J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

Le CCAS du Creusot a constaté qu’il était de plus en plus sollicité pour des demandes d’aides financières liées à des impayés d’énergie. Le CCAS désirait briser cette situation d’assistanat et offrir aux familles des solutions durables pour prévenir les risques d’impayés. Un accompagnement individuel des familles a donc été expérimenté afin de faire évoluer les comportements domestiques et faire prendre conscience de l’intérêt de maîtriser sa consommation d’énergie. 

Description / Fonctionnement de l'action

Le dispositif repose sur l’utilisation de nouveaux outils permettant d’économiser l’énergie et un accompagnement individualisé des familles par des accompagnateurs (issus d’associations caritatives, du CCAS et de la régie des quartiers) permettant de faire évoluer les comportements des familles dans leur consommation d’énergie et l’utilisation de certains appareils. Cette expérimentation a été lancée sur un an. 15 familles se sont portées volontaires pour y participer.
Déroulement de l’action :
1. Les accompagnateurs ont été formés aux gestes et aux comportements « éco efficients » avant d’intégrer le dispositif. A cette occasion, le dispositif et ses objectifs ont été présentés aux participants.

2. Une réunion d’information a rassemblé les familles volontaires et les accompagnateurs pour leur présenter à tous l’action et les sensibiliser à l’économie d’énergie. A l’issue de cette réunion, chaque famille a reçu un kit énergie composé d’ampoules basse consommation, d’un stop douche, d’un lot de magnets rappelant les points à respecter pour maîtiser sa consommation, un bloc multiprises avec interrupteur pour éviter de laisser les appareils en veille, un thermomètre d’ambiance, un suivi des consommations EDF.

3. Un bilan de la consommation d’énergie de l’année écoulée est effectué pour chaque famille, ainsi qu’un diagnostic sur les pistes d’économie liées à un changement de comportement.

4. Par la suite, les accompagnateurs ont reçu les familles individuellement tous les trimestres afin de répondre à leur questions et leur proposer des astuces pour améliorer la maîtrise de leur consommation d’eau et d’électricité. Les participants ont pu échanger avec les accompagnateurs et donner leurs impressions sur ce dispositif. Parallèlement à l’accompagnement individuel, les accompagnateurs ont rendu compte chaque mois à EDF, des consommations des familles suivies.

5. A la fin de l’expérimentation, les accompagnateurs et les familles ont fait un premier bilan de cette action.

Bilan

15 familles se sont engagées à participer à l’expérimentation. Parmi elles, 2 se sont désengagées pour cause de déménagement et de changement de fournisseur. A la fin de l’action, le nombre de bénéficiaire du tarif de première nécessité est passé de 3 à 7, permettant ainsi des économies de 60 à 170 euros par an. Plus de 100 analyses de consommation ont été réalisées durant l’action. Toutes ont prouvé que les familles avaient moins consommé d’une année à l’autre et cela, malgré un hiver long et rigoureux. Par ailleurs, aucune famille n’a eu d’impayé d’énergie durant l’expérimentation. Les bénéficiaires sont dans l’ensemble satisfaits. Plusieurs d’entre eux ont demandé à ce que l’accompagnement soit poursuivi. Le CCAS étudie la possibilité de reconduire l’action en 2009-2010 en proposant également un partenariat à GDF et Véolia pour agir sur la totalité des énergies et éventuellement, le tri des déchets.

Moyens

Budget : 1 690 euros (940 euros du CCAS et 750 euros d’EDF). Frais liés à l’achat des composants des kits énergie

Moyen humain :
1 administrateur du CCAS (pilotage),
2 bénévoles du CCAS (accompagnement),
2 chargés de proximité de la Régie de quartier du Creusot (accompagnement),
1 bénévole de la Croix Rouge et 1 bénévole du Secours Catholique (accompagnement).

Les partenaires

Partenaires opérationnels

EDF, la Régie de quartier du Creusot, la Croix Rouge, le Secours Catholique

Ils financent l'action

EDF

Les observations du CCAS/CIAS

Les familles à faibles ressources en tarif de première nécessité sont couvertes au même titre que celles qui ont bénéficié d’une aide FSL pour les coupures de fournitures, d’où la nécessité de l’accompagnement individualisé fait dans le cadre de cette démarche. Toutes les familles accompagnées sont en dessous de la consommation théorique au vue de la composition familiale et les appareils existants. Les familles ont pris conscience de l’importance de réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour maitriser un peu mieux les consommations (choix des appareils, utilisation, etc…). Une relation de confiance s’est établie entre les accompagnateurs, le CCAS et les partenaires. Cela a permis un dialogue au-delà du suivi de la consommation d’énergie.

Photo : Wikimedia Commons / TL

Retour en haut de page