J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Préventions des chutes auprès des personnes âgées

Préventions des chutes auprès des personnes âgées

Contexte

Différentes structures et organismes proposent régulièrement aux seniors des ateliers de prévention des chutes. Ces ateliers ont parfois du mal à trouver un public. Quand les personnes ont déjà chuté, elles ont du mal à comprendre en quoi ces exercices vont les libérer de ce premier traumatisme. Quand les personnes n’ont pas encore été confrontées à ce type d’accident, elles ne voient pas l’intérêt de s’engager dans une action de prévention. A noter aussi que pour un certain nombre d’entre elles, s’investir dans une telle action équivaut à entrevoir le risque de chute et donc à se sentir fragile, faible, diminué, âgé et dépendant. Pourtant la chute reste une cause importante de passage aux urgences des hôpitaux.

Description / Fonctionnement de l'action

Les objectifs de ces ateliers sont d’offrir aux personnes qui le désirent la capacité de gérer leur perte éventuelle d’autonomie et d’évaluer leur marge de manoeuvre face au risque de chute et d’élaborer des stratégies pour y faire face.La participation à cette action s’effectue sur la base du volontariat et concerne les résidents des foyers logements gérés par le CCAS de Tours et les personnes âgées habitant à proximité de ces résidences et venant y déjeuner ou participer aux animations qui y sont proposées.

La démarche de prévention des chutes s’opère en deux étapes :
1ère étape : l’évaluation des risques de chutes
Une évaluation des risques par un ergothérapeute est proposée aux participants à leur domicile ou au sein de leur résidence. Durant une heure (parfois plus selon si il s’agit d’une maison ou d’un appartement), le professionnel examine le lieu de vie, l’agencement du mobilier en fonction de l’usage qui en est fait ainsi que les habitudes quotidiennes de la personne âgée. Il signale ensuite les facteurs de chutes qu’il a détecté et donne des conseils pour les limiter et améliorer le confort de vie au quotidien en fonction de la motricité de la personne. A l’issue de cette visite, l’ergothérapeute dresse un inventaire des aménagements conseillés pièce par pièce. Enfin, il informe la personne de ce que l’atelier de prévention des chutes pourrait lui apporter.

2nde étape : l’atelier de prévention des chutes
Réalisés au sein des résidences, ces ateliers sont proposés aux personnes qui ont déjà reçu la visite de l’ergothérapeute. Ils sont animés par un formateur issu d’une structure externe : l’association S.I.E.L Bleu (en savoir +). Chaque session d’atelier se compose de 20 séances d’une heure, réparties sur 20 semaines. La première séance du premier atelier se tiendra le 18 mars 2009 et réunira une douzaine de participants. L’objectif de cette séance est de prendre connaissance du groupe et d’évaluer les capacités de chacun. Les séances suivantes reposeront en partie sur les observations de l’ergothérapeute à l’issu des visites effectuées précédemment chez les participants (tout en respectant la confidentialité des visites) mais également sur les risques de chutes en extérieur.

Une évaluation du dispositif est prévue. Elle s’opèrera tout au long de l’année en fonction des critères suivants : le nombre de volontaires pour une évaluation à domicile, le nombre de participants aux ateliers, l’écart entre le nombre de participants à l’évaluation et ceux participant aux ateliers... Parallèlement à cette étude quantitative, une fiche d’évaluation sera remise à chaque participant après l’évaluation et après les ateliers afin de recueillir leurs remarques. Enfin, 6 mois après, les bénéficiaires seront de nouveau invités à répondre à une enquête de suivi qui permettra de faire le point sur l’avancé de la mise en oeuvre des conseils et/ou des aménagements proposés.

Bilan

Ce dispositif qui a vu le jour en janvier 2009 a déjà trouvé son public. En à peine deux mois, l’ergothérapeute a déjà visité à domicile une vingtaine de bénéficiaires. Les visites se répartissent de manière homogène entre les résidents des logements foyers et les personnes âgées externes aux établissements. Les premières visites ont déjà prouvé que les personnes qui sollicitaient les services de l’ergothérapeute avaient déjà engagé une réflexion sur l’aménagement pratique de leur intérieur et que la visite d’un professionnel leur permettait d’évaluer la faisabilité de leur projet ou de se faire conseiller d’autres possibilités d’aménagement. D’une manière générale, les retours des usagers sont très positifs.
Le développement rapide de ce dispositif est également dû à un effort certain de communication. En effet, des annonces ont été faites au sein des logements foyers, des commerces de proximité (ex : pharmacies), des professionnels locaux (ex : médecins) mais également par le biais de la gazette publiée par la Ville « Le tour info » et le bulletin d’information par quartiers de l’OPAC.
A noter que les visites et les ateliers s’effectuent quartier par quartier. Outre l’aspect pratique lié à l’accueil du groupe dans un local à proximité de leur domicile, cette démarche permet de renforcer les liens entre un groupe d’une même génération et de ce fait lutter contre l’isolement et inciter ces usagers à participer aux activités proposées dans des structures proches de chez eux.

Moyens

Budget prévisionnel : 10 000 euros
Personnel :
Le responsable du CLIC, l’équipe d’animation du CLIC, le CCAS (gestionnaire des foyers logements), 1 ergothérapeute, 1 formateur de l’association S.I.E.L Bleu et la coordination gérontologique
Locaux :
Le CCAS, gestionnaire des foyers logements concernés par l’opération, met gracieusement à disposition des locaux pour les ateliers

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Le CCAS, la coordination gérontologique de Tours, la CRAM, la MSA, les services de l’allocation personnalisée d’autonomie du Conseil général d’Indre et Loire, les services d’aide et de soutien à domicile et les SSIAD du secteur, le service social du pôle gériatrique du CHRU et des cliniques...

Ils financent l'action

La fondation Bruneau, la Caisse Régionale d’Assurance Maladie, la Ville de Tours

Les observations du CCAS/CIAS

Pour les personnes âgées, les chutes restent une cause importante de passage aux urgences des hôpitaux. En mettant en place cette action de prévention, le CLIC de Tours souhaite inciter les personnes âgées à prendre conscience des risques qui les entourent et à apprendre à les éviter ou à en limiter l’impact.

Indirectement, cette action permet une prise de conscience des acteurs locaux en matière d’aménagement de l’habitat. Par ailleurs, les ateliers de prévention organisés dans les résidences doivent également pouvoir donner envie aux participants d’intégrer les ateliers « gym douce » proposés gracieusement au sein des établissements.

Photo : Wikimedia Commons / Tango7174

Retour en haut de page