J'ai compris, mais plus tard...

De nombreuses familles ne partent pas durant les vacances scolaires, aussi les jeunes restent dans les communes et les quartiers. Afin d’éviter l’oisiveté et de prévenir la délinquance qui en découle, le dispositif « Pass’sport loisir » a été créé en 1995 sur la ville de Carcassonne. Puis étendu à la communauté d’agglomération du Carcassonnais en 2003 avec la création du CIAS.

Cette action n’est plus portée par le CCAS/CIAS.

N’hésitez pas cependant à vous inspirer de cette fiche pour imaginer un projet similaire.

Contexte

Ce projet s’inscrit dans le dispositif Ville Vie Vacances et s’inscrit également dans les priorités définies par le comité de pilotage du contrat éducatif local. L’action est initiée et coordonnée par le CIAS.

Description / Fonctionnement de l'action

Les principaux objectifs du dispositif :
- permettre aux jeunes filles et garçons de participer à des activités culturelles, ludiques ou sportives nouvelles, sans que leur coût soit un obstacle à leur pratique,
- favoriser la mixité filles / garçons mais aussi accueillir des jeunes issus d’origines culturelles et sociales différentes,
- gommer le sentiment de frustation pour les jeunes qui ne partent pas en vacances,
- développer l’autonomie des jeunes par la planification à court et moyen termes de leurs loisirs,
- responsabiliser les jeunes par la gestion de leurs activités (je m’inscris donc je m’engage à être présent),
- démocratiser l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication,
- aider les jeunes isolés à partager des temps de loisirs avec d’autres,
- susciter de nouveaux centres d’intérêts.

 

Organisation :
Le cadre juridique de l’action a pour support un accueil de loisirs multi-sites.
L’admission des jeunes est soumise à une inscription. La cotisation annuelle de 15 euros donne accès à tout le planning d’activité (sauf pour les stages à 20 euros la semaine) et ce, durant toute l’année.
Une fois leurs cartes "pass’sport loisir" obtenues, les jeunes ont la possibilité de planifier leurs activités soit à la carte (1/2 journée) ou par des activités à la semaine sous forme de stage. 
Une équipe d’animation pluridisciplinaire (animation et sport) encadre les jeunes en complément des intervenants partenaires. Cette équipe est également appelée à proposer des animations de loisirs (sorties à la journée, cinéma, bowling, etc.) en complément des programmes sportifs et culturels.
Ce dispositif est proposé à chaque vacance scolaire soit 17 semaines par an. Le potentiel d’accueil est de 50 jeunes par demi-journée (hors stages).

 

Déroulement des journées :
Le planning d’activité à la carte est réparti sur la journée de 9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h00 du lundi au vendredi. 
Exemple de journée :
Matin :
- squash (9h30-11h30) : 15 places
- gymnastique (10h-12h) : 20 places
- water-polo (10h-12h) : 15 places
Après-midi : 
- arts plastiques (14h-17h) : 10 places
- comédie musicale (14h30-16h30) : 15 places
- bowling (15h-17h) : 15 places
- tir à l’arc (14h30-16h30) : 15 places

 

Mais aussi :
- stage photo/vidéo : du lundi au vendredi 10h-12h et 14h-17h (15 places)
- stage multi-activités sportives : du lundi au vendredi 9h17h (20 places)
- sortie à la mer : 9h-18h (20 places)

 Parallèlement, une nouvelle activité a vu le jour en 2007, la « Bourse loisirs jeunes ». Réservée aux jeunes âgés de 14 à 16 ans, cette action vise à proposer, à un groupe de 12 à 15 adolescents, des tâches citoyennes (prévention plan canicule, travaux de rénovation et d’embellissement d’espaces verts ou de structures…).
Les jeunes sont répartis sur la journée à raison de 3 heures par jour et en contrepartie ils reçoivent une indemnité de 12 euros par demi-journée soit 60 euros pour une semaine complète.

Bilan

Le fait d’étendre le dispositif à l’intercommunalité a nécessité une réorganisation du système d’inscription. Cette remise en cause a permis d’ajouter de nouveaux objectifs et de faire évoluer l’action. Ainsi, le CIAS a constaté une évolution du public, passant d’un public urbain à un mixage rural/urbain.
La mise en place de stages implique la participation du jeune durant toute sa durée, mais elle permet, notamment pour les activités culturelles, un apport plus important. De plus, les participants ont de plus en plus de temps pour apprendre à se connaître, échanger, s’enrichir de leurs diversités.
Certaines activitiés, nécessitant une infrastructure particulière, ne peuvent se déplacer sur d’autres communes. Dans ce cas-là, le transport des jeunes est assuré. Mais dès que cela est possible, ce sont les animations qui se déplacent. L’amplitude des âges (10/17 ans) est gênante pour certaines activités, notamment pour les sports collectifs.

Moyens

Un coordinateur – directeur de l’accueil de loisirs multi-sites,
Un adjoint à l’accueil de loisirs,
Une secrétaire responsable des inscriptions, 
Cinq animateurs profil « animation »,
Trois animateurs profil « activités sportives »,
Des intervenants spécifiques à chaque activité venant du milieu associatif et des structures partenaires de l’opération.
Budget annuel pour 2007 : 164 400 €
12 % du budget est couvert par les cotisations des participants, la communauté d’agglomération prend en charge 59 %, le reste est couvert par les partenaires financiers.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Des associations sportives et culturelles parmi lesquelles on peut citer :
Acacia club section Squash, Aqua Club Trébéen, Archers de la cité, Archers du Lauquet, Association Boxe Bowling de Carcassonne, ASPTT Carcassonne section tennis, association Rouffiac Festival Mosaïque, bowling de Carcassonne, Carcassonne Olympique, Centre d’Eveil de Novation de Sensibilisation aux Arts du Spectacle et du Cirque, Compagnie des Archers Trébéens, école de musique intercommunale, école sportive de Grazailles section football, Groupe de Recherche et d’Art Photographique, MJC Carcassonne section escrime, poney club des Serres, Association d’Aide Matérielle à la Population Gitane, Association Espoir à la Conte, Association Fleming/la Reille, l’Astronaute bar associatif.
Des centres sociaux de Carcassonne,
Les accueils de loisirs adolescents du CIAS.

Ils financent l'action

GIP Contrat de Ville, l’Etat, le conseil général, la CAF de l’Aude.

Les observations du CCAS/CIAS

Le dispositif permet à des enfants et des jeunes d’origines sociales et culturelles différentes de se rencontrer et de participer ensemble à des activités ludiques, sportives ou artistiques. La richesse des animations proposées suscite de nouvelles passions que les jeunes peuvent continuer à vivre durant le reste de l’année sans l’intervention de l’équipe.

Cette expérience favorise les liens entre les diverses associations et structures intervenant auprès des 10/17 ans dans la communauté d’agglomération. Ainsi, pendant l’année, tous ces professionnels se retrouvent sous l’égide du coordonateur Pass’Sports pour l’organisation de rencontres à thème. De plus en plus de filles participent à l’action. L’importance du public participant (900 jeunes en 2006) reste la meilleure preuve de la réussite du dispositif.

Photo : Wikimedia Commons / Jondu11

Retour en haut de page