J'ai compris, mais plus tard...
Actualités

L’Unccas présente à la dernière réunion de l’Observatoire de l’Inclusion bancaire

L'Unccas présente à la dernière réunion de l'Observatoire de (...)

Présidée par le Gouverneur de la Banque de France, la réunion du 3 juillet dernier de l’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB), dont l’Unccas est membre, avait pour ambition de dresser un état des lieux des mesures auxquelles les banques sont soumises dans ce domaine. Le tout au regard de perspectives économiques et sociales rendant les actions de détection, de prévention et d’accompagnement des publics fragiles d’autant plus d’actualité.

En introduction, après avoir rappelé la continuité de ses missions pendant la crise sanitaire, la Banque de France a laissé la parole aux membres de l’OIB afin qu’ils témoignent des retours de terrain de leurs réseaux respectifs et des enjeux à venir. Représentée par sa Déléguée générale adjointe, Hélène-Sophie Mesnage, l’Unccas a souligné à cette occasion le rôle déterminant des CCAS, confrontés notamment pendant le confinement aux demandes de nouveaux publics en grande difficulté – intérimaires, travailleurs indépendants, etc. – invitant d’ailleurs aujourd’hui de nombreux CCAS à réinterroger certaines de leurs démarches d’accompagnement budgétaire et/ou de partenariats. Sans oublier également l’effet « bombe à retardement » sur le plan économique et social attendu sur de nombreux territoires. A cet égard, le rôle de structures telles que les Points Conseil Budget (PCB) a également fait l’objet de divers échanges.

Autre sujet à l’ordre du jour : le bilan des engagements pris par les banques sur le plafonnement des frais d’incidents bancaires et sur leurs pratiques en matière de détection et de suivi des quelque 3,4 millions de personnes en situation de fragilité financière. Sur ce point, si le Gouverneur de la Banque de France, en sa qualité de président de l’Observatoire, « constate que les actions entreprises et le suivi exercé a permis de nouvelles avancées pour renforcer les politiques mises en œuvre en matière d’inclusion bancaire, il souligne la nécessité de maintenir les actions engagées en faveur d’une protection rapide et durable des clients les plus vulnérables ».

Au-delà du suivi des engagements des banques et de l’indispensable travail d’accompagnement des personnes fragiles, il a par exemple été rappelé la mise en place depuis le 25 mai dernier d’une cellule d’alerte en cas de difficultés constatées en matière d’identification d’une situation de fragilité financière ou d’application de frais bancaires.

A noter : outre les associations et les PCB, les CCAS peuvent également saisir cette cellule au titre de la participation de l’Unccas à l’OIB.

Dans le prolongement de cette 14eme réunion, le rapport annuel de l’OIB est attendu prochainement. Au-delà des chiffres clés sur le plafonnement des frais bancaires ou l’offre spécifique clients fragiles, le document contiendra également des éclairages sur les 30 dernières années de politiques de lutte contre le surendettement mais aussi sur des outils tels que microcrédit ou les PCB, intégrés dans la stratégie nationale d’éducation financière, à laquelle là aussi, l’Unccas est activement associée.

Retour en haut de page