J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Le livret d’accueil et d’information de la personne âgée

Le livret d'accueil et d'information de la personne âgée

Contexte

Autour de la personne âgée, les communes ont leur propre spécificité en matière d’action sociale. Certaines ont des foyers-logements, des EHPAD, des foyers restaurants, des clubs, mais bon nombre ont uniquement un service d’aide à domicile.

Les personnes âgées, leur famille, les intervenants ont comme recours, pour toutes questions, d’appeler le CCAS. Il s’avère parfois que les personnes compétentes pour apporter une réponse soient absentes et des agents essayent de répondre au mieux aux questions posées sans pour autant avoir eu une formation au préalable. Il en est de même pour les auxiliaires de vie, au plus près du contact des personnes âgées, les services de la commune, les réseaux de soins... Il n’existe pas d’outil référençant les principales mesures et actions autour de la personne âgée, écrite de façon concise et simple à lire.

Description / Fonctionnement de l'action

Le CCAS de Lesquin a un service d’aide à domicile. Toutes les auxiliaires de vie sociale ont été titularisées le 1er janvier 2005. Elles sont devenues des agents de CCAS à part entière. Le CCAS s’est engagé auprès de la CRAM, en signant une charte qualité, à présenter un livret d’accueil.

Il était opportun et judicieux de profiter de ce moment pour étendre la fonction du livret d’accueil à un recueil d’informations d’ordre général, facile à actualiser et qui permettrait aux agents du CCAS, du standard de la mairie, aux habitants, aux professionnels de la santé, de s’informer de façon concise et précise sur tel ou tel dispositif existant autour de la personne âgée.

Le CCAS a donc créé un document composé de parties fixes et de fiches régulièrement mises à jour pour présenter les services et dispositifs auquels peuvent accéder les personnes âgées. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des dispositifs de la loi du 2 janvier 2002.

Bilan

Le support a été réalisé en janvier 2005 et continu d’être régulièrement mis à jour. Lors d’une réunion d’équipe, chaque auxiliaire de vie en a reçu un exemplaire. Les usagers se sont vus remettre, par les responsables de CCAS, le livret de la personne âgée, en plus du cahier de liaison. Les agents du CCAS ont pris le temps d’expliquer le contenu, et l’intérêt de ce document pour :
- l’auxilaire de vie : qui est notamment amenée à compléter ce livret et à l’actualiser. L’auxiliaire maîtrise davantage le champ d’action sociale du territoire. Elle peut aussi faire remonter de façon préventive que tel demandeur peut faire l’objet de tel dispositif ;
- le demandeur peut s’informer et se renseigner sur tel ou tel dispositif, en toute transparence ;
- la famille du demandeur peut aussi s’informer davantage et proposer au demandeur tel ou tel dispositif ;
- les professionnels qui sont soucieux d’être tenus informés à temps des nouveaux dispositifs et de connaître l’ensemble de l’action sociale de la commune, pour une meilleure écoute, et des meilleures orientations.

Moyens

Budget : 2 272,40 euros.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

CCAS de Lesquin, Comité Départemental des Retraités et des Personnes Agées, Eollis : accompagnement palliatif, écoute téléphonique, CLIC niveau 3, instance de coordination gérontologique, CRAM.

Ils financent l'action

CCAS de Lesquin, CRAM Nord Picardie.

Les observations du CCAS/CIAS

Ce livret a un impact positif sur les demandeurs ainsi que sur la valorisation du métier des auxiliaires de vie. Le relais de l’information se passe mieux et est plus en adéquation avec la réalité. Les auxilaires de vie se sentent mieux estimées par les informations qu’elles échangent, et les fiches pratiques qu’on leur remet pour actualiser l’ensemble du document. L’action sociale autour de la personne âgée est nettement plus cadrée et efficace.

Photo : Wikimedia Commons / Floflo62

Retour en haut de page