J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Point Conseil Budget au CCAS de Tourcoing

Le label Point Conseil Budget désigne des structures reconnues comme telles par l’Etat et dont l’objectif principal est d’accompagner les personnes confrontées à des difficultés financières et de concourir à la prévention du surendettement et du mal endettement.

Principaux objectifs

L’objectif général est de favoriser l’inclusion financière du public en situation de précarité financière ou en voie de l’être. Les objectifs spécifiques sont :

-* Prévenir le mal endettement voire le surendettement
-* Faciliter l’accès aux droits
-* Développer le réseau partenarial.

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Toutes personnes tourquennoise exprimant une difficulté financière et sociale non accompagnée par une autre structure sociale.

Contexte

Depuis 2002, le CCAS mène des actions dans le cadre de l’aide budgétaire auprès du public tourquennois afin de prévenir les situations de surendettement.

Suite au constat du nombre d’augmentation d’aide financière lors des commissions d’aide facultative d’un public en situation de surendettement, de la difficulté d’orienter vers une structure du territoire pour instruire les dossiers de surendettement, un service prévention du surendettement a été mis en place de juin 2001 à avril 2011.

En 2011, un service d’intervention sociale a été mis en place afin d’accueillir tout public tourquennois confronté à une problématique social et/ou financière. A nouveau, le constat est que sur les 800 personnes accueillies, plus de 75 % du public était confronté à une problématique financière.
Au vu de l’expérience acquise et capitalisée par les agents, le CCAS a souhaité s’impliquer dans un premier temps dans l’expérimentation des points conseil budget en 2016 puis à candidater pour obtenir la labélisation en 2019 dans le cadre du plan national de la stratégie de prévention de lutte contre la pauvreté.

Description / Fonctionnement de l'action

Stratégie de communication

Le CCAS utilise les supports crées par l’état pour toucher le public et les partenaires locaux.
L’objectif est que le PCB soit repéré par les habitants et les acteurs du territoire. Le service va au-devant des partenaires (centres sociaux, associations caritatives, CAF, CPAM, CMP, hôpital, entreprise) pour communiquer autour de cette action et proposer l’offre de service.

3 moyens d’action sont proposés :

Une plateforme téléphonique est mise en place tous les matins pour le public. Durant ce temps d’échange un pré diagnostic est effectué par un agent administratif. Des informations, conseils et orientations sont fournis.
Les informations transmises peuvent être anonymes et gratuites.

Un accompagnement social et budgétaire individualisé

Si la situation nécessite un accompagnement dans les démarches ou dans la gestion du budget, un rendez-vous est proposé au CCAS avec un travailleur social.

Des permanences ont lieu au CCAS et aussi chez les partenaires. Il a été décidé d’aller vers le public qui n’ose pas franchir la porte du CCAS. De ce fait, des permanences dans des tiers- lieu sont programmées une fois par semaine.

Durant ces entretiens avec un travailleur social, une évaluation de la situation sociale et financière est effectuée.
La personne signe une charte d’accompagnement. Puis, des objectifs et actions sont proposés (saisie de droits…) en concertation avec la personne afin de régulariser sa situation en termes de finance, de logement ou de santé. Des entretiens sont proposés au sein de la structure, pour les personnes qui ne sont pas mobiles des visites à domicile sont proposées.
Les interventions sociales proposées sont adaptées au niveau d’autonomie de la personne accompagnée et de son adhésion.

Mise en place d’action collective sur de sensibilisation le budget

En lien avec les partenaires du territoire, des animations collectives sur le budget /consommation/numérique sont mises en place dans des groupes existants (centres sociaux, entreprise d’insertion, épicerie sociale)
Des ateliers sont mis en place à partir de l’outil numérique afin de sensibiliser le public sur le budget, l’accès au compte en ligne, l’accès aux droits sociaux, le logement… Ces ateliers seront animés par un professionnel et des volontaires en service civique.

Il arrive également de constituer des groupes avec les personnes accompagnées par le CCAS qui ne souhaitent pas intégrer un groupe existant pour les sensibiliser à ces thématiques. Ce sont des ateliers de 3 séances d’une durée d’une heure trente. Ces interventions sont gratuites.

