J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

Le projet est basé sur le constat des difficultés de mobilité rencontrées par les personnes les plus démunies. 

Depuis plusieurs années, une réflexion en matière de mobilité est en cours sur le territoire de la CLI Mortagne L’Aigle. Ce groupe de travail a constaté que les difficultés de mobilité des personnes étaient récurrentes, d’autant que beaucoup d’usagers vivent en secteur rural. Par ailleurs, lors d’un Comité Local Emploi Formation, il a été souligné qu’il existait un besoin d’actions concrètes en matière de mobilité. Devant la disparité du public entre le territoire de Mortagne et celui de L’Aigle, l’ensemble des partenaires a souhaité évaluer plus particulièrement les besoins sur le Pays de L’Aigle, ce qui a donné lieu à un groupe de travail mobilité sur ce territoire. Il avait été constaté qu’’il serait nécessaire qu’un opérateur centralise les informations et soit le centre ressource du territoire du Pays de L’Aigle et de la Marche.

Par ailleurs, ce groupe avait relevé plusieurs points sur le service de location de mobylettes existant sur L’Aigle :

  • Les mobylettes étaient vétustes et n’étaient donc pas disponibles de façon permanente (pannes fréquentes)
  • Les mobylettes étaient principalement utilisées par des jeunes alors que les financements, hors CIAS, étaient liés uniquement au RSA
  • Le public était essentiellement masculin. Les femmes ont exprimé leur inquiétude à utiliser une mobylette et préféreraient un scooter.
  • Les véhicules prêtés étaient souvent dégradés.
  • Une diminution des prescriptions Pôle Emploi.
  • Un manque de connaissance des bénéficiaires sur les dispositifs existants du territoire.

Description / Fonctionnement de l'action

La plate forme mobilité a pour but de favoriser la mobilité sur le territoire et de soutenir l’insertion sociale et/ou professionnelle des personnes en difficultés. C’est un service proposé aux usagers comme aux professionnels, qui centralise les informations en matière de mobilité et développe l’accès à l’autonomie pour les déplacements, avec :La centralisation des actions sur le territoire : le référent administratif du CIAS se charge de s’informer, régulièrement, sur tous les dispositifs et les solutions de mobilité du territoire afin d’être la personne ressource en matière de mobilité.

 

La diffusion de l’information : le référent administratif diffuse toutes les informations concernant les solutions liées au transport et/ou à l’accès à la mobilité :

  • Covoiturage
  • Transports en commun (lieux, horaires, trajets, tarifs, etc.)
  • Diverses actions liées à la mobilité (atelier Pôle Emploi, action d’accompagnement au permis B, etc.)
  • Service de location de véhicule
  • Aides financières pour l’accès à la mobilité
    Le référent est disponible pour les bénéficiaires comme pour les professionnels tous les jours aux heures d’ouverture du CIAS (accueil physique et téléphonique). Il est aussi à disposition des organismes, associations d’insertion et centres de formations du territoire pour informer les stagiaires et participe aux différentes manifestations locales, forums ou autres animations sur la mobilité (semaine de la mobilité par exemple).

 

La location de deux roues : le service « Cyclo mobil’ » est principalement réservé aux bénéficiaires du RSA socle avec orientation sociale ou professionnelle et/ou aux jeunes de moins de 25 ans en vue des démarches d’insertion sociale et professionnelle en lien avec référent. Toutefois, toute personne en situation d’insertion, habitant sur le territoire du Pays de L’Aigle et de La Marche ou y travaillant, peut en bénéficier. Le prix de la location est d’1 € par jour, à régler à la signature du contrat de location, ainsi qu’une caution de 65€ qui est restituée intégralement ou amputée, le cas échéant, des sommes prévues (retard dans le retour du véhicule, matériel abimé dû à une mauvaise utilisation, etc.). L’assurance, le casque, l’antivol et le gilet de sécurité sont compris. L’entretien des véhicules est assuré par un agent technique du CIAS et par un garage en cas de réparations importantes. Seul le carburant reste à la charge du bénéficiaire.

 La demande de location est travaillée avec le référent via une fiche de prescription, transmise par fax ou donnée directement à la personne, indiquant les informations concernant le bénéficiaire (adresse, n° de téléphone, etc.), le motif et la durée de la location. Le prescripteur peut se renseigner auprès du CIAS pour connaître les disponibilités de location. Le bénéficiaire doit ensuite s’adresser à l’accueil du CIAS afin d’établir son contrat de location. Une fiche individuelle du bénéficiaire est faite stipulant les solutions envisagées avec le référent pour solutionner le problème de mobilité après la location du 2 roues au CIAS (achat d’un véhicule, passage du permis, etc.). Le bénéficiaire est ensuite orienté sur rendez-vous au local du « Cyclo mobil’ » pour prendre le véhicule (un état des lieux et un essai sont faits avec la personne). Il lui est transmis une carte indiquant la date et l’heure pour la restitution du 2 roues. Un questionnaire de satisfaction est aussi proposé à la fin de la location. La procédure pour le renouvellement est identique que pour un premier contrat. Le référent est informé pour tout changement ou difficultés rencontrés pendant la location.

