J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Q/R : Collecte au profit de l’Ukraine

Question-Réponse

Question d’un adhérent :
Au sujet des évènements qui touchent l’Ukraine, de nombreux habitants ont fait part de leur souhait d’aider les populations victimes du conflit. Auriez-vous des conseils à nous donner quant à l’organisation d’une collecte ?

Réponse de l’UNCCAS

Vous êtes nombreux à nous solliciter sur ce sujet qui a d’ailleurs fait spontanément l’objet d’échanges lors de la réunion du Bureau national le 2 mars dernier.

Effectivement, les CCAS/CIAS peuvent mobiliser les initiatives pour contribuer à l’aide d’urgence apportée au peuple Ukrainien.

ORGANISATION D’UNE COLLECTE SOLIDAIRE

Pour l’organisation d’une collecte de produits de première nécessité, vous pouvez vous rapporter à la liste communiquée par l’Ambassade d’Ukraine en France :

  • Couvertures thermiques, sacs de couchage, plaids, matelas, oreillers ;
  • Gels douche, dentifrice et brosses, couches, serviettes en papier, antiseptique, alcool, masques réutilisables et jetables ;
  • Fournitures d’habillement, tentes, lits de camp, serviettes en microfibre, sets de vaisselle réutilisables ; Piles, bougies, torches ;
  • Alimentation : eau, aliments instantanés, barres énergétiques, fruits secs, noix, conserves, pâtes, céréales instantanées.

Il arrive fréquemment que les associations partenaires des CCAS (Croix-Rouge par exemple) précisent les besoins.

Pour mettre en œuvre de cette opération, vous pouvez :

  • Mettre en place une permanence et des horaires dédiés au sein de votre CCAS/CIAS ;
  • Communiquer sur le lancement de cette collecte (site internet, presse, réseaux sociaux, affichage etc.) en direction des habitants mais aussi des entreprises locales, commerçants, pharmaciens etc. susceptibles de contribuer à cet élan solidaire ;
  • Enfin, vous pouvez utilement vous rapprocher des services et associations locales et mobiliser des bénévoles pour recueillir les gestes de solidarité des habitants dans la permanence dédiée. (Samu et pompiers volontaires, réserve citoyenne, services municipaux, associations caritatives, bénévoles du CCAS etc.)

LOGISTIQUE

En termes de logistique, la coordination nationale humanitaire est assurée par la Direction générale de la Cohésion Sociale en lien avec la cellule de coordination du ministère des Affaires étrangères. Des consignes sont susceptibles de préciser un cadre facilitant l’acheminement des dons vers l’Ukraine et ses pays limitrophes.

Dans l’attente, plusieurs initiatives sont prises :
• Les communes/intercommunalités et leurs CCAS/CIAS peuvent bénéficier du soutien logistique de la Protection civile pour l’acheminement des collectes vers les populations ukrainiennes dans le cadre d’un partenariat entre l’AMF et la Protection Civile (Vous pouvez ainsi vous rapporter à l’annuaire listant les coordonnées des antennes départementales, ou prendre contact par mail à l’adresse suivante : mission.ukraine@protection-civile.org )
• Les CCAS/CIAS peuvent également se rapprocher des départements, qui en lien avec la Croix rouge Française, se mobilisent pour aider les acteurs locaux dans leur organisation solidaire.
• D’autres CCAS/CIAS se rapprochent d’associations Ukrainiennes implantées localement.

DONS FINANCIERS

Par ailleurs, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) a activé le « Fonds d’action extérieure des collectivités territoriales » (FACECO). Ce mécanisme permet à toute collectivité territoriale qui le désire d’apporter une aide financière d’urgence aux victimes de crises humanitaires à travers le monde, qu’il s’agisse de crises soudaines (comme les catastrophes) ou durables (comme en cas de conflit).
• Dans ce cadre, les contributions des collectivités seront mutualisées par des équipes du Centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère
• Pour contribuer au FACECO, un mode d’emploi est accessible depuis le site France Diplomatie.
• Ces aides permettront de financer les opérations humanitaires d’urgence pour répondre aux besoins prioritaires.

Le principe de spécialité territoriale (selon lequel les CCAS/CIAS ne peuvent intervenir qu’au profit des habitants de leur commune/intercommunalité) pourrait venir limiter cette capacité. Toutefois, la loi prévoit que « si l’urgence le justifie, les collectivités territoriales et leurs groupements peuvent mettre en œuvre ou financer des actions à caractère humanitaire ». Il convient de solliciter l’avis de la préfecture pour sécuriser cette pratique.

Enfin des associations internationales et nationales se sont également mobilisées pour recueillir des dons financiers (le Haut-commissariat aux réfugiés de l’Onu, le Comité International de la Croix Rouge, l’association « Alliance Occitanie Ukraine » de France, l’Unicef etc.). Un point de vigilance est à avoir quant aux risques d’arnaques tout comme l’utilisation par des opérateurs tiers de l’image du CCAS/CIAS à des fins de collectes financières frauduleuses.

ACCUEIL DES REFUGIES

En complément, les CCAS/CIAS peuvent également se mobiliser pour accueillir, le moment venu, des réfugiés, en le faisant savoir aux préfets de département.

Plutôt que l’acheminement de dons, de nombreux CCAS sont déjà ou prévoient de se mobiliser surtout sur ce plan, soit au travers de leurs propres capacités d’accueil dans des structures d’hébergement sur la ville, soit en accompagnant ou en coordonnant les élans de solidarité tels que l’hébergement citoyen.

Pour démultiplier leurs capacités d’accueil, certains CCAS/CIAS ont d’ores et déjà mis à disposition un site, un numéro ou un mail dédié pour permettre aux habitants de manifester leur volonté d’héberger des populations victimes.

Le cas échant, les CCAS/CIAS pourront renouveler un appel à la solidarité auprès des habitants pour contribuer à l’agencement de l’accompagnement global des familles accueillies (hébergement, accompagnement psychologique, aide à la reprise d’études et à la réinsertion professionnelle, activités périscolaires, vacances solidaires etc.).

BONNES PRATIQUES

Fort de leur expérience de coordinateur, les CCAS/CIAS peuvent mettre à disposition des « plateformes » rendant visible pour les habitants :
• Les dons possibles (Points de collectes, liste des besoins matériels) ;
• Les organismes auxquelles faire des dons financiers ;
• Comment devenir bénévole (lien d’inscription pour donner du temps et des compétences) ;
• L’enregistrement par des citoyens d’actions solidaires à leur initiative ;
• L’enregistrement de propositions d’hébergement/ logement citoyennes.

Retour en haut de page