J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Petite enfance : baisse « sans précédent » de l’offre d’accueil

Petite enfance : baisse « sans précédent » de l'offre d'accueil

Comme l’a récemment relevé La Gazette des Communes, l’Observatoire nationale de la petite enfance (ONAPE), dépendant de la Caisse nationale des Allocations Familiales (CNAF), a publié des données sur l’accueil du jeune enfant révélant une « baisse sans précédent » de l’offre d’accueil sur le territoire français, de l’ordre de 2700 places en 2017, alors que la capacité d’accueil globale (de la part des établissements comme des assistants maternelles) était en hausse constante depuis 10 ans.

Cet infléchissement est pour partie lié au ralentissement des créations de places en crèches. Avec 11 600 créations de places en 2017, les objectifs de la Convention d’objectifs et de gestion (COG) 2013-2017, qui visaient 20 000 nouvelles places, sont loin d’avoir été atteints. Dans les quartiers prioritaires, le nombre de places en crèche financées par la PSU a même diminué de 400 places.

Surtout, l’offre d’accueil pâtit du faible renouvellement des assistants maternels. Le métier est en effet confronté à de nombreux départs en retraite et à un « manque d’attractivité » que relève le journal.

La Gazette note cependant que du fait de la baisse du nombre de naissances, le taux de couverture a connu une augmentation de 1,2 points, s’élevant en 2017 à 58,9 places pour 100 enfants de moins de 3 ans.

Petit précis pour une politique petite enfance parfaitement réussie

Lorsqu’une famille ou de jeunes parents envisagent de s’installer dans une commune, l’un des premiers réflexes est de s’assurer de la présence de modes d’accueil et de garde de la petite enfance. L’Unccas vous propose un guide gratuit permettant de faire le point sur les différentes structures d’accueil, leurs financements, leurs personnels, leur contexte normatif afin que les gestionnaires disposent d’un état des lieux général

 
Retour en haut de page