J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

La sociabilité des seniors vivant à domicile : un paysage complexe

La sociabilité des seniors vivant à domicile : un paysage complexe

Alors qu’en 2015, plus de 14 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus vivent à domicile en France métropolitaine, 71% d’entre eux ont des contacts réguliers avec leur famille et 73% avec leurs amis, comme vient de le mesurer l’enquête Capacité Aides et Ressources des seniors (CARE) de la DREES.

Cette enquête nous offre une vue précise sur les liens entre sociabilité, isolement et vieillissement. La sociabilité des seniors est globalement importante, tout en cachant de fortes disparités selon les situations.

En 2016, en France (hors Mayotte), 27% des personnes âgées de 65 à 79 ans vivent seules, contre 14% des 40 à 54 ans et presque la moitié des 80 ans ou plus. Néanmoins, la sociabilité des personnes âgées s’avère globalement forte, y compris aux âges les plus élevés.

Par contraste, pour certains seniors, les contacts sont faibles, voire inexistants : 18% des plus âgés n’ont aucun contact avec leurs amis (contre 6% des plus jeunes), et 3% n’ont aucun contact avec leur famille, soit autant que les seniors les plus jeunes. Cet amenuisement de la sociabilité pour ces seniors s’explique par l’accroissement des difficultés de santé avec l’avancée en âge et la survenue de décès parmi les proches.
Le niveau d’autonomie, mesuré par les GIR estimés, n’a qu’une faible influence sur le fait de voir régulièrement sa famille ou non : plus de 70% des seniors voient régulièrement leur famille, quelle que soit leur situation vis-à-vis de la dépendance. Plus le senior est dépendant et plus les contacts avec la famille sont rapprochés alors que les relations amicales se font de moins en moins fréquentes au fur et à mesure que le niveau de dépendance augmente.
A l’opposé de ceux voyant régulièrement leur famille et/ou leurs amis, certains seniors ont une sociabilité très réduite, tant avec leur famille qu’avec leurs amis. 532 000 seniors en situation d’« isolement social sévère » ne voient jamais leurs amis et leur famille. Parmi eux, 219 000 vivent seuls. 4,6% des seniors sévèrement isolés sont classés en GIR 1 ou 2, alors que ce n’est le cas que de 1,7% des seniors non isolés. Similairement, un tiers des seniors isolés se déclarent en mauvaise santé contre un senior non isolé sur dix.

En conclusion, la sociabilité des seniors vivant à domicile offre un paysage complexe :
- Sociabilité familiale et sociabilité amicale vont souvent de pair, en particulier pour les seniors les plus jeunes, les moins dépendants et les plus socialement favorisés.
- Les problèmes de santé, en particulier l’installation de formes de dépendance, sont liés à une sociabilité se recentrant sur les relations familiales, en particulier dans les milieux les moins favorisés.

Retour en haut de page