J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience


Paroles d’aidants : une vidéo collaborative pour s’exprimer sur les risques psychosociaux

Paroles d'aidants : une vidéo collaborative pour s'exprimer sur les (...)

Le projet du CCAS de Poitiers est d’aboutir à une démarche de sensibilisation et de prévention des risques psycho-sociaux, en s’appuyant sur un film témoignage valorisant l’activité de l’ensemble des professionnels du service PA/PH (Personnes âgées/Personnes handicapées). Ce travail démontre la volonté de prendre en compte les risques de ces métiers et sert notamment de supports pour aborder avec les agents les RPS (risques psychosociaux) et les ressentis des agents autour de la collectivité.

Principaux objectifs

Les agents parlent de leurs pratiques, décryptent les risques, débattent des problématiques rencontrées et partagent le sens du travail vécu dans les différents établissements et entre les différents emplois de la direction. Ils sont pleinement parties prenantes de la recherche de pistes d’amélioration. Un plan d’action de prévention des RPS naîtra de ces échanges. L’objectif est de laisser la parole aux 290 agents de la Direction Personnes Agées/Personnes Handicapées et d’enrichir la réflexion.

Public(s) Ciblé(s) par l'action

Ensemble des agents et des métiers de la Direction Personnes âgées/Personnes handicapées (PA/PH).

Contexte

La Direction Personnes âgées/Personnes handicapées a initié dès 2016 un dispositif de prévention des risques psychosociaux, mettant l’expression au cœur de son approche. Sur un thème aussi délicat et difficile à circonscrire que les RPS, le diagnostic et les solutions passent par l’échange et la prise de parole. Ainsi, tous les agents de la Direction Personnes âgées/Personnes handicapées (PA/PH) sont appelés à s’exprimer, c’est-à-dire à parler autour de leur activité professionnelle, des relations entre collègues, du sens et des valeurs du travail, etc.

Pour y parvenir, une vidéo a été réalisée : elle contient des premiers témoignages qui permettent à l’ensemble des agents, dans un second temps, de réagir, de commenter, et d’enrichir la réflexion et les propositions de solutions.

Description / Fonctionnement de l'action

Phase de montage

Dépôt de la demande de subvention au Fonds National de Prévention, en 2015.

Lancement du projet avec la mise en place du groupe projet et la validation à chaque étape par un comité de Pilotage, en 2016 - 2017. Présentation et suivi du projet aux équipes via les quatre newsletters Paroles d’aidants. Travail du groupe projet pour réfléchir aux thématiques présentées dans la vidéo, écriture du synopsis, choix des « acteurs », du prestataire, tournage, montage.

Plusieurs pastilles (thématiques) sont séquencées dans le film :

  • Les aidants
  • Le temps
  • La nuit
  • La reconnaissance
  • La communication
  • L’organisation
  • L’encadrement
  • L’écoute
  • La lassitude
  • La violence
  • La mort

La diffusion du film aux encadrants a eu lieu en mars 2018 puis aux élus dans un second temps.

Fonctionnement

Première diffusion de la vidéo comme support d’échanges auprès de groupes constitués de 12 personnes animés par trois intervenants : le préventeur, la chargée de projets, la chargée de communication interne.

Les règles à suivre pour le groupe :

  • 50 minutes de visionnage du film
  • Primo réactions, échanges et partage d’expériences, liberté de parole aux agents
  • Retour sur 3 ou 4 thèmes qui ont davantage marqué et/ou sont davantage mesurables dans le service/établissement
  • Réflexion sur d’éventuelles pistes d’amélioration sur les risques éprouvés.

Le groupe peut alors s’exprimer de façon libre. Des plénières sont organisées pour restituer aux agents tout ce qui a été exprimé sur les RPS.

Début 2018 : diffusion de la vidéo auprès des acteurs du domicile (SSIAD/SMAD), les plénières ont eu lieu, 3 au total, la rédaction du plan d’action est en cours.

Fin 2018 : diffusion auprès des agents des résidences autonomie. Les groupes de travail ont suivis et l’organisation de la plénière est en cours. S’en suivra la rédaction du plan d’actions.

Le tournage s’est fait durant 12 heures pour 50 minutes de film.

Bilan

Regard des chefs de projets, des parties prenantes, des intervenants et des agents

La réalisation du film a fait remonter beaucoup d’émotions et la diffusion du film auprès des groupes permet d’évoquer des problématiques mais également des pistes d’amélioration qui pourront être rapidement mises en œuvre.

