J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

Constat concernant les logement foyers de la ville
La commune de Six Fours les Plages possède 3 logements foyers à destination des personnes âgées de plus de 60 ans valides, soit un nombre total de 235 logements.
Or, depuis quelques années, il a été constaté que nous connaissons des difficultés pour remplir ces établissements, le taux d’occupation n’est plus optimum et il n’y a plus de liste d’attente. Ce qui induit des difficultés dans la gestion financière des établissements. En effet, le CCAS est propriétaire pour l’un des établissements, pour le secondst en accession à la propriété et pour le troisièmeen location auprès d’un office public HLM. Les charges fixes sont importantes. Il était donc essentielchir à de nouvelles orientations pour au moins un de ces établissements.

Dans ce cadre, des préalables sont posés :
- 156 de ces logements sont comptabilisés dans la li SRU,
- il y a une fondation qui ne peut pas être détournée de sa mission d’accueillir des personnes âgées,
- ces trois établissements fonctionnent en auto financement.
Etude de la ville, concernant les besoins des familles
Une étude a été menée sur l’ensemble du territoire communal auprès des services en lien avec les familles (petite enfance, jeunesse, CCAS, éducation nationale, partenaires sociaux, etc.) afin de recenser les besoins des familles, auxquels il était difficile d’apporter une réponse malgré les moyens existants.

On observe donc :
- un éparpillement de l’information sur le territoire et des carences en terme de communication au public. Des difficultés pour le public à trouver le bon interlocuteur malgré les ressources locales,
- des difficultés d’orientation des familles en fonction des besoins,
- un besoin d’écoute et d’accompagnement de la famille grandissant, notamment sur des questions relevant de la fonction parentale, de l’enfance, de l’adolescence, du handicap, du vieillissement des ascendants, de la monoparentalité mais aussi relatif à des démarches administratives,
- l’isolement de certain public (famille monoparentale, seniors, etc.).
L’idée du projet repose donc sur l’objectif de posséder un lieu ressource de proximité qui puisse offrir un service large et ouvert au tout public tout en développant des actions spécifiques en réponse à certains besoins sociaux identifiés sur le territoire.
Etude concernant les besoins en hébergement
Les besoins en logement sur la commune ont pu être identifié à la fois par le service logement du CCAS, les sociétés HLM de la commune et dans le cadre du plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD).
Des particularités pour la commune ont été identifiées par rapport au département
- un territoire plus jeune que le département : 9 % des habitants ont moins de 30 ans,
- l’absence de petits logements dans le parc HLM : 5 % de T1 et 15 % de T2,
- un nombre important de jeunes avec une problématique aiguëde logement (habitation mobile, sans logement, hébergés, locataires dans le parc privé avec très peu de ressources)…
Ces éléments ont démontré l’intérêt d’ouvrir un établissement pour un public prioritairement jeune.

Description / Fonctionnement de l'action

Après un diagnostic de territoire réalisé de janvier à juin 2009, recensant l’existant sur la commune et les alentours en hébergement à la fois pour des personnes âgées et pour des personnes jeunes, des propositions ont été faites de réorganisation.
Le choix a été de créer un lieu de vie intergénérationnel avec :
- un logement foyer,
- une résidence sociale,
- une maison des familles,
- un service de portage de repas à domicile et de restauration pour l’ensemble des résidents.

Pour la résidence sociale, un appel à projets a été monté et publié. L’ouverture est effective depuis le 01/04/2011.
Pour le service de restauration et de portage, un dossier de délégation de service public a été monté. L’ouverture de la restauration est effective depuis le 01/02/2011 et du service de portage de repas à domicile depuis le 01/04/2011.

Les objectifs de la maison des familles sont :
- accueillir le public dans un lieu ressource fondé sur l’écoute, adapté à l’accueil de la famille. Le lieu ne doit pas être estampillé « problèmes sociaux » ni être approprié par un public unique, il doit au contraire favoriser la mixité des publics. La fréquentation du lieu pouvant faire ou non l’objet d’un besoin spécifique de la part de la famille.
- identifier les besoins et/ou problématiques des publics, mais aussi des besoins du territoire,
- informer les publics en termes de services, de droits, de santé, d’éducation, de modes de gardes. Mise à disposition de support de communication et présence permanente d’un travailleur social,
- orienter les publics sur les services compétents et partenaires sociaux en fonction des demandes et des besoins recensés,
- accompagner dans les démarches si nécessaire (ex : auprès d’un service relais, dans la fonction parentale au travers de groupes de parole, etc.).

Pour le logement foyer, il a été nécessaire de mettre en place un plan d’accompagnement des résidents et du personnel afin que la transition se fasse au mieux pour eux mais aussi, dans la réalisation des travaux (des petit déjeuners débat, le conseil de vie social, intervention de l’assistante sociale du CCAS qui s’est rendue au domicile et qui a tenue des permanences au sein de l’établissement concerné). Pour le personnel, le changement s’est fait dans un esprit de mutualisation avec les autres établissements (redéploiement du personnel sur les deux autres établissements de la commune et sur certains services municipaux et accompagnement de ces derniers en lien avec les autres foyers).

