J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Pour 78% des Français, le maire est l’élu qui comprend le mieux leurs problèmes

Pour 78% des Français, le maire est l'élu qui comprend le mieux leurs (...)

Trois mois après une première étude, un sondage Unccas-Opinon Way-Public Sénat montre à nouveau que le maire est une figure de référence des Français. 78% d’entre eux pensent qu’il est l’élu comprenant le mieux leurs préoccupations : une hausse de 10 points par rapports aux chiffres collectés en juin 2019.

Responsable du bon déroulement de la vie quotidienne de la commune, il est celui qui mesure le mieux les difficultés réelles de la population. Cette proximité est un facteur important pour comprendre les enjeux des élections municipales de mars 2020.

Une figure locale de référence

Investi d’une « mission » pour 62% des répondants (plutôt que d’une « charge » ou d’un « métier »), le maire est principalement considéré comme un gestionnaire pour deux tiers des Français (loin devant les figures du visionnaire ou du leader d’opinion) : il veille au bon fonctionnement de la commune.

Cette situation l’expose aux critiques : 82% des répondants considèrent que les maires subissent davantage le mécontentement des citoyens que les élus nationaux, et 66% estiment qu’ils ne sont pas suffisamment respectés.

64% des sondés jugent positivement le bilan de leur actuel maire.

Des municipales aux résultats incertains

Pour autant, les réélections en mars sont loin d’être acquises puisque, si 50% des personnes interrogées envisagent de réélire leur maire, 45% manifestent leur intention de voter pour un autre candidat. Et ce, alors que l’indice de participation aux élections n’est pour le moment que de 48%, un chiffre faible sachant que la participation en 2014 était de 63,6%. Une progression est néanmoins attendue jusqu’au soir du dépouillement.

La fiscalité locale (85%), la sécurité (82%) et la santé (80%) sont des enjeux particulièrement importants pour les électeurs locaux, ainsi que l’environnement (79%), dont l’émergence en tant que thématique électorale se confirme. 80% des Français sont favorables à la mise en place de services publics gratuits, de préférence financés par l’Etat plutôt que par la fiscalité locale.

Pour leur choix final, les répondants seront attentifs au programme des candidats (cité dans 83% des
cas), à leur personnalité (77%) et, le cas échéant, à leur bilan (77%). L’étiquette partisane n’intervient qu’au second plan (54%) et la plupart des personnes interrogées se disent peu influencées par leurs proches (26%), les sondages (22%) ou les médias (18%).

Voir l’émission de Public Sénat, avec Benoît Calmels

Retour en haut de page