J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience


Les tables d’hôtes en EHPAD

Les tables d'hôtes en EHPAD

Dispositif lancé par le CCAS dans plusieurs EHPAD, proposant aux aînés vivant à domicile et leurs accompagnants de partager un repas et une animation selon leurs centres d’intérêts afin de lutter contre l’isolement des personnes âgées fragiles à domicile.

Principaux objectifs

  • Changer le regard sur la vie en EHPAD
  • Lutte contre l’isolement des usagers en maintenant le lien social
  • Lutte contre l’isolement des agents du maintien à domicile en recréant du temps en action collective

Public(s) Ciblé(s) par l'action

  • Personnes fragiles vivant au domicile
  • Publics secondaires : Résidents en EHPAD et agents du service d’Aide à Domicile

Contexte

L’ABS de la ville de Montpellier a mis en exergue l’isolement des personnes âgés à leur domicile ainsi que l’augmentation du nombre de personnes de plus 75 ans s’accompagnant d’une diminution du ratio aidant/aidé et donc d’un risque d’isolement croissant.

Dans le même temps, le projet d’établissement du CCAS de Montpellier a impulsé une dynamique visant à décloisonner les directions du CCAS tournées vers les personnes âgées pour répondre à un besoin de prise en charge et d’accompagnement globaux des seniors dans une logique de parcours seniors.
En effet, le CCAS de Montpellier est gestionnaire de 7 EHPAD, d’un Service d’Aide à domicile, d’un Service de Soins Infirmiers à Domicile et de 17 clubs d’activités et loisirs proposant une centaine d’activités aux seniors.

Le CCAS est donc présent à tous les stades du vieillissement proposant des actions de lutte contre l’isolement et de prévention de la perte d’autonomie adaptées aux publics.

Description / Fonctionnement de l'action

Présentation en équipe au niveau du SAD : en lien avec la correspondante de secteur et la direction et l’animatrice de l’EHPAD hôte

  • Découverte de la vie en résidence par les agents du maintien à domicile
  • Identification des publics isolés et fragiles par les agents du service d’aide à domicile

Phase d’expérimentation sur un EHPAD hôte

  • Le repérage est effectué par les aides à domicile en lien avec leur correspondante de secteur
  • Une date est fixée en fonction du programme d’animation de l’EHPAD
  • Un petit descriptif de quelques mots sur chaque usager qui va être accueilli en EHPAD est envoyé à la résidence pour pouvoir refaire ce jour-là les plans de table en fonction des centres d’intérêt de chacun
  • Accompagnement par une aide à domicile d’un groupe de 3 usagers afin de lever les freins à la mobilité et de favoriser l’intégration de chaque usager au sein de la structure d’accueil par la présence rassurante de leur aide à domicile. Chaque bénéficiaire du maintien à domicile est donc accompagné depuis son domicile jusqu’à la structure d’accueil à l’aller et au retour (11h30 – 17h)
  • Un temps d’accueil et de présentation des usagers du domicile / résidents des EHPAD est institué avec le passage à table
  • Chaque repas est suivi d’une animation en fonction du planning de l’EHPAD et des envies des usagers au domicile et des résidents. Chaque usager passe donc une demie journée au sein de l’EHPAD hôte.
  • L’après-midi se conclut par un goûter partagé par tous avant le retour accompagné au domicile

Ouverture à un deuxième EHPAD avec une « dimension culture et sorties »

  • Même méthodologie avec un accompagnement à une sortie culturelle avec les résidents de l’EHPAD et les usagers du maintien à domicile

Bilan

  • 2 EHPAD hôtes
  • 15 tables d’hôtes réunissant 43 personnes accueillies et touchant 23 usagers différents
  • 6 agents accompagnants
  • Lors de la dernière table d’hôte, ouverture à un bénéficiaire accompagné d’une amie âgée.