Bilan

Points positifs :
- réussir à faire vivre un nouveau projet, mise en place d’une dynamique entre tous les acteurs,
- richesse d’un travail transversal en interne mais aussi avec les partenaires du projet.
- baisse des tarifs pour les résidents, mutualisation des moyens,
- mobilisation des ressources internes et externes.
- maintien de l’habilitation aide sociale et de l’APL,

Pour le logement foyer :
- réfection des studios pour le public âgé en tenant compte de leur vieillissement (douches, robinetterie mitigeurs, revêtement de sol sans risque de chute…),
- répondre à un besoin de la population qui avait pu être identifié, 
- l’investissement de chacun dans le projet.Pour la maison des familles :
- fréquentation effective depuis un mois d’ouverture.

Pour la résidence sociale :
- une entrée progressive dans les lieux.

Points négatifs :
- l’absence de soutien financier de partenaires, le peu de choix dans les propositions de délégataires,
- un démarrage difficile pour le service de portage de repas à domicile (en-dessous des prévisions),

Difficultés rencontrées :
- projet monté en pleine restructuration de services de l’Etat - difficulté parfois à trouver le bon interlocuteur,
- travailler dans des délais courts,
- accompagner les résidents et le personnel est une démarche très intéressante et valorisante mais difficile au quotidien pour le personnel en place.

Moyens

Les moyens humains :
Tout au long de ce projet, le personnel du CCAS et des logements foyers a participé à l’analyse de la situation, à la préparation et la mise en place du projet. Les services municipaux ont apporté leur aide technique en matière de marchés et leur aide juridique, ainsi que le service comptabilité pour la partie financière. Par ailleurs, le temps d’intervention de la psychologue a été augmenté, l’objectif étant de dédramatiser, d’accompagner, d’expliquer le projet tant au niveau des résidents (des 3 établissements car chacun craignait pour son avenir) que des agents travaillant dans les établissements pour les mêmes raisons.Maison des familles :
- 1 conseillère en économie sociale et familiale,
- 1 personne spécialisée dans l’insertion professionnelle.

Logement Foyer :
- 1 responsable de la structure,
- 1 secrétaire à mi-temps,
- 2 agents d’entretiens,
- 1 animatrice à mi-temps.

Résidence sociale :
- 1 responsable,
- 1 animateur.

Restauration :
- 1 responsable,
- 1 cuisinier,
- 1 aide cuisinier,
- 1 personne de service,
- 1 livreur.

Budget :
L’objectif était de maintenir une situation « d’auto financement » ce qui n’a malheureusement pas pu être possible. Des subventions au démarrage par la ville ont été accordées au délégataire des repas et à la résidence sociale. Le foyer logement a fait des travaux d’adaptation des logements, il a pour cela utilisé son budget investissement avec des subventions apportées par la communauté d’agglomération : Toulon Provence Méditerranée.

Maison des familles : 60 000 euros (travaux et équipement) et 82 000 euros sur 8 mois (fonctionnement),
Logement Foyer : 172 639 euros (travaux et équipement) et 685 763 euros (fonctionnement),
Résidence sociale : 40 000 euros (achat de meubles) et 202 615 euros (fonctionnement),
Restauration : 33 274 euros (location d’un camion réfrigéré + aménagement des locaux) et 316 865 euros (fonctionnement).

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Services municipaux, le conseil général, la DDCS, la DDTM et la CAF, les services vétérinaires (restauration) et le conseil général pour l’habilitation aide sociale.

Ils financent l'action

Pour le fonctionnement : les délégataires, la CAF au travers l’APL et donc la DDTM (pour le conventionnement), le conseil général pour la tarification et l’habilitation à l’aide sociale, la Ville de Six Fours Les Plages envers le délégataire.
Pour l’investissement : le conseil général, TPM, une partie d’autofinancement.
Pour la maison des familles : CAF avec l’aide au financement des travaux et équipements.

Les observations du CCAS/CIAS

  • démarche très riche faisant intervenir de multiples acteurs, réunions de coordination mises en place,
  • mise en œuvre d’un projet dans sa totalité,
  • réponse à un besoin identifié par le CCAS et la Ville,
  • développement d’une politique communale intergénérationnelle,
  • participation active des résidents au projet (commission des menus, conseils de vie sociale, les petits déjeuners débat, animation),
  • maintien des animations inter foyer par 2 animatrices qualifiées,
  • création de nouvelles animations intergénérationnelles entre le logement foyer et la résidence sociale (chaque structure dispose d’un animateur à mi-temps et l’ensemble de la structure organise la fête des voisins et différentes animations…),
  • la maison des familles est une structure atypique sur le territoire national, répondant aux besoins du public de la commune mais aussi de l’ensemble de la résidence, lieu fréquenté par tous. L’absence de connotation « sociale » favorise l’accessibilité au plus grand nombre et la mixité sociale,
  • optimisation des lieux et des moyens : créations de plusieurs salons, qui a permis aux résidents âgés de s’investir dans le projet (par la décoration, l’organisation), ce lieu est aujourd’hui bien fréquenté par les personnes,
  • un lieu de vie dynamique et vivant.

Dans un contexte d’entrée tardive en établissement, le fait d’instaurer une restauration facultative et donc de l’autonomie nécessaire, on constate que le public est plus dynamique, ce qui dynamise également l’ambiance générale de la structure.

La localisation de la résidence, au cœur du centre ville, permet une intégration à la vie de la citée tant pour les personnes âgées que pour le public en difficulté. Cette localisation a motivé en partie le choix de la structure à transformer.

Faire travailler ensemble des entités différentes : une collectivité territoriale porteuse du projet, une association et une entreprise privée, nécessite des temps d’harmonisation et de réflexion communs. Une réunion de coordination mensuelle est organisée.

Photo : Wikimedia Commons / Florian Pépellin

Retour en haut de page