J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Pays de Craon : Pourquoi et comment créer un CIAS ?

Pays de Craon : Pourquoi et comment créer un CIAS ?

La coopération et l’implication des élus est surement l’un des ingrédients indispensables pour faciliter la création du CIAS. Les 11 communes constituant la communauté de communes du pays craonnais ont tenté l’expérience. Ajoutez à cela, un accompagnement par Mairie-Conseils et le CIAS voit le jour en 2008 après une longue période de concertation et de réflexions.

Description / Fonctionnement de l'action

3 EPCI qui fusionnent, un CIAS qui s’agrandit : une ABS pour accompagner le changement

Réforme territoriale oblige, le territoire s’agrandit… La communauté de Communes du Pays de Craon voit ainsi le jour au 1er janvier 2015, suite à la fusion des 3 communautés de communes : celles du Pays du Craonnais, de St Aignan-Renazé et de la région de Cossé le Vivien. Le territoire passe ainsi de 11 à 37 communes représentant aujourd’hui une population d’environ 19 000 habitants.

La question du développement du CIAS et de ses compétences sur le nouveau périmètre intercommunal a alors donné lieu à de nombreux débats entre les élus communautaires : jusqu’à quel niveau le CIAS doit-il étendre ses compétences ? Quel mode de gestion du nouveau CIAS ? etc.
Une analyse des besoins sociaux réalisée en amont de la fusion des EPCI a permis d’apporter des réponses aux questionnements de chacun et d’accompagner le changement.

L’option retenue a été d’élargir le périmètre d’action du CIAS au nouveau territoire sur l’ensemble des compétences qu’il exerçait avant la fusion : petite enfance, enfance et jeunesse, solidarité, insertion, personnes âgées (y compris les aides légales et facultatives).

Il semble qu’un certain nombre de communes aient fait le choix de supprimer les CCAS, l’activité de ceux-ci se limitant au plus à l’organisation du repas des ainés.

Le CIAS comme référent unique du maintien à domicile

Le CIAS est aujourd’hui l’interlocuteur unique pour les habitants en termes de maintien à domicile : accompagnement aux actes de la vie quotidienne et portage de repas.

Le CIAS acteur de la politique petite enfance / enfance-jeunesse

Au travers des services en gestion directe (3 Etablissements accueil du jeune enfant, 1 RAM et 8 ALSH) ou l’accompagnement des associations, le CIAS porte la politique PEEJ voulue par la Communauté de Communes.

Un nouveau projet centré sur le sport et la santé soutenu par la Fondation de France

En 2015, le CIAS s’est lancé dans la recherche de financements complémentaires aux financements institutionnels, en répondant à l’appel à projets « Sport et Santé en milieu rural » lancé par la Fondation de France. Le projet proposé Remobilisation de personnes fragilisées à travers la pratique d’une activité physique adaptée avait pour objectifs de favoriser la redynamisation des publics fragilisés à travers la mise en place et la pérennisation de séances de gymnastique et de relaxation-concentration adaptées aux capacités physiques des participants.

Ce projet s’étalait de 2015 à 2017 inclus. Il a reçu un soutien de 10 000 euros de la Fondation de France, sur un budget global de 78 000 euros.

Une maison de service au public, portée par le CIAS

Ce projet confirme la volonté des élus : le CIAS comme porte d’entrée vers l’ensemble des acteurs, pour l’ensemble de la population du territoire intercommunal. Une convention avec les partenaires locaux a été signée au 1er Janvier 2016. Le dispositif est devenu pleinement effectif avec l’installation du CIAS dans ses nouveaux locaux, début 2017.

En Résumé

  • Un CIAS comme référent unique du maintien à domicile
  • Une analyse des besoins sociaux en amont de la fusion pour accompagner le changement
  • Un CIAS qui porte une maison de service au public
  • Des financements à diversifier pour de nouveaux projets en adéquation avec les besoins du territoire

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Conseil Départemental
  • Caisse d’Allocations Familiales
  • Caisse Régionale d’Assurance Maladie
  • Caisses de retraite
  • Caisse Primaire d’Assurance Maladie
  • Mutualité Sociale Agricole
  • Maison de l’Autonomie
  • Maison des Adolescents
  • Banque Alimentaire
  • Secours Catholique
  • EDF
  • ADMR
  • Associations Familles Rurales
  • Associations d’insertion
  • Associations de mobilité
  • Toutes les communes du territoire

Ils financent l'action

  • Conseil Départemental
  • Caisse d’Allocations Familiales
  • Mutualité Sociale Agricole
  • ARS via le Contrat Local de Santé
  • Fondation de France

Photo : Wikimedia Commons / Simon de l’Ouest

Retour en haut de page