J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Les chiens d’accompagnement social dans le cadre de la politique de maintien à domicile

Les chiens d'accompagnement social dans le cadre de la politique de (...)

Contexte

Le service « qualité de vie » a pour mission d’initier et de mettre en place des actions d’accompagnement du grand vieillissement :
- visite de convivialité au domicile de personnes confrontées à des situations de solitude et d’isolement
- organisation de goûters et de sorties en petits groupes pour favoriser le maintien ou la reconstruction du lien social
- soutien et conseils aux aidants et aux familles des personnes âgées sur les thématiques de la dépendance et du grand vieillissement.Ce service souhaitait développer des activités dans le cadre de la politique de maintien à domicile. L’arrivée au CCAS d’une assistante « qualité de vie », ancienne auxiliaire vétérinaire et propriétaire de chiens sociabilisés, a motivé le service à développer une activité au domicile des personnes âgées avec un animal de compagnie.

Description / Fonctionnement de l'action

Pour l’instant le service se déroule sur deux demi-journées par semaine.
L’assistante « qualité de vie » propose 3 types d’activités avec ses chiens :
- promenade de proximité
- conversation au domicile avec manipulation de l’animal
- détente et jeux avec le chien.
Dans ce contexte, les chiens favorisent la prise de contact avec la personne âgée. Ils procurent un effet calmant et sécurisant pour les personnes angoissées. Enfin, ils incitent à la motricité et permettent de maintenir du lien social en stimulant la curiosité de la personne âgée.
Les chiens ne travaillent qu’avec leur maîtresse.
La présence du chien peut notamment faire divertissement et, dans certains cas servir de prétexte à la personne isolée pour masquer des sujets difficiles à aborder dans la conversation. Afin de garantir la transparence totale de l’assistance, les premières visites se font sans l’animal. D’une manière générale l’action n’est proposée qu’à un groupe de personnes âgées que l’assistante a l’habitude de suivre à domicile. A ce jour, 6 personnes présentant des troubles dépressifs chroniques, ou atteint de la maladie d’Alzheimer ou de handicaps sensoriels bénéficient de ces visites.

Bilan

Les bienfaits de ces visites sur les personnes âgées isolées sont nombreux :
- un travail de remémoration de moments passés avec des animaux familiers notamment durant l’enfance participe à la stimulation de la mémoire,
- le chien incite la personne à se déplacer cela permet la stimulation musculaire et l’amélioration de l’orientation.
- en s’occupant d’un animal, la personne isolée effectue un transfert de rôle dans lequel l’aidé devient l’aidant. Cette démarche participe au bien-être du bénéficiaire qui se sent ainsi utile et responsable.

Les personnes âgées suivies dans le cadre de ce dispositif sont conquises. Les ateliers avec les chiens sont menés en fonction des désirs des bénéficiaires. A ce jour aucune d’entre-elles n’a demander à cesser les visites. L’assistante est extrêmement sollicitée mais ne peut répondre à toutes les demandes du fait qu’elle travaille seule avec ses deux chiens. A terme des actions pourraient être menées auprès de petits groupes de personnes isolées. La mise en place de partenariats favoriserait l’accès de ces ateliers à davantage de personnes.

Moyens

Une assistante « qualité de vie » rattachée au CCAS et conventionnée avec le service « qualité de vie » pour consacrer 2 demi-journées par semaine à cette activité : 5 000 euros
La responsable du Pôle gérontologie pour le gestion et la coordination de l’actionFourniture et soins de l’animal : 250 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Mairie de Versailles, Pôle gérontologique de la Ville

Ils financent l'action

La Fondation Pierre et Adrienne Sommer : subvention de 1 000 euros dans le cadre de la valorisation de l’animal de compagnie

Les observations du CCAS/CIAS

Les bénéficiaires de cette action sont satisfaits et ils n’hésitent pas à le dire et à le monter lors des visites à domicile.

Cette action plait mais son développement reste tributaire du nombre de chiens et d’assistants.
Le service « qualité de vie » souhaiterait s’associer avec d’autres structures locales afin de prposer ce type d’action à davantage de bénéficiaires.

Photo : Wikimedia Commons / G CHP

Retour en haut de page