J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Revenu universel mondial : l’éclairage d’Esther Duflo

Revenu universel mondial : l'éclairage d'Esther Duflo

Dans un entretien avec le journal Le Monde, Esther Duflo, titulaire du Prix Nobel d’Economie 2019, a défendu l’idée d’une aide sociale universelle et inconditionnelle, y compris dans les pays pauvres.

« L’une des idées reçues les plus répandues est qu’aider les gens les rendrait paresseux et les encouragerait à profiter du système. Tous les dispositifs d’aide aux plus pauvres, que ce soit dans les pays riches ou dans les pays en développement, sont construits sur cette croyance et possèdent de ce fait une dimension punitive. Or nos expériences montrent que c’est le contraire qui est vrai : plus on aide les gens, plus ils sont capables de repartir d’eux-mêmes, plus ils sont aptes à sortir de la trappe à pauvreté dans laquelle ils étaient enfermés », affirme l’économiste.

A cette occasion elle s’appuie sur deux expériences : au Bangladesh, une ONG a alloué un capital et des animaux à des personnes démunies et les a accompagnées durant 18 mois. Les bénéficiaires ont pu en moyenne augmenter durablement leurs revenus de 30%, améliorer leur santé et gagner en autonomie grâce au programme, qui a également obtenu des résultats satisfaisants à l’issue d’expérimentations dans six autres pays. A l’aide de fonds privés, ce système est en cours de mise en œuvre dans quarante états.

Esther Duflo évoque également une expérience menée sur deux groupes tests d’artisans du textile au Ghana : les premiers ont bénéficier d’une aide financière pour les aider dans leur activité, les seconds n’en ont pas bénéficié. Ce sont les premiers qui se sont montrés les plus productifs « car le pécule les mettait à l’abri des autres préoccupations que devait affronter le groupe témoin : se soigner, payer l’éducation des enfants, etc. »

Emettant le vœu que l’aide internationale au développement contribue à ce type de soutien financier, l’économiste appelle à la création d’infrastructures facilitant le transfert d’argent aux personnes, ce qui est aujourd’hui bien plus aisé qu’autrefois grâce aux progrès techniques, notamment dans le domaine de la téléphonie mobile.

Photo : Flickr / Center for Global Development (CGD)

Retour en haut de page