 

La location de voiture : le service « auto mobil’ » est réservé aux bénéficiaires du RSA socle avec orientation sociale ou professionnelle et/ou aux jeunes de moins de 25 ans en vue des démarches d’insertion sociale et professionnelle en lien avec leur référent. Toutefois, toute personne en situation d’insertion, habitant sur le territoire du Pays de L’Aigle et de la Marche ou y travaillant, peut en bénéficier. Le prix de la location est de 3 € par jour, à régler à la signature du contrat de location, ainsi qu’une caution de 90 € qui est restituée intégralement ou, amputée le cas échéant des sommes prévues (retard dans le retour du véhicule, matériel abimé dû à une mauvaise utilisation, amendes, etc.). L’assurance est comprise. Seul le carburant reste à la charge du bénéficiaire. Le bénéficiaire s’engage à se présenter au local tous les 15 jours afin qu’un contrôle du véhicule puisse être fait. L’entretien des véhicules est assuré par un agent technique du CIAS et par un garage en cas de réparations importantes.

La demande de location est travaillé avec le référent via une fiche de prescription, transmise par fax ou donnée directement à la personne, indiquant les informations concernant le bénéficiaire (adresse, n° de téléphone, etc.), le motif et la durée de la location. Le prescripteur peut se renseigner auprès du CIAS pour connaître les disponibilités de location. Le bénéficiaire doit ensuite s’adresser à l’accueil du CIAS afin d’établir son contrat de location. Une fiche individuelle du bénéficiaire est faite stipulant les solutions envisagées avec le référent pour solutionner le problème de mobilité après la location de la voiture (achat d’un véhicule, réparation, etc.). Le bénéficiaire est ensuite orienté sur rendez-vous au local pour prendre le véhicule (un état des lieux est fait avec la personne). Il lui est transmis une carte indiquant la date et l’heure pour la restitution du véhicule. Un questionnaire de satisfaction est aussi proposé à la fin de la location. La procédure pour le renouvellement est identique que pour un premier contrat. La durée maximum de la location ne devra pas excéder 2 mois sauf sur dérogation et dans le cadre d’un projet travaillé avec le référent. Le véhicule est réservé à l’usage de la prescription (ex : trajet domicile-emploi, etc.). Le référent est informé pour tout changement ou difficultés rencontrés pendant la location.

Bilan

Points positifs :

  • Lieu ressource pour les habitants et les professionnels en matière en matière de mobilité.
  • Permet à des jeunes ou à des bénéficiaires du RSA de se rendre à des entretiens d’embauche, une formation ou un emploi.
  • Mise à disponibilité d’un agent technique en cas de panne ou de difficulté avec le véhicule.
  • Les 6 mobylettes et 4 scooters permettent d’ouvrir la location à 10 personnes à la fois.
  • Chaque année, le CIAS tente de renouveler et améliorer son parc de deux roues grâce à l’achat de nouveaux scooters.
  • Toute location est travaillée avec un référent social ou professionnel afin d’envisager des solutions adaptées à la personne pour la suite de parcours.
     

Points négatifs :

  • La difficulté à encadrer l’utilisation du véhicule par le bénéficiaire (nombre de kilomètres, dommages, etc.)
  • L’utilisation d’un deux roues peut parfois être difficile pour des bénéficiaires qui n’en n’ont jamais utlisé.

Moyens

Moyens humains :

  • Directrice et référente du Pôle Aides aux familles sur du temps de coordination
  • Un référent administratif
  • Un agent technique
     

Moyens matériels :

  • 6 mobylettes
  • 4 scooters
  • 3 nouveaux scooters (prévus sur 2013)

Les partenaires

Partenaires opérationnels

  • Service de la cohésion sociale (animatrice locale d’insertion)
  • Pôle Emploi
  • DIRECCTE
  • Circonscription d’Action Sociale de L’Aigle
  • Mission locale
  • Association Aide Emploi Service
  • ACI Développement
  • Association AURORE
  • INFREP
  • IRFA
  • Agences intérimaires
  • GRETA
  • UFCV
  • Cap Emploi

Ils financent l'action

  • Conseil Général de l’Orne
  • DIRECCTE

Les observations du CCAS/CIAS

Le territoire est vaste et les moyens de transports actuels sont liés à la scolarité et ne correspondent pas toujours aux horaires et impératifs d’un emploi ou d’une formation. La plateforme permet donc aux bénéficiaires RSA, aux jeunes ou à toute autre personne en insertion de réaliser des démarches socio professionnelles.

Par ailleurs, le prix très abordable permet aux bénéficiaires de minimas sociaux d’avoir un moyen de transport qui ne destabilise pas leur budget très précaire.

Cette action renforce aussi le partenariat et le travail est centré sur le bénéficiaire en fonction de son projet de vie.

Le territoire est composé de communes rurales. Le CIAS a donc mis en place deux antennes de location afin d’être un service de proximité.

Au vu de la diversité du territoire, il est à souligner que cette action est un projet qui peut s’adapter sur d’autres territoires.

Photo : Wikimedia Commons / Benoît Pohu

Retour en haut de page