J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Logement pour tous… les territoires s’engagent !

Journée nationale à Paris le 9 février

Logement pour tous… les territoires s'engagent !

Près de 9 CCAS/CIAS sur 10 sont impliqués dans le champ de l’hébergement ou du logement. Accès aux droits, domiciliation, aides financières mais aussi gestion de structures ou de dispositifs, ils comptent parmi les acteurs essentiels du secteur.

Dans un contexte riche en actualités pour les politiques du logement (Plan quinquennal Logement d’abord et lancement d’un appel à manifestation pour les collectivités pilotes, Projet de loi ELAN, Projet de loi Asile…), une journée nationale était organisée le 9 février à l’Hôtel de Ville de Paris pour restituer les résultats de la nouvelle enquête UNCCAS, consacrée à ces différentes formes d’engagement. Malgré les intempéries, près de 80 personnes, élus et techniciens de CCAS/CIAS, mais également partenaires associatifs et institutionnels, ont répondu "présent".

Quelques chiffres de l’enquête UNCCAS

  • Près de la moitié des CCAS/CIAS informent sur le Droit Au Logement Opposable (DALO) pour aider les demandeurs de logement social à faire valoir leurs droits.
  • Plus de 8 CCAS/CIAS sur 10 pratiquent la domiciliation, un chiffre en augmentation sensible depuis 2015.
  • Les adhérents à l’UNCCAS délivrent plus de 14 millions d’euros d’aides aux personnes faisant face à des problématiques d’hébergement ou de logement (en plus des aides à l’énergie qui représentent un volume de près de 17 millions d’euros).
  • Les deux tiers des CCAS/CIAS orientent des demandeurs d’aide vers le 115.
  • 26% gèrent une ou plusieurs structures d’hébergement d’urgence/d’insertion ou des places en logements temporaires.
  • 82% des CCAS/CIAS aident les ménages à monter un dossier de demande de logement social.
  • Outre l’octroi d’aides financières, les CCAS/CIAS s’impliquent pour le maintien dans le logement des ménages, à travers notamment l’accompagnement des personnes en risque d’expulsion : accompagnement à la maîtrise budgétaire (pour 48% des CCAS/CIAS), accompagnement à la recherche d’un logement adapté en termes de loyer (41%), médiation entre bailleurs et locataires (29%)…
  • Un quart des CCAS/CIAS participent à la Commission de Coordination des Actions de Prévention des Expulsions locatives (CCAPEX) de leur territoire (jusqu’à 50% dans les territoires de plus de 50 000 habitants) et un CCAS/CIAS sur cinq pilote ou participe à une commission locale de prévention à l’échelle infra-départementale.
  • Lorsque le concours de la force publique ne peut être prévenu, 72% des CCAS/CIAS s’impliquent dans le relogement de ménages expulsés.

Des enjeux multiples face à une situation tendue

Plusieurs temps forts sont venus rythmer cette manifestation, dont un focus sur la bourse aux initiatives organisée par l’UNCCAS et AG2R La Mondiale pour récompenser les projets inspirants portés par des CCAS dans l’accès au logement.

Dans leur introduction aux échanges, Joëlle Martinaux, présidente de l’UNCCAS, et Dominique Versini, adjointe à la Maire de Paris et administratrice de l’UNCCAS ont rappelé la forte implication des CCAS et des CIAS pour accompagner les personnes mal-logées, soulignant l’urgence d’une mobilisation pour trouver des réponses aux défis contemporains en matière de logement.

Une première table ronde, intitulée « Face à l’urgence, quelles réponses ? », a donné l’occasion à Jérôme Vignon, président de l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (ONPES), de confirmer les tendances de l’enquête UNCCAS, qui rejoignent les observations du rapport de l’ONPES. Face à ces constats, trois acteurs ont présenté leurs stratégies de réponses : l’Etat, représenté par Cécile Tagliana, adjointe au directeur général de la cohésion sociale (DGCS), les acteurs associatifs, représentés par Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la Solidarité, et les acteurs locaux, représentés par Eric Mourez, responsable du pôle social du CCAS de Lons-le-Saunier (39).

Trois représentantes de territoires très différents ont alors été invitées à illustrer par leurs témoignages le rôle particulier joué par les CCAS et CIAS dans la politique du logement : Nancy Clark, du CCAS de Concarneau (29), Vanessa Lucadou, du CCAS de Goussainville (95) et Marie-Françoise Toquet, du CIAS Territoires Vendômois (41).

La dernière table ronde a permis de réfléchir au sujet « Le logement pour tous, un vœu pieux ? », donnant l’occasion à Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et l’accès au logement (DIHAL) de présenter la stratégie du gouvernement pour le Logement d’abord et à Charline Leroy-Diaz, du CCAS de Nice (06), de montrer quelle est la place du CCAS dans la déclinaison locale de cette stratégie.. Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre et Jean-Louis Dumont, Président de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH) ont quant à eux présenté quelques points d’attention pour la mise en œuvre effective du logement d’abord.

Les différentes perspectives présentées lors de cette journée apportent quelques éclairages à l’action territoriale pour les personnes mal-logées :

  • les constats : une augmentation de la demande liée à une précarité croissante, confrontée aux flux migratoires, à la saturation des dispositifs d’hébergement, et à une offre insuffisante de logements accessibles et adaptés…
  • les enjeux : la priorité qui doit être portée à la lutte contre le mal-logement et l’importance d’une mobilisation partenariale à tous les niveaux et sur tous les territoires pour collectivement apporter une réponse à la hauteur des enjeux.

En images

Retour en haut de page