J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Mise en place d’un réseau de bénévoles

Mise en place d'un réseau de bénévoles

Contexte

Actuellement sur une population totale de 42 766 habitants 3 706 ont plus de 75 ans et 814 plus de 86 ans. 350 personnes âgées sont inscrites sur le fichier « canicule ».

Les ressources de la ville sont conséquentes : de nombreuses associations d’aide à domicile et services y sont implantées. Les clubs sont très actifs : 300 personnes environs inscrites.

Toutefois, pour de multiples raisons (charges financières importantes, maladie, déplacements devenus difficiles, la peur de sortir seule, éloignement des enfants et parfois le décès de ceux-ci...) certaines personnes âgées se sentent seules et sont isolées.

Pour pallier à cette solitude, le CCAS a décidé de lancer des visites de convivialité au domicile des personnes âgées qui souhaitent en bénéficier. Ces visites sont effectuées par un réseau de bénévoles piloté par le CCAS.

Description / Fonctionnement de l'action

Le recrutement des bénévoles :
En raison de la vulnérabilité des personnes visitées et du lieu des visites : le domicile, et donc l’intimité, le recrutement des bénévoles est une tâche cruciale dans l’organisation de l’action. La phase de recrutement a débuté dès janvier 2010. Une opération de communication par le biai d’annonces dans les journaux locaux, le site internet de la Ville et la lettre du CLIC transmise à l’ensemble des professionnels du secteur, a favorisé le repérage de bénévoles. Un entretien est organisé avec la personne qui souhaite devenir bénévole. La coordinatrice qui effectue ces entretiens en profite pour identifier sa situation, tester sa motivation, son écoute, sa discrétion, sa disponibilité. Mais aussi prendre en compte ses contraintes. A l’issu de ces entretiens, les personnes retenues ont signé une convention de partenariat avec le CCAS. Cette convention permet de contractualiser cette action de bénévolat, lui impose un cadre avec notamment un engagement d’au moins 1 à 2h hebdomadaires pour chaque bénévole.
 

Le repérage des besoins des personnes âgées :
Les visites de convivialité se font à domicile, à la demande des personnes âgées qui en manifestent le souhait ou sur indication de professionnels, de voisins ou parfois de l’entourage familial. Avant de présenter la personne âgée à un bénévole, un entretien d’évaluation de la situation de la personne âgée est réalisé par la responsable des bénévoles.

Les objectifs de cet entretien sont les suivant :
-  d’identifier le besoin réel de la personne, et la fréquence des visites ainsi que la plage horaire.
- connaître les différents services intervenant à domicile, pour que la rencontre entre la personne âgée et le bénévole soit sereine. Il s’agirait éventuellement de coordonner le temps de présence autour de la personne âgée par les différents intervenants.

Il peut parfois arriver que la personne souhaitant bénéficier de visites à domicile ne souffre d’aucun isolement en raison d’un entourage familial mobilisé, ni d’handicap sérieux, obstacle à sa mobilité. Dans ce cas, il lui sera conseillé de sortir de chez elle (par tous les moyens à sa convenance qui lui seront proposés) et de participer aux activités proposées par les différents clubs du CCAS ou de la ville.

 

Mise en relation entre bénévoles et bénéficiaires et déroulement des visites :
La responsable des bénévoles organise une première mise en relation entre la personne âgée désireuse de bénéficier de visites à domicile, et le bénévole préalablement sélectionné. Le bénévole s’engage à assurer une visite régulière par semaine (1h à 2h). En cas d’empêchement, il doit prévenir la responsable des bénévoles et la personne visitée. Il en est de même en cas d’indisponibilité de la personne âgée. Dans ce cas, la visite pourra être reportée momentanément à un autre jour ou le bénévole remplacé si la personne âgée le souhaite.

Bilan

Points positifs :
Concernant les bénévoles, de nombreuses personnes se sont portées volontaires pour faire partie du réseau. Le groupe qui s’est constitué est mixte, d’origine sociale très différente et de tout âge (25 à 80 ans) ce qui lui donne sa force. Beaucoup de ces béénvoles étaient déjà engagés dans des actions de bénévolat. Les réunions régulièrement organisées sont appréciées du réseau et permettent de souder le groupe.

Les partenaires ont intégré le réseau de bénévoles comme étant une aide supplémentaire au maintien à domicile.

La formation est un axe majeur dans la prise en charge de la personne âgée qui se décline sous différents aspects :
- sur site (si possible) par un organisme habilité à cet effet pour la relation d’écoute, la psychologie de la personne âgée, l’approche de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, le deuil.

- auprès du CLIC et d’autres instances organisatrices de conférences à thème.

 Points négatifs :
Les professionnels médicaux et para-médicaux restent toujours difficiles à mobiliser. Par ailleurs, l’évolution du groupe des bénévoles et la difficulté qu’a chacun à s’engager sur le long terme sont des éléments avec lesquels le CCAS est obligé de composer.

Moyens

Moyens humains :
- 1 équipe d’environ 15 bénévoles
- 1 coordinatrice bénévole
- participation de l’ensemble des services du CCAS concernés par la problématique
Budget :
Dépenses prévisionnelles annuelles : 25 700 euros
Investissement (matériel informatique et mobilier) : 3 500 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Aucun

Ils financent l'action

Aucun, néanmoins des dossiers de subventionnement sont en cours auprès des organismes suivants : CRAM, PSAS, CNSA.

Les observations du CCAS/CIAS

Certes les services d’aide et de soins sont en place chez la plupart de nos aînés, le personnel de ces services est tout dévoué mais quelque soit la personne âgée rencontrée, cette visite hebdomadaire supplémentaire a été accueillie avec joie d’autant que les plus jeunes des bénévoles travaillant ont accepté de donner de leur temps le dimanche.

Ce temps de convivialité est un temps d’échange où les bénévoles et personnes âgées discutent, jouent, sortent... Les bénévoles, comme les aînés y trouvent un intérêt et s’enrichissent mutuellement de ces échanges.

Photo : Wikimedia Commons / Pir6mon

Retour en haut de page