J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Next Generation EU - UE Nouvelle Génération

Next Generation EU - UE Nouvelle Génération

Pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie, la commission européenne a décidé de mettre en place un plan de relance et de protéger et créer des emplois en utilisant le plein potentiel du budget de l’Union. Outre ce plan, la commission européenne a également réajusté son programme de travail 2020 pour adapter les réponses et investir dans l’avenir. Celui-ci apporte une réponse double : UE nouvelle génération / EU Next Generation , un nouvel instrument de relance de 750 milliards d’euros qui dynamisera le budget de l’UE avec de nouveaux financements levés sur les marchés financiers pour 2021-2024, ainsi qu’un budget à long terme renforcé pour 2021-2027.

Cette Union européenne nouvelle génération sera déployée sur la base de 3 piliers :

Aider les états membres à se relever

  • Facilité de récupération et de résilience
  • Aide au relèvement pour la cohésion et les territoires de l’Europe - REACT-EU
  • Programmes de développement rural renforcés
  • Mécanisme de transition juste renforcé

Objectifs

  • Soutenir les investissements et les réformes
  • Soutenir une transition juste (Dans le cadre du semestre européen)

Relancer l’économie et soutenir l’investissement privé

  • Instrument de soutien à la solvabilité
  • Facilité d’investissement stratégique
  • Programme InvestEU renforcé

Objectifs

Soutenir les secteurs et technologies clés
Investir dans les principales chaînes de valeur
Support de solvabilité pour des entreprises viables

Tirer les leçons de la crise

  • Nouveau programme de santé
  • RescEU renforcé
  • Programmes renforcés de recherche, d’innovation et d’action extérieure

Objectifs

  • Soutenir des programmes clés pour les crises futures
  • Soutenir les partenaires mondiaux

En conséquence, l’Union européenne réactualise sa feuille de route 2020. Il s’agira sur un ensemble de sujet d’accélérer des initiatives qui soutiennent la reprise en Europe, sauvent des vies et protègent les moyens de subsistance.

La Commission est déterminée à concrétiser ses initiatives phares, les transitions verte et numérique, qui sont essentielles à la relance de l’économie européenne. A ce titre, les grandes orientations 2020 sont les suivantes :

L’accord vert européen / European Green Deal : une stratégie orientée vers la croissance

  • Une phase de rénovation massive destinée à moderniser les bâtiments et les infrastructures critiques de l’Europe, y compris la construction d’un million de points de recharge pour les véhicules électriques.
  • 1 million de nouveaux emplois verts. L’économie circulaire dispose d’un potentiel pour ramener la production à la maison, éliminer les dépendances énergétiques avec l’étranger et créer des centaines de milliers de nouveaux emplois.
  • La stratégie « de la ferme à la fourchette » aide les agriculteurs à fournir aux Européens des aliments abordables, nutritifs, sûrs et durables. Étant donné le rôle vital des zones rurales dans la transition verte, la Commission propose de renforcer le budget du Fonds européen agricole pour le développement rural.
  • Pour soutenir nos écosystèmes naturels, la Commission européenne a récemment adopté une stratégie sur la biodiversité pour 2030 et une stratégie forestière est à venir.
  • Le Fonds pour une transition juste soutiendra la requalification des travailleurs et créera des opportunités économiques pour les petites et moyennes entreprises.

Un marché unique plus approfondi et plus numérique

  • L’Europe doit investir davantage dans une meilleure connectivité, et renforcer sa présence industrielle et technologique. Des technologies telles que l’intelligence artificielle, la cybersécurité, les infrastructures de données et de cloud, les réseaux 5G et 6G, les ordinateurs super et quantiques, ainsi que les technologies de blockchain auront des retombées et augmenteront l’autonomie stratégique de l’Europe.
  • Une véritable économie des données et du numérique comme moteur de l’innovation et de la création d’emplois. La Commission présentera une action législative sur le partage des données et la gouvernance qui sera suivie d’une loi sur les données. Le commerce électronique devant s’accélérer dans les années à venir, la loi sur les services numériques améliorera le cadre juridique des services numériques, avec des règles claires pour les plateformes en ligne.
  • Une nouvelle stratégie de cybersécurité renforcera la coopération, les connaissances et la capacité au niveau de l’UE pour assurer la sécurité de notre infrastructure numérique.

Une reprise juste et inclusive

  • SURE - Soutenir l’atténuation des risques de chômage en cas d’urgence - fournira 100 milliards d’euros pour aider les travailleurs et les entreprises. La Commission a l’intention d’utiliser à l’avenir des instruments similaires.
  • Un soutien renforcé à l’emploi des jeunes et des salaires minima équitables pour aider les travailleurs vulnérables, y compris les jeunes, à se constituer un tampon financier et à obtenir des emplois, de la formation et de l’éducation. Étant donné que les femmes sont surreprésentées et sous-payées dans de nombreux emplois de « première ligne », il est nécessaire de combler l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes, notamment par des mesures de transparence des salaires.
  • Pour aider les États membres à générer des recettes fiscales, la Commission intensifiera la lutte contre l’évasion fiscale. Une assiette commune consolidée pour l’impôt sur les sociétés fournirait aux entreprises un seul règlement. La simplification fiscale peut améliorer l’environnement des affaires et contribuer à la croissance économique.
  • Alors que l’Europe se lance sur la voie de la reprise vers une économie plus verte et numérique, la nécessité d’améliorer et d’adapter les compétences, les connaissances et le savoir-faire des citoyens et travailleurs. La Commission présentera une stratégie pour les compétences pour l’Europe et un plan d’action pour l’éducation numérique.

Construire une Union plus résiliente

  • Une nouvelle stratégie pharmaceutique s’attaquera aux risques exposés pendant la crise, tels que les capacités de production pharmaceutique en Europe, garantissant ainsi l’autonomie stratégique de l’Europe.
  • Un nouveau plan d’action sur les matières premières critiques renforcera les marchés cruciaux de la mobilité électrique, des batteries, des énergies renouvelables, des produits pharmaceutiques, de l’aérospatiale, de la défense et des applications numériques.
  • L’UE entreprendra un examen de sa politique commerciale afin d’assurer la circulation continue des biens et des services dans le monde et de réformer l’Organisation mondiale du commerce. L’UE renforcera sa sélection des investissements directs étrangers et présentera un livre blanc sur un instrument sur les subventions étrangères.
  • La Commission renforcera son stock de RescEU afin de se doter d’une capacité permanente pour gérer tous les types de crises, notamment en créant des infrastructures d’intervention d’urgence, des capacités de transport et des équipes de soutien d’urgence.

En savoir plus :

Retour en haut de page