J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Prévention et hygiène bucco-dentaire

Prévention et hygiène bucco-dentaire

Le CCAS mène des actions de dépistage en milieu scolaire, avec la participation des dentistes de la ville, pour sensibiliser les enfants à l’hygiène bucco-dentaire et améliorer le suivi de la santé publique sur le territoire.

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Les enfants scolarisés sur les groupes scolaires communaux ( Maternelles et primaires)

Contexte

Le CCAS a initié dès 1992, avec la totalité des dentistes de Fos-sur-Mer regroupés en « amicale des praticiens dentistes » et en partenariat avec l’Education Nationale, une action de dépistage des élèves des écoles primaires de la ville. A l’origine, celle-ci s’effectuait à bord d’une caravane se déplaçant d’école en école.

En 2004, cette caravane a été désaffectée et remplacée par une unité mobile installée dans l’infirmerie de chaque établissement.

Description / Fonctionnement de l'action

Ce dépistage concerne les élèves de écoles primaires de la ville, des classes de CE2 au CM2, soit environ 650 enfants et ceux des grandes sections de maternelle. Afin de faciliter l’approche du dentiste auprès des enfants, l’animatrice prévention-santé propose une séance d’information sur l’hygiène bucco-dentaire dans les classes, en s’appuyant sur des supports pédagogiques adaptés aux différents âges utilisation de l’outil vidéo.

Le dépistage consiste en un examen des enfants par le dentiste, qui donne lieu à une fiche remise aux parents. Cette fiche suit l’enfant durant sa scolarité primaire. Si des difficultés importantes sont détectées, elles sont signalées au médecin scolaire. L’animatrice remet également aux enfants une brosse à dents pour les inciter à appliquer les principes qu’elle leur a présenté.

Ce dépistage ayant révélé des défaillances dans l’hygiène bucco-dentaire, il a été proposé de mettre en place un brossage des dents pour les enfants mangeant à la cantine. Ce brossage s’effectue à l’heure actuelle dans un seul établissement où il concerne tous les élèves, du CP au CM2, soit 120 enfants. Les autres écoles ne sont pas équipées de points d’eau en nombre suffisant pour absorber l’ensemble des enfants dans un temps donné.

Le centre aéré prend le relais pendant les petites et grandes vacances afin de ne pas perdre les bonnes habitudes acquises pendant les périodes de cours.

Bilan

Cette expérience permet à des parents qui n’en ont pas toujours conscience de prendre connaissance de la santé bucco-dentaire de leur enfant, et d’agir en conséquence si besoin est. En contribuant à une meilleure connaissance de l’hygiène bucco-dentaire, elle réduit considérablement la « peur du dentiste ». Il est regrettable qu’en dépit des signalements, certains parents ne soignent pas leurs enfants.

Le brossage des dents dans l’enceinte de l’école n’est pas encore généralisé, faute d’équipement, mais la ville est en train d’y remédier par un plan pluri-annuel.

Le CCAS envisage de proposer également des brosses à dents aux enfants ne mangeant pas à la cantine afin de sensibiliser les parents.

Moyens

Moyens humains

  • Vacation des dentistes
  • Animatrice prévention santé à mi-temps
  • Personnel du CLSH

Budget du projet--

  • Achat de matériel (brosses à dents, dentifrice, siège bucco-dentaire...) : 7 800 euros
  • Vacations des dentistes : 3 500 euros
  • Total : 11 300 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Education nationale
  • Service scolaire de la Ville
  • Dentistes de Fos-sur-Mer
  • CLSH

Les observations du CCAS/CIAS

Le dépistage des enfants et son suivi d’une année sur l’autre, permet de suivre l’évolution de l’hygiène et des soins de chaque enfant. Le brossage des dents sur le temps de la cantine contribue à l’apprentissage des bonnes habitudes bucco-dentaires.

Ce qui fait partie de plusieurs plans de santé publique, régionaux ou nationaux (ici le plan régional de santé publique PACA 2005-2009).

Cette expérience bénéficie également du partenariat efficace des cabinets dentaires libéraux de la ville de Fos-sur-Mer, impliqués dans le dépistage des enfants.

Photo : Wikimedia Commons / Malost

Retour en haut de page