dans un local à usage collectif sur le quartier ciblé pour la 1ère édition de la semaine afin d’élaborer le projet d’action puis sa mise en oeuvre. De nouveaux partenaires nous ont rejoints au fur et à mesure de l’avancée du projet comme l’Education Nationale, la DIREN (DIrection Régionale de l’ENvironnement), l’Office de l’eau...

Les réflexions pour monter l’action ont débutées sans que le groupe ait déjà une idée précise de la forme à donner à l’action. Cependant, tous s’accordait sur le fait de lui donner un caractère attractif voire festif. Très vite, il a été décidé de cibler un quartier en particulier, car l’organisation d’une manifestation pour toute la ville nécessitait des moyens matériels qui n’était disponibles. Par ailleurs, le fait de cibler un quartier en particulier permettait de travailler plus étroitement avec les acteurs de terrain. Le quartier du Gol, quartier identifié par EDF et Veolia eau comme étant le quartier où il y avait le plus de problème d’impayés, a donc été sélectionné pour accueillir la première édition de cette manifestation. Ce quartier était également identifié par les services sociaux comme étant celui où la population était la plus demandeuse d’aides financières pour les factures d’énergie.

Une fois, la forme de l’action définie et le quartier sélectionné, le groupe de travail a dressé un programme pour cet évènement et l’a plannifié pour la période du 19 au 23 Novembre 2007.

 

Déroulement de la semaine d’information sur les économies d’énergie et le développement durable :
La manifestation s’est déroulée sur le stade du quartier du GOL avec des chapiteaux pour accueillir les différents exposants et leurs animations, d’autres étaient prévues en plein air.

- Stand EDF et Veolia eau : exposition de panneaux pédagogiques pour réaliser des éconnomies, animations ponctuelles et collectives, jeux sur ordinateurs, projections de films sur les économies d’énergie et la préservation des ressources.

- Stand du GEC sur le traitement des déchets : informations, animations et jeux.

- Stand de l’Association des Petits Débrouillards : animations pour les enfants et les jeunes sur le thème du développement durable (exemple : jeux utilisant l’énergie solaire).

- Stand des associations ARER et ARAST : animation en commun sur le théme de la préservation de l’environnement et des ressources énergetiques.

- Stand de l’Office de l’eau : exposition sur le circuit de l’eau, démonstration d’économiseurs d’eau.

Une exposition de panneaux pédagogiques informant sur la facturation et les économies d’énergie réalisées par les ateliers de lutte contre l’illetrisme du centre de formation ICARE à destination d’un public non lecteur était proposée sur place.

Deux concours dotés de prix (offerts pour la plupart par nos partenaires) étaient organisés pendant la semaine :
- un concours de dessins avec les classes du primaire sur le thème « Comment vois-tu la Réunion en l’an 2030 si rien n’est fait pour préserver l’environnement »
- un quizz pour les visiteurs adultes lié à la visite de l’exposition.

Bilan

Cette première édition de la « semaine d’information sur les économies d’énergie et le développement durable » est réussie. Au total, 700 personnes s’y sont présentées et ont pu participé aux différentes animations proposées. Grâce à une forte implication du corps enseignant et des enfants avant et pendant la manifestation, 600 scolaires (soit 85 % du public total de cet évènement) ont pu profiter de cette manifestation pour découvrir la protection de l’environnement et le développement durable. Les concours ont reçu un accueil très favorable et les partenaires ont été très généreux pour les lots.
La satisfaction, tant des visiteurs, des exposants que organisateurs est complète, d’après les retours via le questionnaire de satisfaction mis en place par le CCAS. Les participants ont fait part de leur volonté de renouveler cette expérience dans d’autres quartiers. D’ailleurs, plusieurs propositions de thèmes à développer ont émergé de la part des participants lors du bilan après la manifestation.Cet évènement a notamment débouché sur la formation du personnel du CCAS intervenant au domicile des personnes âgées et handicapées, la mise en place d’informations spécifiques pour les personnes sourdes et mal entendantes, la préparation d’une charte rédigée par les enseignants et les élèves.

Cette manifestation a mobilisé une large équipe de partenaires qui n’avaient, jusqu’alors, pas l’habitude de travailler ensemble sur la conception d’un projet et sa concrétisation sur une durée aussi longue (6 mois). Néanmoins, les échanges étaient riches et la diversité des partenaires n’a que profité à cet évènement.

Difficultés :
- le nombre de participants adultes reste en deçà de ce qui avait été envisagé. Cela s’explique en partie par le désistement d’une association qui s’était proposée pour conduire des groupes d’adultes qui souhaitaient visiter l’exposition.
- le choix des chapiteaux n’était pas très judicieux à cause de la chaleur qui régnait en plein été austral.

Moyens

Moyens humains :
Chaque partenaire a mobilisé au minimum une personne pour la participation aux réunions du groupe de travail tous les 15 jours et 2 personnes minimum pour la tenue des stands ou des animations pendant la semaine d’action du mois de Novembre.

Budget :
5 000 euros financé pour moitié par le CCAS et le CUCS

Le budget a servi à financer principalement la location de chapiteaux, l’intervention de l’Association des Petits Débrouillards, la location d’ordinateurs portables, l’achat de lots complémentaires pour les prix, des frais de repas pour les exposants et les frais d’affiches et banderoles.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

L’ARER, le CUCS, l’Office de l’Eau, l’association ARAST, l’association Idées Sud, EDF, l’Association les Petits Débrouillards, Veolia EAU, l’association Icare (centre de formation), la CIVIS (communauté de communes) et le GEC, l’associations du quartier, l’académie de la Réunion, les services municipaux pour l’organisation, le Département (services sociaux), l’Agence Départementale d’Insertion (services sociaux).

Ils financent l'action

Le CCAS et le CUCS pour parts égales :2 500 euros (uniquement pour le fonctionnement)

Les observations du CCAS/CIAS

Cette expérience montre qu’un travail de partenariat sur le moyen et le long terme peut être possible entre des institutions n’ayant pas l’habitude de travailler ensemble sur des thèmes mobilisateurs comme les économies d’énergie ou le développement durable. Sans être concernés de la même façon par ces problématiques, des dénominateurs communs de travail ont pu être trouvés et la mutualisation des « énergies » de tous les partenaires a permis de rendre ensuite les actions de chacun plus efficientes.Les moyens financiers à mobiliser sont peu importants et l’expérience peut être renouvellée dans d’autres quartiers et est tout à fait transposable dans d’autres communes. Cette action s’est poursuivie en 2008 et le sera également au second semestre 2009.

Photo : Wikimedia Commons / Fabimaru

Retour en haut de page