Les effets du projet à court terme

La parole est libérée durant les diffusions des groupes grâce à la réunion de petits groupes (maximum 12 agents) et l’organisation propice à l’expression. La diffusion des pastilles 3 par 3 en montrant d’abord celles qui concernent les risques psycho-sociaux pour les plus prégnants est satisfaisante. La diffusion se réalise par pôle (3 au total au sein de la direction le domicile SSIAD/SMAD, les résidences autonomie et les EHPAD) de manière à concentrer les plans d’action selon les difficultés rencontrées entre le domicile d’une part et les établissements d’autre part.

Moyens

Moyens humains

  • Un prestataire externe choisi pour la réalisation du film support.
  • 3 personnes en appui pour l’animation des groupes d’expression.

A ce jour 10 groupes d’expression ont été initiés, soit 120 personnes rencontrées, soit environ 25h de libération de paroles.

10 comités de pilotage et 7 groupes projet se sont réunis afin notamment de compiler les observations des agents, préparer la restitution en plénière et proposer un plan d’actions.

Moyens materiels

Les locaux du CCAS ont principalement été utilisés pour les groupes d’expression ainsi que pour les réunions plénières et des locaux ont été loués pour la réalisation du film. Le matériel nécessaire (logistique, vidéoprojecteur, etc.) a été fourni par la communication interne.

Coût total du projet

  • Réalisation d’un support audiovisuel à la démarche de prévention des risques psychosociaux : 19 872 euros TTC
  • Rémunérations : 13 285 euros brut
  • Total : 33 157 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Comité de pilotage :

  • Direction Générale
  • Médecin de Prévention
  • Direction Personnes Âgées/Personnes Handicapées
  • Direction Emploi, Compétences et Organisations
  • Communication interne
  • Conseiller en prévention
  • Conseillère en mobilité et évolution professionnelle

Groupe projets :

  • Direction Personnes Agées/Personnes Handicapées
  • Médecin de prévention
  • Conseiller en prévention
  • Responsable de pôles (SMAD, SSIAD, logements foyers, EHPAD)
  • Conseillère en mobilité et évolution professionnelle

Groupe de restitution :

  • Direction générale
  • Direction Personnes Agées/Personnes Handicapées
  • Direction Emploi, Compétences et Organisations
  • Communication interne
  • Conseiller en prévention
  • Conseillère en mobilité et évolution professionnelle
  • Responsable du Pôle

Un temps d’information était prévu auprès des organisations syndicales et des élus pour leur présenter les étapes du projet.

Ils financent l'action

Fonds National de Prévention : 25 600 euros

Les outils de communication sur l'action

  • Newsletters
  • Flyers
  • Invitations

Téléchargements :

Les outils pour évaluer l'action

Le plan d’action de prévention des RPS fera l’objet d’évaluations et de bilans. Le plan d’action donnera lieu à un passage en CHSCT.

L’impact sur l’absentéisme sera à observer dans les prochains mois et les prochaines années.

Les observations du CCAS/CIAS

Éléments favorables à la réussite du projet et à son inscription dans le temps :

  • Un projet documenté à partir d’un diagnostic
  • Un sujet et un public cible connus par les chefs de projet
  • Des objectifs non perdus de vue à chaque étape de la réalisation du projet
  • Un projet structuré par un comité de pilotage pluridisciplinaire moteur de la démarche
  • Une direction générale impliquée et des élus intéressés par la démarche
  • Des parties prenantes au projet (groupe projet et acteurs du film) motivées
  • La mobilisation de l’équipe d’encadrement de la direction
  • La qualité des animateurs des groupes d’expression
  • L’appui primordial de la communication interne

Il faut cependant garder de la souplesse accordée dans la réalisation du calendrier prévisionnel afin de permettre :

  • La validation des différentes étapes par le comité de pilotage
  • La maturation du projet avec les différents partenaires associés (médecine de prévention, communication interne notamment)
  • La participation active des agents à travers un groupe projet

Nécessité de recaler des temps de rencontres intermédiaires pour reprendre les modalités pratiques d’intervention (exemple : comment réaliser le film, quel choix d’acteur, quels thèmes aborder en priorité, comment recouper les thèmes, comment organiser les diffusions) de manière à atteindre les objectifs fixés tels que : travailler sur les pratiques professionnelles et décrypter les risques inhérents aux métiers.

Photo : Wikimedia Commons / Mario Vercellotti

Retour en haut de page