J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Maison d’accueil de jour pour personnes âgées désorientées.

Maison d'accueil de jour pour personnes âgées désorientées.

Contexte

L’idée de créer un accueil de jour pour personnes âgées désorientées est issue d’un constat des difficultés qu’ont les familles et les aidants à prendre en charge la personne désorientée 7 jours sur 7 dans le cadre du maintien à domicile et du manque d’établissement d’accueil spécialisé dans la région.

Description / Fonctionnement de l'action

Alternative à l’hébergement, cette structure permet au résident de rompre l’isolement et de conserver une vie personnelle. Dans un cadre sécurisé le bénéficiaire et sa famille trouvent une écoute, un soutien, une aide pour effectuer les démarches administratives.
Les personnes sont reçues dans un pavillon 4 jours par semaine : lundi, mardi, jeudi, vendredi.

L’accompagnement tout au long de la journée par le personnel. Les journées sont organisées autour de la pratique d’activités stimulant la mémoire et la communication, d’activités manuelles et créatives, de sorties et de visites extérieures (participation aux gestes de la vie quotidienne, préparation de repas, vaisselle, rangement...). Les ateliers proposés sont adaptés aux difficultés et au rythme de chacun afin de permettre au résident de maintenir son autonomie le plus longtemps possible.

Objectifs :
- retrouver du plaisir, du bien-être, des émotions,
- retrouver des gestes et des sensations oubliés,
- stimuler les 5 sens,
- revaloriser l’image de soi,
- maintenir les acquis.

Bilan

Points positifs  :
Cette structure répond à un besoin croissant sur le territoire. Le taux de fréquentation est en augmentation. Cet accueil permet au résident de conserver un équilibre familial et un lien social. Elle aide les familles à mieux comprendre la maladie par l’intermédiaire d’un groupe de paroles.

Points négatifs :
La structure bénéficie de peu d’aides financières.

Difficultés rencontrées :
L’adaptation aux pathologies diverses demande une approche particulière. La structure rencontre des difficultés pour faire face aux demandes d’accueil temporaire.

Moyens

1 agent d’aide médico-psychologique
2 agents polyvalents

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Aucun

Ils financent l'action

Conseil général dans le cadre du plan d’aide.

Les observations du CCAS/CIAS

La Maison d’Accueil de Jour va fêter son dixième anniversaire cette année. Cette durée dans le temps est une preuve que cette structure répond à un besoin. Résidents et familles ont besoin de ce soutien pour faire face aux difficultés quotidiennes.

En participant à des activités de psychomotricité, des ateliers stimulant les fonctions physiques et mentales, le résident combat la maladie et ralentit son évolution. La famille trouve une écoute, un soutien, un réconfort qui lui permet de mieux comprendre ou accepter la maladie. Durant les temps d’accueil la famille peu « souffler » et s’accorder du temps pour elle.

Famille et résident trouvent dans cette forme d’accueil l’écoute nécessaire à l’équilibre familial.

Tous les résidents bénéficient de l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie à domicile et les frais de transport sont pris en charge par le Conseil Général dans le cadre du Plan d’Aide.

Photo : Wikimedia Commons / Stefi123

Retour en haut de page