J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Retour sur l’audition de l’UNCCAS par la Conférence nationale de santé

Retour sur l'audition de l'UNCCAS par la Conférence nationale de (...)

L’UNCCAS, représentée par sa vice-présidente en charge des questions de santé, Joëlle Martinaux, a été auditionnée par la CNS (Conférence Nationale de Santé) ce vendredi 13 mai, dans le cadre de l’élaboration du rapport sur le respect des droits des usagers consacré en 2002 à l’accès aux soins en période de crise sanitaire de la covid-19. A cette occasion, le rôle des CCAS/CIAS a été non seulement souligné mais plus encore entendu par les participants.

Au cours de la crise, l’accès à un parcours de soin a été complexifié. Les filières de soin non-covid ont été affaiblies et de nombreux patients se sont retrouvés en rupture de soins. Ainsi dans la lutte contre le non-recours aux soins, le rôle des CCAS/CIAS est essentiel tant à travers leur implication dans l’accès aux dispositifs légaux, que dans les diverses actions volontaristes qu’ils portent.

La mobilisation des CCAS pour maintenir un accès aux soins pendant la crise

L’UNCCAS a pu mettre en avant au cours de cette audition le rôle déterminant des CCAS/CIAS au cours de la crise. Ces derniers ont initié de nombreuses actions grâce à une forte mobilisation des agents.

Afin de maintenir le lien avec les personnes vulnérables et isolées sur leur territoire, certains CCAS ont organisé une veille sociale en recourant notamment au registre utilisé dans le cadre du plan canicule. Cette veille a permis de contacter ces personnes dites vulnérables et de leur garantir une assistance dans l’accompagnement aux soins et la réalisation de démarches de soins.

Sur le plan de la santé mentale, les CCAS ont su développer des outils pour rompre l’isolement et accompagner les personnes en souffrance. Des permanences psychologiques à destination des jeunes ont été organisées. De même la hausse du risque suicidaire a amené certains CCAS à organiser des formations sentinelles, visant à former à la fois les travailleurs sociaux, mais aussi les citoyens au repérage de la crise suicidaire.

Du coté des services de soins infirmiers à domicile gérés par les CCAS, il est important de souligner le professionnalisme des agents, la capacité d’adaptation des services, ainsi que les activités complémentaires déployées en parallèle pour répondre aux besoins quotidiens des usagers pendant la crise (réalisation de courses, livraison de repas...).

Enfin, la crise a favorisé la coordination des acteurs autour de la personne. Un travail partenarial a été instauré entre les CH/CHU et les CCAS/CIAS. De plus, de nombreux services intervenant à domicile ont renforcé leurs liens avec des CHU, des médecins ou encore des acteurs du secteur associatif.

Les préconisations

L’UNCCAS en a profité pour formuler quelques préconisations.
Parmi elles, on notera le fait de replacer les personnes qui se sont retrouvées en rupture de soins dans le parcours de soins, en les invitant à passer un bilan de santé en CPAM ou dans des structures publiques. De même, il s’agirait de favoriser la mise en place d’une cotation « bilan de santé premier rendez-vous retour aux soins » auprès des publics coupé du soin, car ces rendez-vous ont l’avantage d’être plus longs et permettent d’établir un diagnostic complet du patient.

Du côté des personnels, il semble essentiel de leur apporter un soutien psychologique et de valoriser leur implication tout au long de cette crise, à travers notamment une revalorisation salariale et une amélioration des conditions de travail (bonification interne, avantage en nature...).

Enfin en matière de démarche partenariale, il est important de valoriser financièrement les pratiques collaboratives entre les SAAD, SSIAD et l’ensemble des acteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

L’UNCCAS encourage par ailleurs les CCAS/CIAS à prendre le temps d’identifier et de prendre contact avec l’ensemble des acteurs du secteur sanitaire sur leur territoire tels que les médecins, les psychologues, sans compter sur les ARS ou encore les communautés professionnelles territoriales de santé présents sur leur territoire (https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/structures-de-soins/les-communautes-professionnelles-territoriales-de-sante-cpts/)

Retour en haut de page