J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Micro-crédit personnel à Reims

Micro-crédit personnel à Reims

Contexte

La mise en place du micro-crédit a débuté le 08/11/2010 dans le cadre de l’unité aide au projet. Cette unité regroupe trois actions :
- l’instruction du micro-crédit,
- l’aide financière « aide au projet » (aide municipale),
- le prêt « avance-remboursable » du CCAS.

Description / Fonctionnement de l'action

Le micro-crédit personnel proposé par le CCAS s’adresse à des personnes en difficulté financière n’ayant pas accès au circuit bancaire classique. Les prêts proposés sont d’un montant maximal de 3 000 euros et remboursables sur 36 mois.
Après évaluation de la situation (financière et sociale) et de la pertinence du projet du demandeur, il est proposé plusieurs solutions et orientations selon le statut financier et la problématique. Cette démarche implique plusieurs entretiens avec le demandeur et les partenaires extérieurs jusqu’à la contractualisation de la demande de prêt, soit en moyenne, 3 rencontres avec le demandeur et autant avec les partenaires.
Les demandes de micro-crédit pouvant aboutir sont ensuite étudiées en commission.

Bilan

Depuis le lancement du dispositif, il a été instruit et accordé une demande de prêt pour un montant d’emprunt de 850 euros (obtention du permis B). Dix autres demandes de prêt sont attente d’instruction. L’essentiel des demandes de micro-crédit concernant l’aide à la mobilité (financements du permis B et achats de véhicule) et l’achat d’électroménagers.

Moyens

Moyens humains :
- 1/2 ETP pour les réceptions téléphoniques et demandes de renseignement sur place,
- 1 assistante sociale,
- mobilisation des services sociaux de secteur, des chargés de mission RSA en amont des instructions de dossiers afin de faire valoir les différents dispositifs légaux.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Ville, Caisse des dépôts, Parcours confiance, associations ENVIE et LES AUTOS DU COEUR.

Ils financent l'action

Caisse des dépôts.

Les observations du CCAS/CIAS

Ce nouveau dispositif permet d’informer et d’orienter sur les aides légales et facultatives ou autres structures d’aides, méconnus de ce public reçu. Le micro-crédit était fortement attendu et nécessaire. Celui-ci va conforter des situations sociales délicates et professionnelles qui étaient en attentes d’essor et de soutien. Depuis la mise en place de cette action, le CCAS enregistre une augmentation de 45 % des demandes d’aides. Cette montée en puissance des demandes d’aides au projet et micro-crédit implique un travail important de vérification, de préparation de dossier administratif et statistique et de lien avec les partenaires. Les demandeurs apprécient la cohésion d’accompagnement et de suivi entre le CCAS et les partenaires socio-professionnels et bancaires.Ce nouveau dispositif va notamment permettre de consolider le travail du CCAS avec les services du conseil général de la Marne. Lequel doit également mettre en place ce dispositif avec Parcours Confiance.

Le point négatif est que la durée d’attente de décision de la part du conseil général concernant les demandes d’aides dans le cadre des crédits d’insertion est trop importante (entre 2 et 3 mois). Elle ne correspond pas au caractère urgent des demandes et favorise l’abandon des demandes de prêt avec le risque de prêt révolving.

Photo : Wikipedia Commons / Vassil

Retour en haut de page