J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Maison de la solidarité tulloise

Maison de la solidarité tulloise

Contexte

A l’étroit dans des locaux inadaptés et vétustes, le CCAS recevait les personnes en difficulté sans confidentialité.
De plus, la direction souhaitait renforcer la coordination avec les autres services sociaux, et éventuellement les associations partenaires.
Un bâtiment désaffecté en centre-ville lui a donné l’opportunité d’une nouvelle installation.

Description / Fonctionnement de l'action

En 2001, la direction du CCAS lance le projet de réunion de différents services sociaux en un même lieu.
Sachant d’autres services municipaux et des partenaires sociaux confrontés eux aussi à des problèmes de place, le CCAS leur a proposé d’adhérer à son projet de réaménager le troisième étage d’un bâtiment du centre-ville.
La CAF de Corrèze, la mission locale, Cap emploi EPSR (qui s’occupe de la réinsertion de jeunes handicapés) et le centre de guidance infantile (issu du centre hospitalier de Brive) décident de participer.
La mairie de Tulle rachète le troisième étage de ce bâtiment et le réhabilite pour accueillir le CCAS et les archives municipales, auxquels se joint la CAF. Le nouveau centre d’accueil obtient le label Maison de la solidarité et ouvre ses portes en 2003.

Le second étage est ensuite réaménagé pour accueillir le service pénitentiaire d’insertion et de probation, le service de formation du foyer des jeunes travailleurs, la direction départementale de l’ANPE.

NB : le label « Maison de la Solidarité » est délivré à des points d’accueil regroupant les services sociaux de différentes institutions et oeuvrant à l’accompagnement des personnes en difficultés.

Bilan

Le nombre de personnes reçues a fortement augmenté, passant de 2 800 personnes à 4 800 personnes en 2006.
La coordination des différents intervenants sociaux, facilitée par leur proximité, a permis d’améliorer la crédibilité des services. Le suivi des dossiers est plus homogène.

De plus, l’entrée du bâtiment, commune aux services sociaux et à des commerces situés au rez-de-chaussée, permet aux personnes se rendant au CCAS un certain anonymat qui facilite la démarche.

Le second étage va accueillir prochainement l’AFPA et la maison des jeunes. Une entreprise d’insertion accueillant plus particulièrement des femmes et deux organismes de formation sont attendus également en 2008.

Le bâtiment sera entièrement remis à neuf et occupé par des services et associations oeuvrant dans le domaine social mi 2008.

Le projet a mis 2 ans à se concrétiser, car réussir à convaincre autant d’acteurs issus de structures différents demande beaucoup de temps et de motivation. Trouver le financement nécessaire a également été compliqué.

Moyens

budget : 320 000 euros environ.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

CAF de Corrèze, mission locale, Cap emploi, hôpital de Brive.

Ils financent l'action

Mairie de Tulle : 59 000 euros.
Ministère de l’intérieur : 88 000 euros.
Direction interministérielle de la ville : 76 000 euros.
Feder : 78 500 euros.
Label maison de la solidarité : 25 000 euros.

Les observations du CCAS/CIAS

L’ampleur de l’opération réalisée à Tulle et sa réussite, témoignent que la coordination des différents (et nombreux) intervenants du domaine social est un facteur d’efficacité de la politique sociale.

Photo : Wikimedia Commons / Babsy

Retour en haut de page