J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Repas partagés aux Horizons

Repas partagés aux Horizons

Un appartement, propriété d’un bailleur social et loué par le CCAS, est mis à disposition de la direction accueil aidants-aidés une journée par semaine (le mercredi) pour que les personnes âgées isolées du quartier puissent partager le déjeuner et poursuivre l’après-midi ensemble avec des activités accompagnées par des professionnels du CCAS et des bénévoles. Ponctuellement, une permanence est organisée pour apporter une aide aux démarches administratives, en présence de la responsable du service aide sociale du CCAS.

Les personnes isolées sont identifiées et orientées par l’ensemble des services du CCAS (maintien à domicile, service de soins infirmiers à domicile, équipe d’appui en adaptation et réadaptation, EHPAD...), ainsi que par le bailleur social ou l’espace séniors de la Ville de Laval. Cette action avait été présélectionnée dans le cadre du Prix des CCAS/CIAS 2018.

Principaux objectifs

  • Lutter contre l’isolement des personnes âgées d’un même quartier ;
  • Favoriser la création de lien social ;
  • Contribuer au maintien à domicile le plus longtemps possible, en préservant l’autonomie ;
  • Encourager la poursuite des déplacements en dehors du logement ;
  • Créer des échanges et développer des actions collectives ;
  • Proposer un lieu de vie partagé, permettant à des personnes âgées peu dépendantes de disposer d’un espace commun pour pratiquer des activités, partager des repas, disposer d’un soutien pour la réalisation de démarches administratives ;
  • Développer un réseau de bénévoles de proximité.

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Personnes âgées présentant un niveau de dépendance en priorité équivalent à un GIR 5 ou 6 et résidant à domicile dans le quartier.

Contexte

Dans le cadre de la politique sociale du CCAS, tenant compte de l’adaptation aux besoins des personnes âgées pour favoriser le maintien à domicile, la prévention de la perte d’autonomie et la lutte contre l’isolement, il a été décidé de mettre en place un temps régulier de vie entre personnes isolées d’un même secteur.

Dans un quartier vieillissant, le CCAS et le bailleur social avaient repéré des personnes âgées vivant seules et de manière très isolée. Le CCAS disposant d’un local dans la résidence (local commun résidentiel dans une résidence de 299 logements), mis la plupart du temps à des associations, il a été convenu d’organiser une journée par semaine pour permettre au public ciblé de se retrouver et ainsi encourager le lien social entre habitants du même quartier. Au-delà du repas et des activités partagés ensemble, l’objectif était bien de favoriser un rapprochement entre voisins d’un même quartier.

Ces constats ont été tirés de l’analyse des besoins sociaux, qui précisait la typologie du quartier et de ses habitants. Par ailleurs, une enquête réalisée à l’échelle de la ville, concernant la vie des seniors à Laval, dans le cadre de la démarche Ville amie des aînés, indiquait que les personnes interrogées souhaitaient la mise en place d’actions pour lutter contre l’isolement des personnes âgées.

Description / Fonctionnement de l'action

Montage

  • Juin 2016 : sondage d’intérêt auprès des bénéficiaires du service portage de repas et du maintien à domicile
  • Août 2016 : réunion de travail CCAS / mission seniors de la Ville de Laval / maison de quartier / bailleur social / comité d’animation du quartier / Office des retraités et des personnes de l’agglomération lavalloise
  • Septembre-octobre 2016 : campagne de communication

Fonctionnement

  • Novembre 2016 : lancement de l’action
  • Coordination par la direction accueil aidants-aidés du CCAS, en lien avec l’espace seniors et les partenaires du quartier. Présence au cours de la journée d’aides à domicile, d’agents de la direction accueil aidants-aidés et de bénévoles pour l’animation de la journée, la préparation des plats... Les repas sont préparés par la cuisine centrale municipale.

Un bilan annuel qualitatif et quantitatif est réalisé chaque année.

Bilan

10 à 15 personnes sont présentes chaque semaine pour ces repas et la journée. Il s’agit de personnes qui étaient très isolées et avaient très peu d’activités et de lien social. La fréquentation correspond à ce qui avait été imaginé et se maintient dans le temps. Certains participants ont développé des activités ensemble hors de ce temps, mettant en évidence la réussite d’un des objectifs principaux : permettre des relations de voisinage entre personnes isolées.

Il est envisagé d’élargir la fréquentation en permettant l’accès à des personnes plus éloignées dans le quartier. Au départ, seuls les habitants de la résidence étaient concernés afin de tester l’action. Aujourd’hui, le travail va être mené pour élargir le périmètre concerné, notamment en utilisant un nouveau dispositif mis en place par la Ville, permettant à des bénévoles d’accompagner les personnes âgées dans les transports en commun pour faciliter et sécuriser leurs déplacements.

Moyens

Moyens humains

  • 1 directrice du pôle accueil aidants-aidés en coordination
  • Aides à domicile du CCAS : 0,50 ETP
  • Secrétariat + préparation : 0,10 ETP
  • Entretien des locaux : 0,05 ETP
  • Bénévoles : 0,05 ETP

Moyens materiels

  • Utilisation d’un appartement loué par le CCAS,
  • Aménagement de la cuisine réalisé par le CCAS : achat d’un four de remise en température, vaisselle, ustensiles de cuisine...

Coût total du projet

18 000 € / an

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Bailleur social Méduane habitat
  • Mission seniors
  • Maison de quartier
  • Ville de Laval
  • Comité d’animation du quartier

Ils financent l'action

Conseil départemental dans le cadre de la Conférence des financeurs

Les observations du CCAS/CIAS

Cette action peut être essaimée dans un quartier à densité d’habitation importante. La principale difficulté dans la mise en place de l’action a résidé dans le fait d’identifier les personnes isolées et de les convaincre de participer aux activités.

En effet, l’isolement prolongé a créé chez beaucoup de personnes un véritable sentiment de crainte à l’égard de l’extérieur. Actuellement encore, les équipes doivent travailler au quotidien pour identifier et convaincre de nouveaux habitants.

Photo : Wikimedia Commons / Celeste

Retour en haut de page