J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Les réseaux sociaux contre l’isolement en résidence autonomie

Les réseaux sociaux contre l'isolement en résidence autonomie

Face à la crise sanitaire, le CCAS de Vendin-Le-Vieil a renforcé son recours aux outils numériques, plus particulièrement depuis le confinement. Cela a nécessité la mise en place d’un accompagnement des publics, surtout des séniors peu familiarisés avec cet environnement. Ainsi, les personnes vivant en résidence autonomie et leurs familles ont réussi à conserver un lien pendant cette période difficile.

Contexte

Vendin le Vieil compte 8 747 habitants. Les personnes de plus de 62 ans représentent actuellement 15% de la population et dans 20 ans, la commune comptera 25% de personnes de 60 ans et plus avec une population estimée à 10 000 habitants.

Le CCAS est gestionnaire d’une résidence autonomie de 48 logements. Depuis la dernière analyse des besoins sociaux (ABS), elle est le principal outil des politiques du grand âge sur le territoire, portant l’ensemble des actions à destination des séniors.

Description / Fonctionnement de l'action

Dès l’annonce du confinement, le CCAS a dû faire face à l’inquiétude des résidents et de leurs familles, qui formulaient des questions et remarques telles que : Comment va-t-on les voir ? Qui va nous donner des nouvelles ? Ma mère ne sait pas utiliser son téléphone ! Ça va être long sans se voir...

Le CCAS a donc décidé très rapidement un recours aux réseaux sociaux, afin de maintenir le lien social :

  • Création d’une page Facebook permettant aux familles de voir leurs parents et d’être au courant de la vie quotidienne des résidents. Les membres peuvent également laisser des messages et/ou photos sur le compte Messenger. Chacun des messages est imprimé et diffusé aux résidents concernés.
  • Ouverture d’un compte Skype : un jeune de la commune en service civique avait pour mission d’accompagner le résident dans l’utilisation de l’outil (tablette) et du logiciel.
  • Investissement dans un ordinateur adapté aux personnes âgées, facile d’utilisation, avec des polices ou icônes plus grandes...
  • Création et utilisation d’adresses mail pour favoriser les échanges et permettre la création de comptes pour la gestion administrative.
  • Organisation d’initiations ludiques à d’autres outils en ligne : écoute de musique avec YouTube, jeux de mémoire ou quizz, vidéos TikTok... visant à dédramatiser l’environnement numérique et à familiariser les séniors ces outils.

Il suffisait d’appeler la résidence pour organiser un échange à l’aide de ces outils.

En cas d’utilisation, la tablette était désinfectée avant toute circulation auprès d’une nouvelle personne.

Bilan

Les difficultés

  • L’appréhension des résidents vis à vis des nouvelles technologies,
  • Le manque d’habitude des familles de contacter les résidents via les réseaux sociaux.

Les atouts

  • L’implication, la patience et la pédagogie des encadrants,
  • Le soutien de la municipalité dans l’achat de matériel informatique.

Les suites et enjeux

  • Organiser de manière hebdomadaire des ateliers d’initiation et de familiarisation à l’outil.

Moyens

Moyens humains

  • Animateur de la résidence
  • Jeune en service civique

Moyens materiels

  • Tablettes
  • Ordinateur
  • Connexion internet
  • Relais Wifi

Les observations du CCAS/CIAS

Le CCAS conseille de faire confiance aux aînés : ils ont du ressort et font comme tout le monde, ils peuvent s’adapter.

Photo : Wikimedia Commons / Jérémy Jännick

Retour en haut de page