J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

Le plan contre l’isolement d’Angers

Le plan contre l'isolement d'Angers

Christophe Béchu, maire d’Angers, Christelle Lardeux Coiffard, adjointe aux solidarités actives et présidente déléguée du CCAS, et Anne-Marie Potot, conseillère déléguée aux seniors et à la lutte contre l’isolement, ont présenté le 25 novembre un plan de prévention et de lutte contre l’isolement destiné à renforcer les mesures d’aides prises en faveur des populations les plus fragiles. Cette priorité du mandat revêt une importance particulière dans le contexte actuel.

20 % de la population d’Angers touchée

« Le confinement est venu braquer les projecteurs sur la souffrance ressentie par ceux qui étaient seuls dans un contexte où tous les lieux permettant d’avoir un minimum de sociabilité étaient fermés », explique Christophe Béchu, maire d’Angers. « Nous sommes 152 000 habitants à Angers. Parmi eux, 30 000 sont concernés par l’isolement. Cela peut toucher aussi bien les étudiants que les personnes plus âgées ».

Pendant le premier confinement, les 2 000 personnes recensées dans le cadre du plan canicule ont donc été contactées par des agents du CCAS et des bénévoles. 133 associations impliquées dans la prévention et la lutte contre l’isolement dans la ville ont été contactées pour présenter leur action habituelle en matière de lutte contre l’isolement, ainsi que leurs interventions adaptées à la crise sanitaire. Le recueil de leurs projets, auquel s’ajoutent les interventions des services publics, ont permis d’élaborer ce plan de lutte contre l’isolement.

10 premières actions mises en place

Ce plan comprend dix premières actions, parmi lesquelles la mise en place d’un numéro unique de signalement des personnes en situation d’isolement, à la mairie d’Angers, où la personne est réorientée en fonction de ses besoins et attentes.

Une plateforme d’engagement des Angevins auprès des personnes en situation d’isolement est accessible sur le site internet de la ville. « Cela permettra à ceux qui le souhaitent de donner un peu de leur temps. Ce n’est pas forcément s’engager pour un temps long. Par exemple, douze personnes se sont mobilisées pour la collecte de la Banque Alimentaire qui a eu lieu sur un week-end », détaille Christelle Lardeux-Coiffard, adjointe aux solidarités actives et présidente déléguée du CCAS. « Le CCAS a participé à l’élaboration et participe à la mise en œuvre de ce plan en mettant à disposition son expertise, que ce soit son expertise sur la lutte contre l’isolement des publics fragiles, sa connaissance et ses liens avec le tissu associatif et institutionnel, ou encore son expertise l’engagement citoyen au travers de son comptoir citoyen », précise Guillaume Leblondel, Directeur du CCAS par intérim.

Une permanence d’appel aux personnes âgées en souffrance face à l’isolement coordonnée par le CCAS a également été créée avec l’appui de bénévoles et de professionnels.

En perspective

Le plan prévoit également la constitution d’une réserve de bénévoles angevins pour soutenir les actions de lutte contre l’isolement et la ville a débloqué une enveloppe de 100 000 euros ouverte à toutes les associations angevines pour financer des projets de proximité, en sus du prix de l’innovation sociale organisé chaque année par le CCAS.

Un guide unique des propositions portées par les associations angevines agissant dans le champ de l’isolement est consultable sur internet et distribué dans différents lieux accueillant du public pouvant être concerné.

Ce plan de prévention et de lutte contre l’isolement initialement prévu pour durer toute la période hivernale fera l’objet d’une évaluation en 2021.

http://www.angers.fr/actualites-sorties/63381-un-plan-pour-combattre-l-isolement/index.html

Retour en haut de page