Au niveau des usagers

  • Des témoignages des familles du retour positif de leur parent de pouvoir sortir à nouveau et « changer d’air »
  • Des rencontres entre des usagers du maintien à domicile et des résidents en EHPAD qui gardent le contact entre les tables d’hôtes
  • Des demandes de sorties de la part des usagers du maintien à domicile ne dehors des tables d’hôtes et le souhait pour certains d’augmenter leurs fréquences
  • Pour certains l’expérience n’a pas été concluante et l’arrivée dans l’EHPAD a été anxiogène (le fait d’être confronté à la grande dépendance a pu être pour certains un véritable frein à l’action)
  • Un caractère aléatoire de l’action : certaines rencontres ont dû être annulées au dernier moment du fait du désistement des inscrits (hospitalisation / fatigue / ne souhaite pas sortir par mauvais temps…)

Au niveau des agents

  • Une meilleure connaissance des métiers de chacun et une dédramatisation de la vie en EHPAD

Perspectives

  • Etendre l’action à davantage d’EHPAD en fonction des demandes pour répondre au besoin de proximité des différents quartiers de Montpellier
  • Augmenter la fréquence jusqu’à 1 fois par semaine quand il y a de la demande
  • Ouverture d’un partenariat avec les bénévoles d’association tournées vers les seniors et la lutte contre l’isolement en accompagnant pour toucher des profils différents parmi les invités
  • Multiplier les temps d’échanges en transversalité pour permettre des rencontres entre les personnes les plus autonomes des EHPAD et les plus fragiles du domicile notamment sur les actions d’activités physiques adaptées
  • Mise en place d’un agenda des rencontres transversales et tables d’hôtes pour inciter les personnes isolées à participer à ces temps conviviaux

Moyens

Moyens humains

Ont été mobilisés les moyens humains existants au sein des différentes structures :

  • Au sein du SAD : le chef de service et les correspondantes de secteur pendant les temps de coordination / les aides à domicile sur leur mission d’accompagnement dans le cadre de leurs vacations. Chaque aide à domicile accompagne 2 à 3 usagers
  • Au sein des EHPAD : le directeur et l’animatrice de l’EHPAD
  • En coordination : un travailleur social spécialisé dans l’accompagnement et l’accès aux droits senior et la directrice déléguée au parcours seniors

Le projet s’est donc réalisé à moyen constant puisqu’il s’inscrit

  • dans le projet de vie des personnes prises en charge au sein du SAD
  • dans leur plan d’aide (mutualisation des plans d’aide de plusieurs usagers pour permettre une sortie sur 6h avec 3 bénéficiaires)
  • dans le projet d’établissement des EHPAD

Moyens materiels

L’action s’est réalisée avec les moyens matériels existants : véhicules de service pour le SAD et logistique de l’EHPAD pour la cuisine et les animations.

Un véhicule supplémentaire a été acheté afin de faciliter les déplacements.

Coût total du projet

Investissement : 11 301,78 € pour l’achat d’un véhicule affecté prioritairement un jour par semaine à cette action

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Services internes au CCAS : EHPAD et SAD

Les outils pour évaluer l'action

  • Retour d’expériences des familles et des agents de terrain lors des réunions mensuelles d’analyse des pratiques
  • Intégration de la proposition dans le questionnaire de satisfaction du SAD

Les observations du CCAS/CIAS

Cette action peut être reproduite sur n’importe quel territoire en partenariat avec un EHPAD ou résidence senior hôte et un service d’aide à domicile ou par le biais d’une association (type Petits Frères des Pauvres ou réseau Monalisa) qui peuvent accompagner l’usager.

Les personnes vivant à domicile ont souvent beaucoup de difficultés à rentrer dans un EHPAD.

L’accompagnement permet vraiment de rassurer et lever les freins des personnes accueillies lors de ce temps d’échanges au sein de l’EHPAD. Les accompagnateurs doivent donc être sensibilisés à la vie en résidence et être en capacité de rassurer l’usager du domicile.

Photo : Wikimedia Commons / Christophe Finot

Retour en haut de page