J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Pauvreté des enfants et des jeunes : suite du rapport du groupe de travail 6

Pauvreté des enfants et des jeunes : suite du rapport du groupe de travail (...)

Suite à la remise, le 15 mars dernier, du rapport du groupe 6, co-présidé par Joëlle Martinaux et Mathieu Klein, dans le cadre de la concertation contre la pauvreté des enfants et des jeunes, l’UNCCAS et le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle ont souhaité travailler dès maintenant deux propositions contenues dans ce texte.

Le Président de la République examine en ce moment les propositions de l’ensemble des groupes de travail et se prononcera très prochainement sur la stratégie nationale.

Coopération entre départements et CCAS/CIAS

Aujourd’hui la coopération entre les services sociaux départementaux et les CCAS et CIAS est une réalité quotidienne dans de nombreux départements, où elle s’effectue malgré tout de manière plus ou moins satisfaisante.

En écho aux recommandations de renouvellement de la notion de chef de filat départemental, les rapporteurs souhaitent dès maintenant expérimenter une coopération renforcée sous forme de laboratoire départemental. La Meurthe-et-Moselle, qui possède une Union départementale des CCAS (UDCCAS), sera un premier cadre pour éprouver cette organisation et l’UNCCAS rencontre actuellement les équipes du conseil départemental pour en définir les modalités.

Participation des usagers

Le rapport du groupe 6 préconise de replacer les personnes accompagnées au centre des politiques sociales qui les concernent. Il ne s’agit pas seulement de créer des instances consultatives pour conseiller les décideurs, mais bien d’impliquer les personnes dans la définition des politiques qui les concernent.

Un groupe de travail va être mis en place rapidement, avec un appel à candidatures qui sera relayé dans la lettre d’information de l’UNCCAS. Il a d’ailleurs été proposé à des membres du 8ème collège du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE), qui avaient été conviés aux travaux du groupe 6, de rejoindre la démarche. La DGCS semble elle-même très intéressée.

Le but est formuler des propositions opérationnelles au Gouvernement concernant des actions à mener et de partager des bonnes pratiques auprès des CCAS et CIAS.

Retour en haut de page