J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

La Ville et le CCAS ont décidé de créer un dispositif venant renforcer les possiblités d’accès à l’offre culturelle grenobloise. L’objectif poursuivi est d’une double nature :
- prendre appui sur les propositions culturelles grenobloises pour favoriser les processus d’inclusion sociale, 
- prendre appui sur la découverte de cette offre culturelle pour développer les relations sociales et les dynamiques collectives d’habitants à partir des centres sociaux.Ce projet se base sur plusieurs constats :
- une recherche effectuée par les services de la direction des Affaires culturelles de la Ville de Grenoble montre qu’en France ce sont 43 dispositifs tarifaires (18 en régions, 15 dans les départements, 10 dans les grandes villes ou agglomérations) qui sont mis en oeuvre. Ces dispositifs, qui fonctionnent essentiellement par carte s’adressent à des publics ciblés (jeunes principalement). Seule la Ville de Rennes a inauguré, en janvier 2010, un mécanisme s’adressant à tout public sur critères de ressources.

- la ville de Grenoble dispose d’une importante infrastructure culturelle et d’une offre complète dans ce domaine. Elle est adossée à une politique tarifaire adaptée par chaque équipement culturel afin d’atteindre la plus grande diversité de publics. La diversité de ces dispositions montre que les possibilités d’accès sont effectives pour toutes catégories de publics.

- les centres sociaux ont développé, au fil des années, des coopérations significatives avec les équipements culturels. Une enquête réalisée par la direction des Affaires culturelles rend compte de ces propositions qui visent à rapprocher les usagers des centres sociaux de la diffusion culturelle de leur ville. Toutefois la diversité de ces modalités sont peu connues des uns des autres et ne profitent pas à un essaimage de bonnes pratiques. Elles sont fortement tributaires des niveaux d’implications des acteurs sur l’accès à la culture et elles ne sont pas ou peu évaluées.

- parallèlement, des maisons des habitants se mettent en place dans les quartiers de Grenoble, résultant de la fusion entre les centres sociaux et les antennes de la mairie, comme un lieu de ressource et de proximité. Elles s’organisent autour de 3 pôles : information et accès aux droits, vie quotidienne et cadre de vie, développement social local.

Description / Fonctionnement de l'action

L’action consiste à favoriser la découverte culturelle en groupe à travers les maisons des habitants avec un « pass culture » accessible à tous les grenoblois et donnant accès à des manifestations, expositions et spectacles proposés par les équipements culturels de Grenoble. Il s’agit :
- d’associer à chaque proposition culturelle une action collective qui favorise l’échange et la rencontre,
- de permettre à tous les publics un accès à l’offre culturelle grenobloise, en prenant en compte les publics à bas revenus,
- de capitaliser et mutualiser les bonnes pratiques.
Le slogan retenu diffuser le dispositif pour est le suivant : « Sortez ensemble ».
Organisation :
Co-Pilotage entre la Direction des Affaires culturelles de la Ville, le CCAS Ville de Grenoble et la direction Intervention et Observation sociales. 

Tarif carte "Pass culture" :
- personne imposable : 12 euros (pour la saison)
- personne non imposable : gratuit
- validité de la carte : décembre à juin
- une carte par adulte (les enfants sont rattachés à carte de l’adulte accompagnant).

Tarif des spectacles :
- de gratuit à un tarif maximum de 5 euros par personne
- l’accès aux spectacles/visites : uniquement en collectif avec la maison des habitants.

Bilan

La première programmation s’est organisée autour de 46 propositions retenues par les 11 maisons des habitants et ouvrant à 1 100 inscriptions possibles. Elle a démarré officiellement en décembre 2011, mais elle était pleinenement opérationnnelle à partir de janvier 2012. Soit une saison largement écourtée et permettant peu d’anticipation pour mobiliser les collectifs d’habitants . Toutefois, le bilan est satisafaisant pour cette année de lancement car l’ensemble des maisons des habitants se sont mobilisées sur le dispositif.Concernant la programmation du spectacle vivant et musical :
- 31 spectacles ont été programmés sur l’année, dont 18 pour la MC2. Début juin ce sont 23 spectacles qui ont accueilli des inscrits sur 28 spectacles qui ont été présentés.
- 427 inscrits (dont les accompagnateurs) pour 715 places proposées début juin (60 % de réalisation et une moyenne de 18 inscrits par spectacle).

- une faible participation aux visites et aux expositions : 34 inscrits et à ce jour, seule une proposition autour du cinéma sur deux a fonctionné (12 inscrits).

Au total, 296 cartes ont été diffusées, dont 83 % gratuites.
Le décalage entre le nombre de cartes et le nombre d’inscrits (296/473) peut traduire soit le nombre d’enfants rattaché à la carte d’un adulte, soit la mobilité des inscrits, l’inscription d’une même personne à plusieurs spectacles.

Quelques étonnements :
- a priori peu de sorties familles (- de 26 ans : 5 %).
- une majorité de femmes (72 %).

D’un point de vue qualitatif, les retours des centres sociaux sont très encourageants sur la satisfaction des personnes, mais aussi sur l’impact au sein de la vie des groupes, sur une ouverture à une offre culturelle beaucoup plus large. Les difficultés exprimées ont porté principalement sur la construction des actions collectives et des dynamiques collectives et sur la question des centres sociaux référents.

Moyens

Moyens humains : 
- implication, dans les maisons des habitants, des directeurs et des agents de développement local.

Budget annuel : 23 166 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

11 maisons des habitants et 15 équipements culturels sont engagés. Les bibliothèques municipales, le musée, le magasin-CNAC, le muséum, le conservatoire à rayonnement régional, les musiciens du Louvre, l’espace 600, la MC2, le théâtre municipal, les associations : Détours de Babel, le Tricycle, le théâtre Prémol, la cinémathèque de Grenoble, le Méliès, la régie 2C.

Ils financent l'action

CAF de l’Isère

Les observations du CCAS/CIAS

Cette action remporte un bon succès de la part des bénéficiaires. Au-delà de l’accès à la culture et aux loisirs, ce pass se révèle être un véritable outil d’action pour les professionnels de l’action sociale et de promotion pour les diffuseurs de spectacles.

Photo : Wikimedia Commons / Jörg Sancho Pernas

Retour en haut de page