La formation des agents :
Dans le cadre des points conseil budget les agents bénéficient de formation par le biais de la Banque de France sur différentes thématiques (surendettement, domaine bancaire, assurance…).
Les travailleurs sociaux ont également des formations sur l’accès aux droits régulièrement en fonction de l’évolution de la législation.

Développement du réseau partenarial

La labélisation a permis au démarrage, d’intégrer un réseau des PCB avec lesquels nous pouvons échanger sur les problématiques particulières.
Elle permet d’être mieux repéré par les structures du territoire et de développer des partenariats (ex : micro-crédit personnel…), permanence externalisée…
Un partenariat existe avec le crédit agricole (passerelle) et CREASOL dans le cadre du micro-crédit personnel.

Bilan

Au niveau du PCB le CCAS a développé la possibilité de prendre contact via une adresse générique PCB depuis une année, le public commence à utiliser cette adresse. Le CCAS est passé de 20 interpellations en 2019 à 75 en 2021. Une réponse est apportée à chaque mail envoyé. Cela permet de répondre aux questions de personnes qui souhaitent rester anonyme.

En 2020, sur les 195 fin d’accompagnement : 101 dossiers de surendettement ont été instruits, 126 actions de médiation avec les créanciers ont été menées, 177 saisies de droit ont été effectuées et 85 foyers ont bénéficié d’un accompagnement budgétaire.

L’action permet de toucher majoritairement un public salarié et d’axer notre intervention sur de la prévention afin d’éviter que ce public s’engouffre dans la spirale de la précarité et perde leur emploi. Le CCAS constate une augmentation du public sénior mais également que l’endettement est lié aux charges afférentes au logement (loyer, énergie, assurance).

L’objectif est « d’aller vers » le public qui n’ose pas franchir la porte d’un CCAS, de ce fait nous avons mis en place des permanences à l’extérieur dans des tiers lieux.

Moyens

Moyens humains

5,1 ETP :

  • 4.travailleurs sociaux,
  • 1.1 ETP assistante socio administrative et service communication

Moyens materiels

  • 2 bureaux d’entretien équipés d’ordinateur,
  • 1 ordinateur portable,
  • Téléphone,
  • Photocopieur.

Coût total du projet

292 213 €

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Les centres sociaux et épicerie solidaire : mise en place d’action collective et animation de groupe,
  • Tiers lieu pour la tenue de permanence dans un quartier et développer le aller vers : Utopiats,
  • Les associations caritatives : orientation du public vers le PCB,
  • Institutions comme la CAF, la CPAM, ENGIE, CARSAT. : pour la régularisation des dossiers et la saisie de droits,
  • Les 4 entreprises dont 1 d’insertion : orientation du public,
  • La banque de France : pour les formations des agents,
  • CPAM : formation des agents.
    Évaluation de l’action par un cabinet

Ils financent l'action

5% Etat (direction départementale de la cohésion sociale) dans le cadre de la labélisation des points conseil budget.
Solde pris en charge par la commune.

Les outils de communication sur l'action

Nous utilisons les outils de communication mis à disposition sur le site de la banque de France « mes questions d’argents ». Ces outils sont à destination des familles, des partenaires.

Le plan de communication
a été travaillé avec le service communication du CCAS :

  • Mise à disposition des affiches aux partenaires et tableau d’affichage de la ville,
  • Présentation du PCB sur le site de la ville,
  • Flyer PCB sera transmis aux familles ayant une créance auprès d’ENGIE,
  • Articles sont diffusés dans Tourcoing info,
  • Projet de création d’une plateforme solidarité Tourcoing sera mise en place sur Tourcoing par le CCAS. Le PCB sera présenté sur cette plateforme.

Les outils pour évaluer l'action

Dans le cahier des charges il y a une évaluation avec des questions précises.
Utilisation d’un tableau Excel qui reprend ces items.

Les observations du CCAS/CIAS

Ce dispositif a pour vocation à se généraliser sur tout le territoire. Il s’agit d’un dispositif national.
Les principaux atouts sont :

  • l’expérience des agents qui étaient déjà investis dans cette mission, formés dans l’accompagnement budgétaire, la procédure du surendettement, l’intervention sociale, et ont un savoir-faire dans le cadre de l’animation collective.
  • le CCAS avait aussi des conventionnements avec des partenaires comme la CAF, la CPAM, EDF, la banque postale puis CREASOL…
Retour en haut de page